Bourse > Renault > Renault : Gagne 1,7%, prévisions optimistes d'un analyste
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
80.540 € +0.62 % Temps réel Euronext Paris
79.980 €Ouverture : +0.70 %Perf Ouverture : 81.240 €+ Haut : 79.560 €+ Bas :
80.040 €Clôture veille : 863 076Volume : +0.29 %Capi échangé : 23 817 M€Capi. :

Renault : Gagne 1,7%, prévisions optimistes d'un analyste

tradingsat

(CercleFinance.com) - Renault termine la séance en tête des hausses (+1,7%) au même titre que l'ensemble du secteur automobile. Invest Securities a entamé sa couverture du titre avec un rating 'achat' et un objectif de cours de 87,5 euros.

Dans le contexte actuel de 'sell-off' suite à l'affaire Volkswagen, la marque au losange figure parmi les valeurs les plus pénalisées, a relevé l'intermédiaire (-33% depuis le 15 août). Pour autant, ses anticipations 2015/2017 tout comme celles du consensus tablent sur la poursuite du redressement des activités et de la rentabilité, avec des leviers qui sont toujours actifs.

'La sensibilité du groupe au ralentissement chinois est indirecte (via Nissan) et largement compensée par ses performances aux Etats-Unis et en Europe', ajoute Invest Securities, qui souligne en outre que 'si l'Amérique latine et la Russie sont au plus bas, Renault profite de l'accélération des marchés automobiles en Europe et des nombreux lancements de nouveaux modèles'.

Invest Securities table sur un Ebita au-dessus de 5% du chiffre d'affaires pour 2015/2017, un niveau presque atteint dès le premier semestre de l'exercice en cours (4,8%), et les guidances réitérées depuis 2011 pourraient être dépassées malgré les impacts négatifs et l'exposition géographique à la Russie et l'Amérique Latine.

'La force du groupe est de pouvoir limiter ces effets adverses par son exposition européenne (54% des volumes en 2014) et grâce à la forte résilience du modèle construit par Carlos Ghosn en termes d'organisation, de réductions de coûts, de synergies générées par l'alliance Renault-Nissan et de génération de free cash flow', résume le broker.

Ce dernier escompte des ventes de 44,3 milliards d'euros au terme de l'exercice en cours, de 46,9 milliards en 2016 et de 49,7 milliards en 2017. L'Ebita est, lui, attendu à 2,2 milliards d'euros cette année, 2,6 milliards en 2016 et 2,9 milliards en 2017.

Ces prévisions conjuguées à la perspective d'un dividende élevé et relativement sécurisé procurant un rendement parmi les plus élevés du secteur (plus de 3% sur 2015) militent en faveur d'une correction haussière.

Copyright (c) 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI