Bourse > Renault > Renault : Des difficultés en russie ?
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
85.610 € +3.69 % Temps réel Euronext Paris
84.200 €Ouverture : +1.67 %Perf Ouverture : 86.590 €+ Haut : 83.630 €+ Bas :
82.560 €Clôture veille : 2 144 500Volume : +0.73 %Capi échangé : 25 317 M€Capi. :

Renault : Des difficultés en russie ?

tradingsat

(Tradingsat.com) - Les conditions de la prise de contrôle du russe AvtoVAZ par Renault-Nissan s'annoncent compliquées. Les dirigeants des deux entités, qui se sont exprimés par médias interposés, semblent en effet avoir des positions différentes sur plusieurs détails pourtant cruciaux du dossier, dont le montant de l'opération.

L'opération de prise de contrôle, censée porter la participation de l'alliance franco-japonaise à 50% dans le premier constructeur russe par l'intermédiaire d'une coentreprise formée avec un holding d'Etat russe, a été acceptée par les autorités de la concurrence locales pour un montant qui s'élèverait à 750 millions de dollars, rapporte aujourd'hui LaTribune.fr. Une somme que le journal estime "chère payée". Si Olga Nzarova, la porte-parole de Renault en Russie, a affirmé vendredi à LaTribune.fr que cette somme, fixée le 3 mai dernier, "ne bougera plus", Sergueï Tchemezov, le PDG de la holding partenaire de Renault-Nissan, a déclaré récemment dans un entretien accordé au quotidien russe Kommersant qu'elle n'était pas arrêtée.

En outre, Sergueï Tchemezov a affirmé que Carlos Ghosn, le PDG de l'alliance, et lui, présideraient tout à tour le conseil d'administration d'AvtoVAZ, ce qu'a réfuté Olga Nazarova. Selon la porte-parole de la marque au losange, Carlos Ghosn prendra naturellement les rênes de l'entité que son groupe contrôle. Une décision qui pourrait faire polémique en Russie, AvtoVAZ étant un groupe industriel emblématique dans lequel le gouvernement a injecté quelques 2,5 milliards de dollars depuis 2007, rappelle LaTribune.fr.

Autre sujet qui semblent diviser les partenaires, l'introduction en bourse du constructeur russe, entérinée selon Sergueï Tchemezov en 2007. Ce que réfute Olga Nazarova, qui a précisé à latribune.fr que l'homme d'affaires russe avait dû confondre "introduction en bourse" et "placement secondaire".


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...