Bourse > Sanofi > Sanofi : Sanofi pasteur compte sur les pays émergents
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
82.330 € -0.41 % Temps réel Euronext Paris
82.680 €Ouverture : -0.42 %Perf Ouverture : 83.290 €+ Haut : 82.160 €+ Bas :
82.670 €Clôture veille : 2 078 440Volume : +0.16 %Capi échangé : 103 798 M€Capi. :

Sanofi : Sanofi pasteur compte sur les pays émergents

tradingsat

par Noëlle Mennella et Caroline Jacobs

PARIS (Reuters) - Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi-Aventis, compte sur ses positions dans les pays émergents pour continuer de croître plus vite que le marché d'ici à 2014.

Dans une interview téléphonique accordée à Reuters, Olivier Charmeil, PDG de Sanofi Pasteur depuis janvier 2011, a confirmé l'objectif "ambitieux" de l'entreprise de doubler ses ventes d'ici à 2014, sur la base de leur niveau de 2,9 milliards d'euros de 2008.

"Notre objectif, dans un marché qui va probablement croître moins que ce que l'on pensait il y a deux ans, est de conforter notre leadership et de continuer à avoir une croissance globalement supérieure à celle du marché", a déclaré Olivier Charmeil.

Il a précisé que la progression du marché mondial, attendue autour de 7 à 8% il y a deux ans, est aujourd'hui prévue entre 5 et 6%.

"Le doublement des ventes est un objectif qui nécessite une accélération des ventes dans les pays émergents, notamment en Asie-Pacifique et en Amérique latine", a poursuivi le PDG.

Il a ajouté que les investissements consentis par Sanofi Pasteur dans cette région du monde, qu'il allait poursuivre en Chine, lui donnaient les moyens de le faire. Il a aussi souligné que le portefeuille de Sanofi Pasteur est "tout à fait adapté à ces pays".

Le PDG a précisé que le marché des vaccins des pays émergents devrait peser "à peu près une dizaine de milliards d'euros en 2015", contre deux milliards en 2005 et cinq milliards en 2010.

En 2010, Sanofi Pasteur a réalisé un chiffre d'affaires de 3.808 millions d'euros, dont 1.386 millions d'euros dans les pays émergents ce qui, selon les estimations de Sanofi Pasteur, place ce dernier en tête des producteurs de vaccins pour les ventes dans ces pays.

OPPORTUNISME EN MATIÈRE D'ACQUISITIONS ET DE PARTENARIATS

Sanofi Pasteur revendique une part de 22% du marché mondial des vaccins, estimé à 16 milliards d'euros en 2010.

Parmi ses principaux concurrents figurent Wyeth, racheté par Pfizer en 2009, Merck et Novartis.

Les vaccins dont le PDG de Sanofi, Chris Viehabacher a fait l'un des six piliers de la croissance du groupe, constituent un des secteurs les plus porteurs et des plus rentables du monde de la santé.

L'offre est concentrée entre les mains d'une poignée d'acteurs et les vieux produits ne sont pas pénalisés par l'expiration de leurs brevets.

Olivier Charmeil, 48 ans, a rejoint Sanofi Pharma en 1994 et a occupé de nombreuses fonctions, dont celles de directeur financier de la région Asie et de directeur général de la filiale France. Avant de prendre la direction de Sanofi-Pasteur, il a été pendant quatre ans vice-président des opérations globales Asie-Pacifique et Japon de Sanofi Aventis.

"J'arrive à la tête de Sanofi Pasteur avec mon tropisme des pays émergents où ces cinq dernières années, sous le périmètre dont j'avais la direction, les ventes ont plus que doublé", a-t-il déclaré.

Olivier Charmeil a souligné que Sanofi Pasteur sera "opportuniste" en matière d'acquisitions ou de partenariats dans cette région du monde.

Le PDG compte consacrer "une grande partie de (son) énergie à la préparation du lancement d(u vaccin contre) la dengue (deuxième maladie tropicale la plus courante après la Malaria) qui est prévu selon les pays en 2014, 2015 et 2016".

Le produit est aujourd'hui en phase III de développement, celle qui précède les autorisations de mise sur le marché.

A la fin 2011 plus de 40.000 personnes seront impliquées dans les études cliniques relatives à ce vaccin dont le groupe espère faire un blockbuster, c'est-à-dire capable de générer des ventes annuelles de plus d'un milliard de dollars.

Sanofi Pasteur a investi 350 millions d'euros dans une unité de production du vaccin contre la dengue à Neuville-sur-Saône, près de Lyon, qui deviendra, en 2014, le troisième pôle européen du groupe entièrement dédié aux vaccins.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI