Bourse > Renault > Renault : Carlos Ghosn "raisonnablement optimiste" pour un accord sur la compétitivité
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906RNO - FR0000131906
83.430 € +0.49 % Temps réel Euronext Paris
83.000 €Ouverture : +0.52 %Perf Ouverture : 83.540 €+ Haut : 82.420 €+ Bas :
83.020 €Clôture veille : 378 775Volume : +0.13 %Capi échangé : 24 672 M€Capi. :

Renault : Carlos Ghosn "raisonnablement optimiste" pour un accord sur la compétitivité

Renault proche d'un accord avec les syndicats ?Renault proche d'un accord avec les syndicats ?

(Tradingsat.com) - La prochaine réunion de négociations entre la direction de Renault et les syndicats pourrait être la bonne. Carlos Ghosn, le PDG du groupe, s’est dit "raisonnablement optimiste" vendredi sur la signature d’un accord sur la compétitivité des sites français du constructeur automobile lors du prochain round de négociations prévu mardi avec les syndicats.

"Je suis raisonnablement optimiste que nous devrions aboutir", a déclaré Ghosn au micro de la radio RTL, ajoutant qu’il y avait "beaucoup de bonne volonté de part et d’autre. Les débats (...) sont sérieux".

Le projet de la direction porte notamment sur la suppression de 8 260 emplois en France d'ici à 2016, soit plus de 15% de ses effectifs, a priori sans fermeture de sites ni licenciements. Un choix stratégique confirmé sur RTL ce vendredi.

"Il n'y aura ni fermetures de site, ni plan social", a en effet martelé le patron du constructeur français. L'accord prévoit également un gel des salaires cette année et une augmentation du temps effectif de travail.

Carlos Ghosn fait un geste sur son salaire

Face aux efforts consentis par les salariés de Renault (gel des salaires en 2013, augmentations limitées en 2014...), le patron de Renault a lui aussi décidé de faire un petit geste. Dans un communiqué, le groupe a confirmé jeudi que Carlos Ghosn a "proposé" de réduire la part variable de son salaire de 30%, si l'accord sur la compétitivité est signé.

Le quotidien Les Echos, qui a révélé l'information, évalue cette somme à "environ 430 000 euros". Son versement n'interviendrait qu'en 2016, à condition que l'accord de compétitivité, en cours de discussion, soit validé par les syndicats, puis appliqué, et que certains indicateurs, notamment les volumes de production promis par la direction, soient respectés.

Renault dans le vert, PSA dans le rouge

Renault a mieux résisté à la crise que son concurrent Peugeot, qui a enregistré 5 milliards d'euros de pertes en 2012, quand la marque au losange a publié des résultats en baisse mais nettement bénéficiaires et a surpris en annonçant un free cash flow de l'Automobile positif.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...