Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PIXIUM VISION

PIX - FR0011950641 SRD PEA PEA-PME
1.220 € -0.16 % Temps réel Euronext Paris

Pixium vision : Pixium Vision dévoile de nouvelles données d'efficacité de son œil bionique et s'envole en Bourse

mardi 30 mars 2021 à 16h00
Pixium flambe en Bourse après de nouvelles données probantes

(BFM Bourse) - Des résultats cliniques de l'étude de faisabilité du système Prima -implant sous-rétinien et sans-fil qui doit permettre la restitution d'une certaine perception visuelle à des patients malvoyants- confirment l’innocuité et la stabilité du dispositif développé par Pixium, dont le titre flambe.

Lancée à l'été 2018, l'étude de faisabilité menée par Pixium Vision auprès de quatre patients français atteints d'atrophie géographique (forme avancée de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) atrophique) tient pour l'instant toutes ses promesses. Après avoir atteint les objectifs à six mois, tant en termes de tolérance que d'amélioration de l'acuité visuelle, l'implant sous-rétinien et sans-fil développé par la medtech parisienne a de nouveau enregistré des "résultats probants" selon les termes employés par Pixium dans son communiqué publié jeudi soir, "démontrant qu’il est possible de combiner vision prothétique et vision naturelle".

"Les données marquent une étape majeure dans le traitement de la DMLA sèche" s'enthousiasme le groupe, qui souligne que "les résultats confirment l’innocuité et la stabilité de l’implant système Prima sur une période de suivi de 24 à 30 mois".

Prima est une puce photovoltaïque de 2 millimètres d'épaisseur équipée de 370 électrodes, placée derrière la rétine et reliée à une paire de lunettes équipée d’une caméra et d’un projecteur numérique ainsi que d’un processeur de poche. Ce dispositif est destiné à remplacer partiellement le fonctionnement physiologique normal des cellules photoréceptrices de l’œil en stimulant électriquement les cellules nerveuses de la rétine interne, qui transmettent ensuite les informations visuelles au cerveau via le nerf optique.

"Les résultats de l’étude clinique menée en France montrent que les patients pourraient utiliser simultanément la vision prosthétique centrale générée par le Système Prima et la vision périphérique naturelle qui leur reste– c’est une avancée importante pour la validation du système Prima dans le traitement de la DMLA sèche" a déclaré José-Alain Sahel, professeur à l’université de Pittsburgh (États-Unis) et co-fondateur de Pixium Vision, cité dans le communiqué.

Pour la première fois, les 4 patients implantés ont donc montré une utilisation simultanée de la vision centrale prosthétique et de leur vision naturelle périphérique, et l’utilisation du grossissement électronique, avec un facteur d’agrandissement pouvant aller jusqu’à 8 fois, "a permis aux patients d’atteindre un niveau d’acuité visuelle de 20/63 à 20/98 (soit entre 2,04 et 3,17 sur 10, NDLR), bien meilleur que 20/200 (soit 1/10), considéré comme le seuil de cécité au regard de la loi aux États-Unis" explique Pixium.

Ces résultats, qui confirment par ailleurs la stabilité et l’innocuité de l’implant sur une période de suivi de 24 à 30 mois, "laissent penser que des progrès dans la conception des pixels photovoltaïques, des lunettes équipées d’une unité vidéo, et dans le traitement de l’image résulteraient en une restauration de la vision encore plus fonctionnelle" avance la medtech.

Selon une étude publiée dans la prestigieuse revue scientifique The Lancet en 2014, la DMLA sèche touche quelque 200 millions de personnes à travers le monde, tandis que 39 millions souffrent de cécité complète.

Le système Prima est également évalué dans le cadre de l’étude clinique PRIMAvera, une étude pivot destinée à confirmer l'innocuité et les bénéfices du dispositif, dernière étape avant la demande d'autorisation de mise sur le marché européen. Démarrée -en retard par rapport au calendrier initial en raison de la crise sanitaire- au quatrième trimestre 2020, PRIMAVera est un essai ouvert, contrôlé, non-randomisé, multicentrique, confirmatoire à bras unique qui évalue le système Prima chez 38 patients. L'étude comprendra un suivi sur 36 mois et une évaluation des critères principaux 12 mois après l'implantation.

Entre-temps, Pixium Vision compte également publier les données à 36 mois de son étude de faisabilité, soit au second semestre 2021.

Sur le marché parisien, le titre de la medtech affiche la meilleure performance du jour avec une flambée de 16,8% à 1,866 euro, dans un volume de transactions colossal représentant près de 8% du tour de table. En hausse de 134% depuis le 1er janvier, la valorisation de Pixium Vision atteint ainsi près de 90 millions d'euros.

Pour rappel, Pixium a annoncé début janvier dernier sa fusion avec l'américain Second Sight en vue de créer "un leader mondial de la restauration de la vision". Dans le détail, l'opération verra le groupe tricolore prendre 60% du capital, celui-ci apportant en contrepartie sa technologie de neuromodulation utilisée dans le traitement de la cécité. La nouvelle entité issue de ce rapprochement sera cotée sur le Nasdaq ont précisé les deux groupes.

Après avoir vu son cours de Bourse multiplier par 10 en l'espace de trois séances début mars à l'annonce de Second Sight selon laquelle la FDA avait approuvé son système de prothèse rétinienne Argus 2S pour le traitement de la rétinite pigmentaire, le titre de la medtech américaine a subi quelques prises de bénéfices, mais affiche néanmoins toujours plus de 300% de hausse depuis le 1er janvier. La valorisation de Second Sight s'établit ainsi à près de 200 millions d'euros,

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PIXIUM VISION en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.60 % vs +27.88 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat