Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

SANOFI

SAN - FR0000120578 SRD PEA PEA-PME
88.900 € +0.78 % Temps réel Euronext Paris

Sanofi : Pourquoi l'annonce de Sanofi sur son vaccin anti-Covid laisse le marché impassible

lundi 17 mai 2021 à 11h16
Sanofi annonce des résultats positifs pour son vaccin anti-Covid

(BFM Bourse) - Le laboratoire français et son partenaire GSK vont pouvoir lancer la dernière phase d'essais cliniques sur leur candidat vaccin contre le Covid-19 au vu de la réponse immunitaire observée en phase 2. Pour autant, le cours de Sanofi n'évolue presque pas.

+0,15%: l'annonce par Sanofi des résultats positifs de la phase 2 d'essais cliniques sur le candidat vaccin développé en partenariat avec GlaxoSmithKline est loin de déclencher l'enthousiasme en Bourse lundi matin. Le titre du groupe pharmaceutique tricolore cote ainsi 86,85 euros (109,5 milliards d'euros de capitalisation implicite), très peu changé par rapport à vendredi et en deçà de son sommet depuis le début de l'année.

La technologie du projet de Sanofi repose sur l'utilisation d'une protéine dite recombinante (ce qui signifie qu'elle est obtenue par manipulation génétique). Distincte de l'ARN messager (Pfizer et Moderna), du vecteur viral atténué (AstraZeneca) ou du virus entier inactivé (Valneva), cette technologie consiste à injecter seulement une protéine appartenant au virus (en l'occurrence la fameuse protéine "spike") pour que le système immunitaire soit ensuite en mesure de reconnaître le virus si l'organisme y est confronté. Sanofi produit cette protéine recombinante, qui est associée à un adjuvant fourni par GSK pour composer le vaccin. L'avantage est notamment une formulation stable dans des conditions de température applicables aux vaccins classiques.

Lundi avant Bourse, Sanofi a indiqué qu'au terme d'une étude de phase 2 (essais intermédiaires) auprès de 722 volontaires, ce candidat-vaccin contre la Covid-19 avait induit la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues, à des niveaux comparables à ceux observés chez des personnes qui s’étaient rétablies d’une infection au Covid.

Des variants qui continuent d'émerger

"Les résultats de notre étude de phase II confirment le rôle potentiel que pourrait jouer ce vaccin dans la lutte contre cette crise sanitaire mondiale, car nous savons que de multiples vaccins seront nécessaires, d’autant plus que des variants du virus continuent d’émerger et que le besoin en vaccins efficaces et de rappel, pouvant être conservés à des températures normales, se fait de plus en plus sentir", a souligné Thomas Triomphe, responsable mondial de Sanofi Pasteur, la division vaccins du groupe.

"Ces données positives illustrent le potentiel de ce candidat-vaccin adjuvanté à base de protéine dans le contexte plus large de la pandémie, en particulier en ce qui concerne la nécessité de faire face aux variants du virus et de fournir des doses de rappel. Nous pensons que ce candidat-vaccin apportera une contribution significative à la lutte engagée contre la COVID-19 et nous allons lancer une étude de phase III (dernière phase des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation) dans les meilleurs délais possible afin de pouvoir proposer ce vaccin avant la fin de l’année", a ajouté Roger Connor, président de GSK Vaccines. Les deux entreprises comptent débuter "dans les prochaines semaines" une étude internationale de phase 3, ambitionnant de réunir plus de 35.000 participants. En cas de succès, une approbation par les autorités sanitaires pourrait intervenir avant la fin de l'année.

Dans le détail, les résultats intermédiaires de l’étude de phase II montrent que le candidat-vaccin recombinant avec adjuvant a déclenché des taux de séroconversion compris entre 95% et 100% et la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants, à des niveaux comparables à ceux générés par une infection naturelle et avec des concentrations plus élevées chez les adultes plus jeunes (18 à 59 ans).

Un taux de séroconversion un peu inférieur à Pfizer et Moderna

Des résultats clairement positifs et justifiant le lancement de la phase 3 (contrairement aux résultats décevant obtenus avec un premier dosage) mais s’avèrent "globalement inférieurs à ceux présentés par la concurrence", souligne Oddo BHF. Chez Moderna et Pfizer/BioNTech par exemple, des taux de séroconversion ont été observés chez quasiment l'intégralité (100%) des volontaires et des concentrations d'anticorps à des niveaux supérieurs à ceux générés par une infection naturelle.

Aux yeux du bureau d'études, l’intérêt de ce vaccin pourrait venir de son profil sûr, se prêtant bien à une utilisation en tant que rappel de vaccination notamment. Bien qu'il maintienne un avis positif sur le parcours à venir de Sanofi en Bourse, Oddo BHF rappelle qu'à ce stade il n'intègre aucune vente dans ses prévisions de résultats et sa valorisation du titre.

En plus du développement de ce vaccin à base de protéine recombinante, Sanofi travaille lui aussi la piste ARN messager, avec un autre partenaire, la biotech américaine Translate Bio. Les premiers résultats pour cet autre projet sont attendus au troisième trimestre.

Pas de bénéfices significatifs à attendre

La réaction mesurée du marché s'explique aussi par le fait que les investisseurs ont intégré, depuis les premiers succès annoncés en 2020, que le fait de mettre sur le marché un vaccin contre le Covid-19 ne devrait pas se traduire, à l'échelle des grands laboratoires, par de bénéfices significatifs.

À titre indicatif, le cours de Pfizer affiche une progression +16,5% depuis l'annonce du succès de sa phase 3 (meilleure certitude d'efficacité) le 8 novembre, une performance inférieure à celle de l'indice phare américain (+19,6% dans le même temps).

Quant au britannique AstraZeneca, qui a obtenu la licence du vaccin conçu à l'université d'Oxford à la condition de le vendre à prix coûtant, son cours accuse même un certain repli (-2,9%) depuis l'annonce de l'atteinte du principal critère d'efficacité des essais sur son AZD1222 le 23 novembre, une sous-performance considérable par rapport à son propre indice de référence (+13%).

L'enjeu n'est pas le même pour des entreprises spécialisées plus petites comme Valneva (changement d'échelle industrielle) ou pour Moderna (maîtrise de bout-en-bout de la technologie ARNm, susceptible d'être rentabilisée dans un grand nombre de maladies).

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur SANOFI en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.10 % vs +32.78 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat