Bourse > Renault > Renault : Carlos ghosn et patrick pélata s'excusent auprès des trois cadres licenciés à tort
RENAULTRENAULT RNO - FR0000131906 RNO - FR0000131906   SRD PEA PEA-PME
86.360 € -0.01 % Temps réel Euronext Paris
86.620 €Ouverture : -0.30 %Perf Ouverture : 86.630 €+ Haut : 85.800 €+ Bas :
86.370 €Clôture veille : 308 851Volume : +0.10 %Capi échangé : 25 539 M€Capi. :

Renault : Carlos ghosn et patrick pélata s'excusent auprès des trois cadres licenciés à tort

Carlos ghosn et patrick pélata s'excusent auprès des trois cadres licenciés à tortCarlos ghosn et patrick pélata s'excusent auprès des trois cadres licenciés à tort

(Tradingsat.com) - Renault a indiqué lundi avoir pris connaissance des informations communiquées par le Procureur de la République de Paris dans le cadre de l'enquête sur l'espionnage présumé dont l'entreprise aurait été victime.

Au vu des éléments recueillis par le Parquet de Paris et les enquêteurs de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur), le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, a en effet expliqué que la thèse de l'espionnage industriel étaiet dorénavant écartée. La procédure s'oriente désormais vers la piste d'une "escroquerie au renseignement".

En particulier, les comptes bancaires imputés aux cadres de Renault n'existent pas.

En conséquence, Carlos Ghosn, Président-directeur général de Renault, et Patrick Pélata, Directeur général délégué aux opérations, "présentent leurs excuses et leurs vifs regrets, à titre personnel et au nom de Renault, à MM. Balthazard, Rochette et Tenenbaum mis en cause à tort dans ce dossier".

Les dirigeants "s'engagent à ce que réparation soit apportée aux trois cadres concernés et que leur honneur soit restauré aux yeux de tous, en tenant compte du grave préjudice humain qu'eux et leur famille ont subi".

Carlos Ghosn et Patrick Pélata vont ainsi recevoir personnellement, dans les plus brefs délais, MM. Balthazard, Rochette et Tenenbaum.

Par ailleurs, le constructeur automobile "renouvelle son entière confiance en la justice pour élucider totalement le dossier d'escroquerie en bande organisée qui fait l'objet d'une instruction ouverte par le Procureur de la République et se constitue partie civile".

Le principale suspect de l'affaire est Dominique Gevrey, un responsable du service de sécurité à l'origine des accusations d'espionnage ayant entraîné le licenciement des trois cadres début janvier. Il a été interpellé vendredi alors qu'il s'apprêtait à prendre un avion pour la Guinée avant d'être mis en examen dimanche pour escroquerie en bande organisée et placé en détention provisoire.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...