Bourse > Sanofi > Sanofi : La pilule ne passe pas...
SANOFISANOFI SAN - FR0000120578SAN - FR0000120578
84.840 € +3.01 % Temps réel Euronext Paris
85.000 €Ouverture : -0.19 %Perf Ouverture : 85.940 €+ Haut : 84.230 €+ Bas :
82.360 €Clôture veille : 4 752 510Volume : +0.37 %Capi échangé : 109 615 M€Capi. :

Sanofi : La pilule ne passe pas...

SANOFISANOFI

(Tradingsat.com) - Ce jeudi après-midi, une seule valeur figure au palmarès des plus fortes baisses du CAC 40. Il s'agit de Sanofi, un leader mondial de la santé, dont les perspectives n'ont guère séduit ce matin à l'occasion de la présentation des résultats annuels. Sanctionné par les investisseurs, le titre recule de 3% à 69,1 euros.

Le groupe pharmaceutique français a renoué comme prévu avec la croissance au quatrième trimestre 2013, avec un chiffre d'affaires en progression de 6,5% à taux de change constants, confirmant le renversement de tendance observé depuis le mois de septembre.

Sur l'ensemble de l'année, les ventes sont stables (-0,5%) tandis que le bénéfice net des activités (BNPA) ressort en baisse de 9,8% à taux de change constants, à 5,05 euros par action, en ligne avec les attentes du consensus.

Incompréhension chez les analystes

Pour 2014, Sanofi table sur une hausse du BNPA comprise entre 4% à 7% à taux de change constants. Une prévision jugée décevante par les analystes, qui ont visiblement du mal à digérer la pilule.

"Nous sommes déçus de voir que le retour de la croissance des revenus n'exerce pas un levier plus important sur les bénéfices, le groupe ayant en outre pointé la poursuite de la performance des plateformes de croissance, des investissements dans les lancements de nouveaux produits et du portefeuille en phase avancée de développement", a déploré ce matin Jefferies.

Même sentiment d'incompréhension chez Bryan Garnier, qui qualifie ces projections de mystérieuses. "A l'exception du taux d'imposition qui a fortement grimpé, tous les indicateurs étaient au vert", s'étonne l'analyste, qui évoque la prudence des dirigeants après une série d'avertissements sur résultats en 2013.

"L'ancienne prévision de moyen terme [qui n'est d'ailleurs pas mentionnée dans le dernier communiqué du groupe] donnait une croissance des profits de 5 à 6% sur la période 2012-2015 ce qui suggérait, après -une baisse de 9,8% du BNPA en 2013, une hausse à deux chiffres de la rentabilité sur les deux dernières années", rappelle Bryan Garnier.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...