Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SES

SESG - LU0088087324 SRD PEA PEA-PME
7.890 € +0.61 % Temps réel Euronext Paris

Ses : Un modeste relèvement des perspectives de SES relance le cours de l'opérateur de satellites

mercredi 4 août 2021 à 11h00
SES redécolle après ses résultats semestriels

(BFM Bourse) - Le premier fournisseur mondial de services de télécommunications par satellites ajuste son objectif d'Ebitda ajusté annuel vers le haut de la fourchette précédemment indiquée, confiant dans sa capacité de mieux terminer l'exercice qu'il ne l'a commencé.

De nouveau délaissé depuis de longs mois -en repli de 30% depuis novembre 2020- le titre SES rebondit ce mercredi à la Bourse de Paris en réaction à des résultats semestriels qualifiés de "solides" par le groupe, bien qu'en léger retrait par rapport à 2020. Sur les six premiers mois de l'année, le groupe luxembourgeois a enregistré des revenus de 875 millions d'euros, en recul de 7,7% sur un an en données publiées et de 3,3% à changes constants. Il s'agit du quatrième exercice consécutif où le chiffre d'affaires du premier semestre enregistre un repli, même si SES note toutefois une "amélioration de la trajectoire" des revenus tirés du pôle vidéo, à -3,9% en glissement annuel (à changes constants) au premier semestre 2021, contre -8% en glissement annuel entre janvier et juin 2020.

La branche SES dédiée à la vidéo commercialise et distribue des services de télévision par câble, satellite et IPTV. Elle a engrangé 526 millions d'euros de revenus sur les six premiers mois (60% du total du groupe), un léger recul qui s'explique par "l'impact de l'ajustement des volumes des clients sur les marchés matures (Europe de l'Ouest et États-Unis), la baisse des revenus de gros aux États-Unis et la décision de réduire l'exposition aux services à faible marge". Et SES de préciser qu'il fournit, au 30 juin 2021, "plus de 8.650 chaînes de télévision au total à 361 millions de foyers TV dans le monde, chiffre [qui] comprend plus de 3.120 chaînes de télévision en haute définition, dont le nombre a augmenté de 8 % par rapport au 30 juin 2020" détaille le groupe dans son communiqué.

La division "réseaux" du groupe -qui fournit des solutions de connexion, essentiellement aux entreprises de télécoms, de "cloud computing", ou à des secteurs qui ont des besoins de géolocalisation exigeants (énergie, transport, défense)- affiche pour sa part des revenus quasiment inchangés sur un an (-0,2% à changes constants) à 349 millions d'euros (40% du total) avec "une forte croissance continue dans la branche Gouvernement (+11,3%) compensant les impacts liés au Covid sur la Mobilité (-10,7%) et les baisses à court terme des données fixes (-3,9%)".

S'il ne parvient pas à inverser la tendance en termes de revenus, l'Ebitda ajusté recule aussi (pour le 6e premier semestre consécutif) de 6,5% en données publiées (-3,3% à changes constants) à 544 millions d'euros sur la période écoulée. Le bénéfice net ajusté de SES s'inscrit en revanche en hausse de 34,5 % en glissement annuel pour atteindre 152 millions d'euros, "incluant la combinaison positive de la baisse des charges d'exploitation récurrentes, de moindres dépréciations et amortissements (en baisse de 8,5 % par rapport à l'année précédente) et d'une réduction de 18,5 % des charges financières nettes".

"Notre bon début d'année 2021 s'est poursuivi au deuxième trimestre, ce qui nous permet d'améliorer nos perspectives d'EBITDA ajusté. La valeur durable de notre activité vidéo se reflète dans l'amélioration de la trajectoire, les importants renouvellements à long terme de nos principaux clients et la réduction des coûts" se félicite le directeur général du groupe Steve Collar. L'opérateur satellitaire luxembourgeois vise ainsi un un bénéfice ajusté avant intérêts, impôts, amortissement et dépréciation (Ebitda) situé entre 1,08 et 1,10 milliards d'euros en 2021, quand il avait précédemment annoncé cibler une fourchette comprise entre 1,06 et 1,10 milliard d'euros.

Ce léger ajustement à la hausse des perspectives annuelles, associé à une politique de retour à l'actionnaire toujours généreuse (181 millions d'euros de dividendes versés en avril et 94 millions d'euros de rachats d'actions sur les six premiers mois - sur le programme de 100 millions annoncé à l'issue du premier trimestre), "reflétant la confiance du groupe dans ses fondamentaux à long terme", offre un joli rebond au titre. Au sommet du palmarès du SBF 120, celui-ci décolle de 8,9% à 7,07 euros, au plus haut depuis le 20 mars.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat