Bourse > Sanofi > Sanofi : Le plan stratégique de Sanofi ne convainc pas le marché
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
86.610 € +0.74 % Temps réel Euronext Paris
87.000 €Ouverture : -0.45 %Perf Ouverture : 88.000 €+ Haut : 86.170 €+ Bas :
85.970 €Clôture veille : 3 398 510Volume : +0.26 %Capi échangé : 111 902 M€Capi. :

Sanofi : Le plan stratégique de Sanofi ne convainc pas le marché

Sanofi présente un plan stratégique avec des économies de coûtsSanofi présente un plan stratégique avec des économies de coûts

par Noëlle Mennella et Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - Sanofi, confronté à la baisse de ses ventes dans le diabète, va augmenter ses dépenses de recherche et réduire ses coûts dans les cinq années qui viennent, mais a prévenu vendredi que son bénéfice par action n'augmenterait pas de manière significative en 2016 ni en 2017, ce qui fait chuter son titre en Bourse.

En présentant son plan stratégique à cinq ans, sept mois après son arrivée à la tête du laboratoire français, le directeur général Olivier Brandicourt a aussi annoncé que Sanofi examinait ses options stratégiques pour son pôle de santé animale (Merial) et son activité dans les génériques en Europe.

La feuille de route prévoit des économies de 1,5 milliard d'euros d'ici à 2018 et une augmentation des investissements annuels dans la recherche susceptibles d'atteindre jusqu’à six milliards d’euros d’ici à 2020 (contre 4,8 milliards en 2014).

"Compte tenu des investissements dans les lancements, des défis de l’activité diabète et de la mise en oeuvre progressive des économies de coûts, Sanofi ne prévoit pas de délivrer de croissance significative de son BNPA des activités pour la période 2016-2017", prévient le cinquième laboratoire mondial.

A partir de 2018, le groupe table cependant sur une progression de son bénéfice par action plus rapide que celle de son chiffre d'affaires.

Sanofi avait déjà prévenu en présentant ses résultats du troisième trimestre que les ventes de sa division diabète baisseraient entre 4% et 8% par an d'ici à 2018.

DÉCISION SUR MERIAL D'ICI 12 MOIS

Le plan doit conduire à une croissance annuelle moyenne des ventes comprise entre 3% et 4% d'ici à 2020. Il prévoit que six lancements, dont Toujeo (diabète) et Praluent (cholestérol), pourraient générer collectivement un chiffre d’affaires à maturité compris entre 12 et 14 milliards d’euros d’ici à 2025.

Le groupe a aussi annoncé qu'il comptait maintenir une croissance progressive de son dividende et des rachats opportunistes d'actions.

En Bourse, l'action Sanofi accentue ses pertes en début d'après-midi et cède 6,25% à 87,48 euros à 14h30, plus forte baisse de l'indice CAC 40 (-0,6%).

"Une fois que le consensus prendra en compte les évaluations plus faibles pour Sanofi dans les années à venir (2016-2018), Sanofi aura certainement un des profils de croissance le moins dynamique du secteur", commente un analyste sous couvert d'anonymat.

"Mais, de notre point de vue, ça va être davantage une histoire de M&A à partir de maintenant", ajoute-t-il.

De fait, Sanofi a ouvert la porte à une possible sortie du périmètre du groupe de Merial, son pôle de santé animale qui réalise 2,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires, et des génériques en Europe.

"Bien que Merial ait renoué avec succès avec la croissance sur les six derniers trimestres et qu’elle soit à l’heure actuelle parmi les entreprises les plus performantes de son secteur, les synergies qu’il est possible de dégager avec les autres activités de Sanofi restent limitées", a résumé Sanofi.

S'agissant des génériques en Europe, "les synergies géographiques sont limitées et le marché de plus en plus complexe", a-t-il ajouté.

Pour ces deux activités, toutes les options sont aujourd'hui sur la table, "la cession n'étant qu'une d'entres elles. Nous sommes au début de la phase d'étude", a déclaré Jérôme Contamine, le directeur financier de Sanofi, lors d'une conférence de presse.

Une décision devrait être prise d'ici à 12 mois, a précisé Olivier Brandicourt.

Plus globalement, le directeur général a de nouveau évoqué son intention de rechercher des opportunités de croissance externe. Il a répété que Sanofi visait plutôt des acquisitions ciblées et de taille moyenne.

PAS DE SITE DE PRODUCTION FERMÉ EN FRANCE

Sanofi dit vouloir développer sa franchise dans l'insuline (Lantus, Toujeo et LixiLan) et renforcer son portefeuille en développement en saisissant des opportunités externes, notamment par le biais d'accords de licence.

Le laboratoire s'est déjà engagé dans cette voie en signant récemment un accord de licence mondial dans le diabète avec le groupe coréen Hanmi Pharmaceutical et un autre avec l'américain Lexicon.

En oncologie, où Sanofi est à la peine face à des groupes très spécialisés comme Roche ou Celgene, le groupe français souhaite capitaliser notamment sur sa collaboration stratégique avec Regeneron.

Dans les vaccins, Sanofi compte "croître plus vite que le marché" et se dit "enthousiaste" quant aux perspectives du Praluent. Il entend "conserver son rang de numéro 1" dans les pays émergents en se concentrant sur des pays prioritaires.

Sur le plan social, en France, la restructuration de Sanofi pourrait affecter "quelques centaines de postes par an pendant trois ans" dans les fonctions commerciales, principalement via des départs en retraite, a encore déclaré Olivier Brandicourt. Il a précisé que Sanofi ne prévoyait pas de fermer de site de production.

L'annonce de nouvelles économies inquiètent les syndicats du groupe. A la CFDT, on rappelle que le prédécesseur d'Olivier Brandicourt, Christopher Viehbacher, "avait fait un plan de 2 milliards d’économies, dont les conséquences sociales ne sont pas encore terminées en France".

(Edité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...