Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RALLYE

RAL - FR0000060618 SRD PEA PEA-PME
3.960 € -2.58 % Temps réel Euronext Paris

Rallye : Pourquoi Rallye garderait le contrôle de Casino même avec moins de 50% du capital

mardi 16 juillet 2019 à 17h09
Une note de Barclays évoquant un rapprochement avec Carrefour fait grimper Casino

(BFM Bourse) - En grandes difficultés financières, Rallye et la foncière Euris, sa maison-mère, ont fait le point sur les accords de financement -bénéficiant de nantissements- en place avec les banques. Foncière Euris assure que la réalisation de l'intégralité des options de vente serait sans effet sur le contrôle de Rallye.

Maison-mère du distributeur Casino et majoritairement détenue par Jean-Charles Naouri, la holding financière Rallye a décidé de faire le point vendredi dernier sur les accords de financement qui lient le groupe, très endetté, à ses banques créancières. Au coeur des débats et même si aucun de ces accords n'est nouveau : les financements bénéficiant de "nantissements". Car en cas de réalisation de ces nantissements, les banques deviendraient actionnaires de Rallye ou de la Foncière Euris (elle-même maison-mère de Rallye).

Cette mise au point intervient alors que Rallye fait l'objet d'une procédure de sauvegarde et que Casino avait annoncé fin mai qu'il ne verserait pas d'acompte sur dividende en 2019, donnant la priorité à son désendettement. Parmi les banques pouvant devenir actionnaires de Rallye si ces nantissements sont réalisés, la seule à l'avoir réalisé est la Société Générale. Selon un communiqué de la Foncière Euris, cette banque en a obtenu 1,77 million, soit 3,4% du capital de Rallye pour une valeur de 8,57 millions d'euros au cours de l'action vendredi soir. Le titre de la holding avait mal réagi à la décision du tribunal de commerce de Paris -qui a autorisé la SocGen à récupérer les actions- sur fond de craintes de dilution encore plus massive, qui ferait perdre le contrôle du groupe à l'homme d'affaires. Sauf que, comme l'indique Foncière Euris, dans ce cas, cette dernière ne serait plus majoritaire au capital mais conserverait... la majorité des droits de vote.

Risque de passer sous les 50% de capital

En effet, dans le détail, l'accord de financement de la Foncière Euris porte au total sur 11,3 millions d'actions représentant 21,6% du capital de Rallye, soit 77 millions d'euros. Foncière Euris précise que la réalisation de l'intégralité des options de ventes "porterait la participation de Foncière Euris à 40,3% du capital (contre 61,18% actuellement) et 55,8% des droits de vote et serait donc sans effet sur le contrôle de Rallye par Foncière Euris". De son côté, Rallye indique également avoir trouvé des banques potentiellement acquéreuses de 8,7% du capital de Casino, soit une valeur de 231 millions d'euros.

Si toutes ces ventes étaient réalisées, la participation de Rallye dans Casino tomberait à 43,6% du capital, contre 52,37% actuellement, mais serait également sans effet sur le contrôle du distributeur par sa maison mère, qui conserverait 53,2% des droits de vote, selon un communiqué de Rallye.

Le titre Rallye rebondit sensiblement mardi après avoir nettement reculé au cours des dernières séances (-2,5% jeudi, -5,8% vendredi puis -4,8% lundi). Vers 16h30, mardi, l'action de la holding s'adjuge 7% à 4,92 euros.

Barclays imagine une fusion Casino-Carrefour

Le catalyseur du jour est une note de Barclays imaginant la possibilité d'un rapprochement entre Casino et Carrefour, "envisageable compte tenu des difficultés rencontrées par l'actionnaire majoritaire (Jean-Charles Naouri, NDLR)". "Une fusion entre les deux groupes semble potentiellement intéressante dans la mesure où la nouvelle entité deviendrait un leader en France et au Brésil et pourrait bénéficier de synergies importantes", écrivent les analystes de la banque anglaise". Ces derniers chiffrent ces synergies potentielles à environ un milliard d'euros (0,9% du chiffre d'affaires combiné). Barclays rappelle en outre que le directeur général de Carrefour, Alexandre Bompard, avait déclaré en juin dernier s'attendre à une consolidation du secteur de la grande distribution dans les années à venir. Pour rappel, Casino avait d'ailleurs annoncé l'année dernière avoir refusé une proposition de rapprochement de Carrefour, lequel avait immédiatement démenti avoir entrepris une quelconque démarche en ce sens.

S'il ne s'agit ici que d'une idée avancée par Barclays, le marché voit visiblement l'idée de ce rapprochement d'un bon œil puisque les titres des deux distributeurs français avancent mardi (+1,8% pour Casino, +0,8% pour Carrefour) vers 16h45.

(Avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RALLYE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+332.10 % vs -2.41 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat