Bourse > Renault > Renault : L'idée d'une holding commune pour nissan et renault étudiée
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
85.610 € +3.69 % Temps réel Euronext Paris
84.200 €Ouverture : +1.67 %Perf Ouverture : 86.590 €+ Haut : 83.630 €+ Bas :
82.560 €Clôture veille : 2 144 500Volume : +0.73 %Capi échangé : 25 317 M€Capi. :

Renault : L'idée d'une holding commune pour nissan et renault étudiée

L'idée d'une holding commune pour nissan et renault étudiéeL'idée d'une holding commune pour nissan et renault étudiée

(Reuters) - Nissan et Renault se dirigent vers l'établissement d'une compagnie holding qui coifferait les deux constructeurs automobiles sous un même toit, a dit Carlos Ghosn, président des deux groupes, dans un entretien publié par le journal Nikkei.

Si ce projet voyait le jour, ce serait la première fois que des importants groupes automobiles de pays différents sont regroupés au sein d'une entité unique, a souligné le quotidien économique.

La mise sur pied d'une telle entité prendrait deux à trois ans, a poursuivi Carlos Ghosn, cité par le Nikkei.

Interrogé au sujet des informations du journal japonais, un porte-parole a dit : "Ce n'est pas une annonce", ajoutant que Renault avait déjà dit par le passé qu'une forme de rapprochement avec Nissan était "à l'étude".

Lors d'un entretien accordé le 25 février à Reuters, Carlos Ghosn avait déclaré que la structure du capital de l'alliance Renault-Nissan allait être réexaminée afin d'améliorer l'équilibre entre les deux groupes.

Il avait toutefois dit à l'époque que cela ne passerait pas par une fusion entre les deux constructeurs, ajoutant espérer aboutir à une décision d'ici trois ans.

Selon Nikkei, le président de Renault et de Nissan a également dit que les intérêts des actionnaires devaient être pris en considération, voulant dire par là, toujours selon le journal, que Renault et Nissan continueraient de bénéficier d'une cotation séparée et que le gouvernement français, qui détient 15% des parts du constructeur français, aurait son mot à dire.

D'après le projet évoqué par Carlos Ghosn, le fabricant russe AvtoVaz, détenu à 25% par Renault, de même que les filiales roumaine et sud-coréenne du groupe français, Dacia et Renault Samsung Motors, seraient également chapeautés par la holding unique, ajoute le Nikkei.

Renault détient actuellement 44,3% de Nissan tandis que ce dernier a 15% du groupe français.

Placer les entités de cinq pays différents sous un parapluie commun permettrait à la fois de développer la croissance dans ces pays et de réduire les dépenses liées à la construction d'usines et à la mise en place de réseaux commerciaux, écrit encore le Nikkei.

Kavyanjali Kaushik, avec Marie Mawad à Paris, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...