Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RHODIA

RHA - FR0010479956 SRD PEA PEA-PME
31.550 € +0.03 %

Rhodia : Jean-pierre tirouflet, ex-p-dg de rhodia, devant deux juges

vendredi 27 juin 2008 à 12h52
BFM Bourse

PARIS (Reuters) - L'ancien P-DG de la société Rhodia Jean-Pierre Tirouflet, en garde à vue depuis mercredi à la police financière, devait être présenté vendredi à deux juges en vue de sa mise en examen pour une diffusion présumée d'informations inexactes aux marchés financiers au début des années 2000, apprend-on de source judiciaire.

Le parquet demande son placement sous contrôle judiciaire.

Les deux juges Henri Pons et Jean-Marie d'Huy sont chargés depuis 2004 de la procédure ouverte pour "présentation de comptes inexacts, diffusion d'informations fausses ou mensongères sur la situation d'un émetteur coté sur le marché réglementé, délit d'initié et recel de délit d'initié".

L'enquête a été ouverte sur plainte de deux financiers, aujourd'hui disparus, qui s'estimaient floués lors de leurs placements dans cette société : Edouard Stern, assassiné par sa compagne en 2005, et Hugues de Lasteyrie, décédé en 2007.

Sur le plan administratif, en juin 2007, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a déjà reconnu l'existence d'une diffusion d'informations inexactes de 2001 à 2003.

Elle a infligé au groupe d'industrie chimique, issu de Rhône-Poulenc, une amende de 750.000 euros et de 500.000 euros à Jean-Pierre Tirouflet, qui l'a dirigé de sa création en 1998 jusqu'à 2003.

Les fausses informations retenues par l'AMF concernaient l'évolution de l'activité de la société américaine Chirex - acquise par Rhodia en 2002 -, la prise en compte d'actifs d'impôts différés, ainsi que de la dette du groupe et notamment de ses engagements hors bilan.

Les magistrats ne devraient pas notifier de charge à Jean-Pierre Tirouflet sur le "parachute doré" et la retraite complémentaire de plus de sept millions d'euros perçue lorsqu'il a été contraint de quitter Rhodia, alors confronté à de graves difficultés financières, en 2003.

Les juges ont reçu le droit d'enquêter sur ces faits en 2007, mais ils ne semblent pas constituer une infraction pénale.

Thierry Lévêque, édité par Sophie Louet

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RHODIA en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.00 % vs +15.92 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat