Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RENAULT

RNO - FR0000131906 SRD PEA PEA-PME
25.160 € +1.08 % Temps réel Euronext Paris

Renault : Le groupe devrait produire une nouvelle berline pour Nissan

vendredi 25 janvier 2013 à 10h18
Le siège social de Renault

(BFM Bourse) - Pressé par la demande du gouvernement et impatient de boucler les négociations en cours avec ses syndicats, le groupe Renault a déjà une idée du type de véhicules qu'il pourrait affecter à ses usines françaises en échange de sacrifices sociaux.

"En toute logique, il s'agira d'une nouvelle berline de segment C (la taille de la Mégane), destinée à toute l'Europe et programmée à l'horizon de 2014", révèlent vendredi Les Echos, sans citer ses sources.

Ce futur modèle qui n'a pas encore été baptisé serait produit à quelque 80 000 exemplaires par an, croit savoir le quotidien économique, soit pile le volume évoqué par le constructeur automobile à l'issue de sa septième réunion du cycle de négociation engagé le 6 novembre 2012.

Le lieu de production de cette nouvelle berline reste encore à définir. Il pourrait s'agir de Flins (Yvelines) ou de Douai (Nord), les deux sites de voitures particulières du groupe en France.

"Tout dépend si l'état-major privilégie une logique de plate-formes par rapport aux autres modèles produits, où une logique d'équité entre ses usines, en matière de remplissage", souligne le journal.

Renault s'est engagé à affecter à ses usines françaises des volumes supplémentaires en provenance des partenaires du Groupe, à hauteur de 80 000 véhicules par an à l’horizon 2016.

Dans le cadre d'un accord de compétitivité soumis aux syndicats, Renault propose en échange un gel des salaires en 2013 ainsi qu'une hausse limitée à 0,5% et 0,75% pour les deux années suivantes.

"La signature d’un accord permettra à nos sites français d'être suffisamment compétitifs pour attirer des volumes venant de nos partenaires, à hauteur de 80 000 véhicules supplémentaires par an. Le déploiement de notre plan de gamme renouvelé, renforcé par ce complément d’activité, permettrait à la production de Renault en France de croître deux fois plus vite que le marché européen d’ici à 2016", a déclaré mardi Gérard Leclercq, directeur des opérations France.

En contrepartie, Renault s'est également engagé à ne pas fermer de sites industriels et à ne recourir à aucun plan de licenciement ou de plan de départ volontaire.

Renault et les organisations syndicales ont convenu de se réunir le 29 janvier pour poursuivre la négociation du projet d’accord sur la base de l’ensemble de ces propositions et engagements.

J. M. - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RENAULT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.20 % vs -0.88 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat