Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RENAULT

RNO - FR0000131906 SRD PEA PEA-PME
24.015 € -1.09 % Temps réel Euronext Paris

Renault : La Bourse plutôt optimiste sur la rentabilité retrouvée de Renault

lundi 17 janvier 2022 à 12h00
Renault avance timidement après son point d'activité annuel

(BFM Bourse) - Après une année noire en 2020, le volume global de ventes du constructeur au losange n'a pas rebondi en 2021, toujours sur fond de pénurie mondiale de semi-conducteurs. La part des ventes aux particuliers et celles du segment électrique progressent en revanche nettement, ce qui devrait avoir un effet positif sur la rentabilité du groupe.

De près de 3,9 millions de véhicules vendus en 2018, Renault a vu son volume de ventes se contracter à 2,69 millions en 2021, selon son point d'activité publié ce lundi matin. Le constructeur y fait état d'un troisième recul annuel de ses ventes en volumes (-3,4% en 2019, -21,3% en 2020 et donc -4,5% en 2021). "On peut raisonnablement penser qu'en ayant la pleine capacité en terme de production (...) on serait revenu en hausse par rapport à 2020", a néanmoins précisé le directeur commercial de la marque Renault Fabrice Cambolive lors d'une téléconférence de presse, précisant que la pénurie de composants électroniques a privé le groupe de la production de 500.000 véhicules l'an dernier, dont environ 400.000 pour la marque au losange.

À noter que le recul de 4,5% annoncé par Renault a été calculé sur une base de 2,82 millions de véhicules écoulés en 2020, alors que le volume de ventes de Renault était de 2,95 millions de véhicules selon les derniers résultats annuels du constructeur. La différence provient de la non-prise en compte, depuis cette année, des ventes de la marque Shineray (appartenant à Jinbei), avec qui Renault a créé une joint-venture ("Renault-Brilliance-Jinbei Automotive Company") en 2017.

Le volume de ventes recule certes sous l'effet de la pénurie mondiale de matériaux semi-conducteurs, mais aussi en raison de la poursuite, par Renault, de "sa politique commerciale initiée au 3e trimestre 2020 (sous l'impulsion du nouveau patron Luca de Meo) qui conduit à une progression de la part des ventes sur les canaux les plus rentables" explique le groupe dans son communiqué. Sur les cinq pays principaux d’Europe (France, Allemagne, Espagne, Italie, Royaume-Uni), la part des ventes aux particuliers représentent désormais 58%, en croissance de près de 6 points par rapport à 2019, souligne ainsi Renault. Sur l'ensemble des marchés du groupe, en revanche, les ventes à particuliers ont reculé de 7,1% sur l'année à 2,26 millions, quand les ventes de véhicules utilitaires ont progressé de 12,1% à plus de 438.000 véhicules.

Des voitures électriques et hybrides plus rentables

Le groupe, qui publiera ses résultats financiers 2021 le 18 février, mise également sur le segment des voitures de taille moyenne, plus rentable que celui des petites voitures, où l'année 2022 sera notamment marquée par l'arrivée de la Mégane électrique et du SUV Austral, en complément du tout nouveau crossover Arkana - qui a permis à la marque de revenir sur le segment C (véhicules dont la taille est comprise entre 4,20 et 4,50 mètres). Renault a écoulé plus de 62.000 Arkana en 2021, dont 56% en version "E-TECH" se félicite-t-il. Les ventes de véhicules électriques et hybrides, indispensables pour atteindre les objectifs de CO2 et qui contribuent aussi à l'augmentation du revenu moyen par modèle, ont représenté 30% des ventes de véhicules particuliers de la marque Renault l'an dernier Europe, contre 17% en 2020.

La très rentable marque à bas coût Dacia a de son côté enregistré un rebond de 3,9% de ses ventes sur un an, à 537.000 véhicules (particuliers et utilitaires), un chiffre qui reste néanmoins largement en-deçà de son niveau de 2019 (737.000). Le "revival" de la marque Alpine se poursuit avec 2.659 véhicules vendus en 2021 (+74% sur un an).

Enfin, Renault fait état d'un doublement de son portefeuille de commandes en Europe, "à plus de 3 mois de ventes, soutenu par l’attractivité de l’offre Renault E-TECH, les véhicules utilitaires, Dacia Sandero et Dacia Spring 100 % électrique". Dans le même temps, les stocks ont baissé d'environ 30% sur un an, tandis que les stocks ont enregistré une baisse estimée de l’ordre de 30% par rapport à 2020.

En Bourse, ces annonces sont relativement bien accueillies par les investisseurs, en ce que cela suggère une amélioration de la marge opérationnelle du groupe, le titre progressant de 1,3% à 33,97 euros vers 11h15. Cela ramène la valorisation du constructeur automobile légèrement au-dessus des 10 milliards d'euros.

Quentin Soubranne - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RENAULT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.10 % vs +26.27 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat