Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SHOWROOMPRIVE.COM

SRP - FR0013006558 SRD PEA PEA-PME
0.838 € -1.30 % Temps réel Euronext Paris

Showroomprive.com : Le site Showroomprive flambe de 50% en Bourse sur un mois, une OPA en vue?

mercredi 27 novembre 2019 à 12h55
Vers une OPA sur Showroomprivé ?

(BFM Bourse) - Introduit à 19,5 euros par titre fin 2015, le titre Showroomprivé.com a chuté jusqu'à 1,05 euros fin octobre dernier avant d'entamer un rebond. Si certains analystes évoquent un désengagement de Carrefour -qui détient 20% du spécialiste du e-commerce depuis 2017- d'autres imaginent une OPA du distributeur sur le solde du site de vente en ligne.

Showroomprive.com accélère en Bourse. Après s'être adjugé 5,8% lundi, le titre du spécialiste français du commerce en ligne a progressé de 8,5% mardi et affiche un gain de 12,5% à 1,69 euro mercredi peu après midi, dans un marché parisien à l'équilibre. Si ces avances successives -dans des volumes d'échanges conséquents (2,4% du tour de table échangé à ce stade mercredi)- portent le rebond du titre à 57% sur un mois, celui-ci abandonne toujours 90% de sa valeur sur 3 ans.

Pour rappel, Showroomprive.com avait réalisé son introduction en Bourse il y a presque tout pile 4 ans, le vendredi 30 novembre 2015, au prix de 19,5 euros par action, permettant au site de vente en ligne alors valorisé 700 millions d'euros de lever quelque 250 millions d'euros. Interrogé par David Jacquot dans Écorama sur Boursorama.com, le rédacteur en chef des publications Agora -entreprise de presse spécialisée dans les conseils financiers et patrimoniaux- Eric Lewin a rappelé qu'Emmanuel Macron, en sa qualité de ministre de l'Économie, était présent aux côtés des fondateurs lors de l'introduction en Bourse chez Euronext. Quelques jours après la défection inattendue de Deezer, celui qui est entre temps devenu président de la République était venu saluer les risques pris par l'autre symbole de la French Tech, "car il n'y a pas de réussite sans risque et il faut célébrer les entrepreneurs qui réussissent", Emmanuel Macron regrettant au passage "la peur de l'échec" des dirigeants français.

Quatre ans plus tard, la capitalisation du groupe a donc chuté à 85 millions d'euros et "la réussite" alors vantée par Emmanuel Macron apparaît désormais toute relative. Après avoir dégagé de maigres bénéfices nets annuels jusqu'en 2016, le site de déstockage a commencé à accumuler les pertes nettes (de -5,2 millions d'euros en 2017 à -4,4 millions en 2018 avant de se creuser nettement sur les six premiers mois de l'exercice 2019 à -41,4 millions d'euros). Entre-temps, les multiples "profit warning" émis par le groupe -regrettant tour à tour "un environnement économique morose", "une concurrence renforcée", "l'absence de campagnes importantes d'annonceurs" ou encore " ou encore "d'importants surcoûts logistiques, liés notamment à des dysfonctionnements ponctuels sur le traitement de retours"- ont poussé l'analyste de Société Générale à se questionner sur la capacité du groupe "à combiner croissance du chiffre d'affaires et amélioration des marges sur un marché plus mature et de plus en plus concurrentiel".

OPA en vue ?

En janvier 2018, l'action Showroomprive -tombée fin décembre 2017 à un plus bas de 6,13 euros- a enregistré un spectaculaire rebond de 50% sur une séance avec l'annonce de l'arrivée de Carrefour au capital du groupe. Le distributeur avait alors racheté la participation de 17% de Conforama (filiale du groupe Steinhoff) dans le capital du site de e-commerce, au prix unitaire de 13,5 euros, pour un montant total d'environ 79 millions d'euros, alors que Conforama avait racheté ces titres à 27 euros l'unité en mai 2017... La prime payée par Carrefour pour devenir le deuxième actionnaire de Showroom derrière ses fondateurs avait été ramenée de 100% à 31% avec la flambée du titre dès l'annonce de la prise de participation du géant de la distribution.

"Avec l'augmentation de capital réalisée en décembre 2018, Carrefour détient désormais 20% du capital de Showroomprive" a précisé Eric Lewin, toujours dans Écorama. Et celui qui est également responsable marchés actions pour la Bourse au quotidien de poursuivre : "Carrefour a un problème sur le digital, segment sur lequel ils sont très en retard donc même s'ils font une offre à 100 millions d'euros, soit près de 45% au-dessus du cours actuel, ils ne devraient pas mettre grand-chose, autour de 80 millions d'euros, pour avoir le contrôle". D'autant que de l'autre côté, il estime que "Showroomprive est coincé car ils ne pourront pas se développer seul" dans un environnement hyper-concurrentiel comme l'est celui du commerce en ligne. "On parle tout de même d'un groupe qui réalise entre 600 et 700 millions de chiffre d'affaires annuels, ce n'est pas rien, et Carrefour saurait intégrer tout ça et pourrait réaliser des synergies importantes", notamment en termes de marketing et de logistique, estime-t-il.

A contrario, d'autres acteurs du marché estiment que Carrefour se dirige vers un désengagement total du secteur du e-commerce, alors que le distributeur a annoncé début novembre avoir reçu une offre ferme de la part de Shopinvest, éditeur notamment du site Internet 3 Suisses, pour le rachat de 100% du capital de Rue du Commerce, sa filiale d'e-commerce spécialiste des produits high-tech. Selon Bryan Garnier, Carrefour devrait "aller de l'avant" et tout faire pour concrétiser la vente de cet actif, devenu non stratégique et contribuant négativement à son résultat opérationnel courant.

Et la deuxième étape de cette stratégie de désengagement du distributeur de l'e-commerce non alimentaire pourrait consister en la vente de sa participation de 20% au capital de Showroomprive. "Alors que le marché a maintes fois fantasmé ces dernières années sur un rachat de Showroomprivé par Carrefour, la tendance est clairement à un désengagement pur et dur", confiait ainsi un intermédiaire financier à l'Agefi début novembre dernier. La moins-value à la clef pourrait être importante puisque la participation de Carrefour dans Showroomprive vaut actuellement environ 17,2 millions d'euros, quand l'investissement initial s'élevait environ à 80 millions d'euros.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SHOWROOMPRIVE.COM en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat