Bourse > Renault > Renault : Renault ne prévoit pas d'impact du départ de pélata ni du japon
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906 RNO - FR0000131906   SRD PEA PEA-PME
86.570 € +0.23 % Temps réel Euronext Paris
86.620 €Ouverture : -0.06 %Perf Ouverture : 86.690 €+ Haut : 85.800 €+ Bas :
86.370 €Clôture veille : 396 576Volume : +0.13 %Capi échangé : 25 601 M€Capi. :

Renault : Renault ne prévoit pas d'impact du départ de pélata ni du japon

Renault ne prévoit pas d'impact du départ de pélata ni du japonRenault ne prévoit pas d'impact du départ de pélata ni du japon

par Gilles Guillaume

CLEON, Seine-Maritime (Reuters) - Les changements annoncés à la tête de Renault et les difficultés de la filière automobile japonaise n'ont pas d'impact immédiat sur l'activité du constructeur automobile en France, a déclaré mercredi le directeur des fabrications du groupe.

Conséquence de la fausse affaire d'espionnage, Renault a relevé lundi de leurs fonctions plusieurs de ses dirigeants, à commencer par son directeur général délégué Patrick Pélata, appelé à occuper un autre poste au sein de l'alliance avec Nissan.

"Notre feuille de route pour 2013 et 2016 est bien tracée, nous avons à trouver de nouveaux modes de fonctionnement, avec notamment le remplacement de Patrick Pélata", a déclaré Gérard Leclercq, également membre du comité exécutif du groupe Renault, en marge du lancement d'un nouveau moteur à l'usine de Cléon (Seine-Maritime).

"Mais à ce stade, notre carnet de commandes se situe à un niveau le plus élevé qu'on ait connu. Les conséquences à court terme sur l'activité industrielle et l'activité commerciale, nous sommes en train de les gérer, il n'y en a pas", a-t-il ajouté.

L'usine de Cléon produit 2.700 moteurs par jour et exporte 70% de sa production, notamment vers les partenaires du groupe comme Nissan. Le site importe aussi du Japon des composants électroniques, de plus en plus utilisés aujourd'hui dans le pilotage des moteurs.

Interrogé sur les conséquences des problèmes de production rencontrés par le constructeur japonais après le séisme qui a frappé l'archipel, Gérard Leclercq a répondu que Renault avait à ce jour toujours trouvé des solutions pour pallier ces problèmes sur l'ensemble de ses sites de fabrication, y compris à Cléon.

"Il est clair que si les usines de Nissan étaient amenées à s'arrêter davantage que ce qu'elles ont été arrêtées dans un avenir plutôt proche, il pourrait y avoir une certaine conséquence pour l'usine de Cléon, mais jusqu'à présent on n'a pas vu d'impact", a-t-il ajouté.

UN NOUVEAU DIESEL ÉMETTANT MOINS DE CO2

Renault a lancé mercredi sur le site de Cléon la production d'un nouveau moteur diesel représentant pour l'alliance avec Nissan un investissement initial de 230 millions d'euros.

Le bloc "Energy dCi 130", troisième moteur destiné à l'alliance, émettra 20% de CO2 de moins que son prédécesseur de 1,9 litre grâce notamment à une cylindrée réduite à 1,6 litre, pour une puissance égale, à un système de "stop and start" - une première pour Renault - et à un système de récupération d'énergie au freinage.

A peine plus cher à l'achat que son prédécesseur, il équipera dans un premier temps des modèles de milieu de gamme comme le Scénic de Renault, dès le mois de mai, ou encore le Qashqaï de Nissan, puis à terme les voitures issues de la future plate-forme haut de gamme de l'alliance.

La capacité de production pourra atteindre 150.000 unités par an à compter de 2012 et est appelée à augmenter dans les prochaines années.

Cléon, l'une des deux usines de moteurs de Renault en France, emploie 4.200 personnes. Créé en 1958, c'est parmi les grands sites du groupe le plus ancien encore en activité. L'usine produira également à partir de 2012 les moteurs électriques et les systèmes de connectique qui équiperont la gamme électrique du groupe au losange.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...