Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

RALLYE

RAL - FR0000060618 SRD PEA PEA-PME
3.430 € -3.79 % Temps réel Euronext Paris

Rallye : Naouri perd des parts dans la maison-mère de Casino, qui est sanctionnée en Bourse

mardi 9 juillet 2019 à 17h10
Jean-Charles Naouri est en difficultés et pourrait perdre le contrôle de Rallye

(BFM Bourse) - Le tribunal de commerce de Paris a autorisé la Société Générale à récupérer des actions représentant 3,4% du capital de Rallye en garantie de contrats conclus avec Foncière Euris, l'une des holdings du groupe de Jean-Charles Naouri. Le titre de la maison-mère de Casino chute sur fond de craintes de dilution encore plus massive, qui ferait perdre le contrôle du groupe à l'homme d'affaires.

C'est une nouvelle pierre dans le jardin de l'homme fort du groupe Casino. La Société Générale vient de récupérer 3,4% du capital de Rallye. Pour comprendre comment la maison-mère de Casino a dû céder une partie de ses actions, il faut remonter au 12 décembre 2014. Foncière Euris (société d'investissement majoritairement détenue par Jean-Charles Naouri et holding de contrôle de Rallye, la maison-mère de Casino donc) et Société Générale concluent alors un contrat à terme ferme sur actions ("prepaid forward") portant sur 885.269 actions de la société Rallye pour un montant de 25 millions d’euros et une opération d’échange ("equity swap") visant un nombre d’actions équivalent. Ces contrats, garantis par un nantissement portant sur 1.770.000 actions de la société Rallye, soit 3,4 % du capital, ont été résiliés par la Société Générale, qui a réclamé auprès du tribunal de commerce les actions nanties par ces contrats. Plus précisément, la banque française a résilié ces contrats dès l'ouverture, le 23 mai dernier, de la procédure de sauvegarde de l'ensemble des sociétés holdings de Casino étranglées par leur dette. Foncière Euris a ensuite contesté cette opération et obtenu en urgence une mesure d'interdiction provisoire de la réalisation du nantissement. Mais le tribunal de commerce de Paris, qui a jugé l'affaire sur le fond, a levé cette mesure provisoire le 4 juillet 2019, comme l'indique un communiqué de Foncière Euris. Et Société Générale a donc obtenu une décision favorable de la justice et récupéré 3,4% du capital de Rallye.

Pour réaliser ce nantissement en question, Société Générale avait "invoqué les dispositions de l’article L.211-40 du Code monétaire et financier qui excluent certains contrats financiers des effets des procédures collectives" est-il indiqué dans le communiqué publié par Foncière Euris. Or, la holding considérait de son côté que les contrats en question "ne bénéficiaient pas de cette exclusion en raison de leur rédaction spécifique". Aussi "la société Foncière Euris avait sollicité et obtenu une mesure d’interdiction provisoire de réalisation du nantissement et ce, dans l’attente d’une décision sur le fond permettant de constater que les contrats conclus entre la société Foncière Euris et Société Générale ne bénéficiaient pas des dispositions susvisées" précise le communiqué.

En Bourse, le titre Rallye lâche 6,1% à 5,97 euros vers 16h et creuse encore un peu plus ses pertes depuis le début de l'année (-33%) tandis qu'il abandonne désormais 85% de sa valeur sur les cinq dernières années. Cotée sur le compartiment B d'Euronext, Foncière Euris cède également 5,1% à 13 euros, dans des volumes néanmoins très faibles. Le titre Casino Guichard, en revanche, est plutôt épargné (-0,3% à 31,46 euros).

Vers une prise de contrôle de Rallye par ses créanciers?

Interrogée par Reuters, Société Générale s'est refusée mardi à tout commentaire sur cette opération ainsi que sur l'avenir des 3,4% que la banque détient maintenant dans Rallye. "Ça ne m'étonne pas que le titre Rallye baisse parce qu'il y a un risque que d'autres banques suivent l'exemple de la Sogé et cherchent une faille pour réaliser les nantissements de titres et prendre une part dans le capital de Rallye" juge Clément Genelot, analyste en charge du dossier chez Bryan Garnier.

Prise en étau entre une dette de 2,9 milliards d'euros et la chute du titre Casino qui constitue à la fois son principal actif et sa garantie auprès de ses créanciers, Rallye a été contrainte de demander la protection du tribunal de commerce de Paris afin de suspendre le remboursement de sa dette pour se donner le temps de la renégocier avec ses créanciers. Il s'agissait alors de la seule solution pour protéger Casino, dont la génération de flux de trésorerie est principalement absorbée par le dividende versée à sa maison-mère afin que cette dernière soit en mesure de payer ses intérêts financiers. "Pour réussir à rembourser la dette de la foncière, grâce aux participations dans la foncière, il faut que Casino ramène du cash" indique Clément Genelot. "Or, une partie de celui-ci est directement reversé aux actionnaires minoritaires". Donc plus la part du capital détenu par Jean-Charles Naouri diminue, plus il lui sera difficile de rembourser la dette de la holding

Pire, la situation actuelle pourrait déboucher sur une prise de contrôle de Rallye par ses créanciers, la part de Foncière Euris dans le capital de Rallye étant ramenée à 58,1%. Actuellement, les créanciers obligataires portent 40% de la dette de Rallye, le solde étant entre les mains d'autres banques tricolores, notamment BNP Paribas, BPCE et le Crédit agricole. Et il semblerait, toujours selon Clément Genelot, que le sentiment de défiance de celles-ci envers Jean-Charles Naouri et la galaxie Casino augmente. Ce qui pourrait inciter les établissements bancaires à réclamer leur garantie, sous forme là aussi de nantissements en actions, faisant perdre le contrôle de la holding financière à l'homme d'affaires au profit de ses créanciers.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur RALLYE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.80 % vs -4.86 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat