Bourse > Sanofi > Sanofi : Sanofi ne renonce pas à l'acomplia, les autres projets avancent
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578 SAN - FR0000120578   SRD PEA PEA-PME
73.550 € -0.30 % Temps réel Euronext Paris
73.440 €Ouverture : +0.15 %Perf Ouverture : 73.780 €+ Haut : 72.790 €+ Bas :
73.770 €Clôture veille : 4 378 240Volume : +0.35 %Capi échangé : 92 904 M€Capi. :

Sanofi : Sanofi ne renonce pas à l'acomplia, les autres projets avancent

tradingsat

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - Sanofi-Aventis annonce que son pipeline de nouveaux médicaments progresse comme prévu et qu'il fonde toujours de grands espoirs sur l'Acomplia contre l'obésité, bien que ce médicament ait subi un revers aux États-Unis l'an dernier et connu des fortunes diverses dans les essais.

"Nous avons six produits appelés à être soumis cette année, et jusqu'ici nous suivons la feuille de route", a déclaré le directeur de la recherche du groupe pharmaceutique français Marc Cluzel dans une interview à Reuters réalisée à Londres.

Sanofi soumettra de nouveau son Multaq contre l'arythmie cardiaque d'ici le milieu de l'année, et demandera l'homologation de quatre produits supplémentaires d'ici la fin 2008.

Il s'agit des anticancéreux Aflibercept et S-1, de l'antidépresseur Saredutant et du somnifère Eplivanserin.

En ce qui concerne le sixième, le Satavaptan contre l'hyponatrémie (baisse de la concentration de sodium dans le plasma sanguin), la demande d'homologation programmée pour 2008 a été déposée dès la fin 2007.

La décision de soumettre l'Amibegron, un autre antidépresseur, aux autorités de santé, dépendra des résultats des essais cliniques, a précisé Cluzel.

PRENDRE LE RELAIS DU PLAVIX ET DU LOVENOX

Sanofi, troisième laboratoire mondial, possède un large pipeline de médicaments expérimentaux mais les analystes craignent que celui-ci ne se traduise pas de manière significative en chiffre d'affaires pendant encore plusieurs années.

S'ajoutent à cela les problèmes de l'Acomplia (rimonabant), également commercialisé sous le nom de Zimulti, rejeté en juin dernier par un comité d'experts de la FDA américaines à l'idée qu'il puisse favoriser des pensées suicidaires chez les patients traités.

Cluzel a répété malgré cela que Sanofi avait l'intention de demander l'homologation mondiale de la molécule pour traiter les diabètes de type 2 en 2009 à la lumière des données fournies par un test comparatif avec le Januvia récemment lancé par l'américain Merck.

"Nous sommes confiants dans la croissance de l'Acomplia en Europe", où il déjà commercialisé, a déclaré de son côté Belen Garijo, vice-présidente de Sanofi pour l'Europe et le Canada.

Le laboratoire a un besoin pressant de nouveaux médicaments d'ici 2012 pour prendre le relais d'un portefeuille plus ancien confronté à la concurrence des génériques. Parmi ses médicaments vedette appelés à tomber dans le domaine public figurent l'anticoagulant Plavix et l'antithrombotique Lovenox.

Avant cela, ils devraient d'ailleurs faire face à l'arrivée de nouveaux médicaments sur le même segment: le Prasugrel d'Eli Lilly et Daiichi Sankyo pour le Plavix, et le rivaroxaban de Bayer pour le Lovenox.

Cluzel a précisé toutefois que les deux nouveaux médicaments ne s'attaqueraient qu'à une fraction des prescriptions du Plavix et du Lovenox. Il a ajouté que le budget de recherche et développement du groupe augmenterait légèrement cette année, tout en restant dans une fourchette de 15 à 16% du chiffre d'affaires.

Version française Gilles Guillaume

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...