Pétrole Brent

BRN - MP0000000BRN
- -

La derniere grande hausse avant novembre 2019

08/08/2019 par charly53 0
A l'aube de la dernière grande hausse du pétrole ?
On avait mis ce message sur boursorama depuis avril 2018 alors que le Brent venait de passer a la hausse 70$ le baril .
On venait de 27.1 $ le 20 janvier 2016 , ce qui est la 4 eme fois que le pétrole passait 70$ venant d'un plus bas , depuis qu'il cote c'est a dire depuis 159 ans , je disais que si le pétrole se comportait comme il s'est déjà comporte 3 fois dans son histoire , une grande hausse serait en cours et on arriverait a plus de 130$ avant novembre 2019 .
Ce serait la derniere grande hausse qui durera 4 ans , ensuite on aurait simultanement baisse de la consommation du petrole et une baisse du prix conduisant vers 2053 a un prix de 50 $ ( de 2019) le baril avec une production de 60% de l'actuelle .

Ce message m'a valu d'etre désactive de Boursorama , plusieurs fois alors que je le remettais sous des pseudos successifs , quand a la raison pour laquelle Bourso a juge bon de désactiver plusieurs pseudos pour un message qui me semble banal , je n'en sais rien. Sans doute y a t'il un fâcheux sur le forum pétrole ou sur le forum Total ou je mettais ce message a qui il déplaît et chez Boursorama comme ici il suffit d'un report d'abus pour qu'un message disparaisse , pour demander la désactivation d'un pseudo il doit falloir d'une part dire que tel message est illicite ( dénigrant, diffamatoire, calomnieux , mensonger , raciste , antisémite , homophobe , pedophile etc ... ) et que de plus il a déjà été mis avant sous un autre pseudo pour que le pseudo soit désactivé. .Je le remet ici on verra si ce forum est moins censure que ceux de Boursorama .

Dans ce message on prévoit cela :
fin novembre 2019 : prix Brent :130$ le baril , production 100 Mb / jour
2023 , prix Brent >100$ le baril , production 104.7 Mb / jour
debut de la dernière ? grande baisse
2053 , prix Brent 50$ de 2019' production 60 Mb/ jour

après 2053 , on ne sait pas ce que deviendra le prix entre la baisse de la consommation due au remplacement total du pétrole dans les transport et la prise de conscience du changement climatique par le gros de la population mondiale et la baisse de la ressource .

Je pense que au contraire des autres matières premières qui ont disparu alors que la demande augmentait . Le pétrole va faire face a une baisse des réserves alors que la demande diminue , par remplacement par une ressource plus efficace et par prise de conscience des méfaits de la consommation du pétrole, et au delà de 2053 le Pétrole pestiféré dans un monde ou les énergies renouvelables et peut être la fusion nucléaire seront reines de la production d'électricité ,pourrait continuer a voir sa production , limitée aux gisements a bas cout qui resteraient ,Ghawar , Safaniyah et d'autres découverts après 2019 baisser en même temps que le prix et les reserves.

Il y a 10 ans on ne parlait que du peak oil , pour certains il etait déjà derrière nous , pour d’autres il allait arriver vers 2012.

Pourtant la production d’hydrocarbure liquides , comprenant le gnl ,n’a quasiment pas cessé d’augmenter de 88Mb par jour en juin 2014 , puis 95 Mbj en 2015 ,une pointe à 98.24Mbj en novembre 2016, une baisse à 93Mbj au plus bas en 2017 , 99Mbj en juillet 2018 et 100Mbj en décembre 2017.
Une hausse quasi continue de 14% de la production et de la consommation alors que le prix du Brent est passé de 115$ par baril en juin 2014 à 27.1$ par baril le 20/1/2016 pour remonter à 84$ par baril le 8/10/2018 puis baisse à 56$ par baril le 18/12/2018 , remontée à 73$ le 30/4/2019 , et baisse jusqu'à 64.25$ par baril le 9/7/2019 à 18 :30 .

La consommation de pétrole se fiche quasiment du prix , elle n'a guère bougé quand le prix est divisé par plus de 4 en 19 mois , elle a continué à monter quand le prix du brut a triplé entre janvier 2016 à juin 2018 .
La loi de l'offre et de la demande est elle bafouée ? pas tout a fait , pour 70 % de sa consommation le pétrole est utilise pour les transports , or dans la plupart des pays les carburants sont lourdement taxes et le prix du produit final. , essence ou gazole , varie beaucoup moins vite que celui du pétrole .
Il n'y a que le transport aérien ou le kérosène n'est pas taxe sur lequel le prix du pétrole a de l'importance sur le cout de transport , mais les compagnies répercutent partiellement pas les variations du cout du pétrole , en perdant de l'argent quand le pétrole est haut et en en gagnant quand il bas , et cela n'a guère d'incidence sur la demande .

Maintenant contrairement a ce qu'il se passait il y a 15 ans on ne parle plus de peak oil , l’IEA International energy agency prévoit une hausse de 1.2Mbj en 2019, de 1.4Mbj en 2020 pour arriver à 104.7Mbj en 2023.

La raison de ce changement complet dans la vision de l’avenir du petrole est l’arrivée du petrole de schiste. Il s'agit de pétrole extrait de la roche dans laquelle il a ete produit , la roche mère , peu perméable ,qui était inexploitable avant les forages diriges et la fracturation hydraulique . Le pétrole conventionnel présent dans une roche poreuse , dite riche magasin , implique une remontée sous l'effet de sa basse densité du pétrole hors de la roche mère .Il implique qu'il y ait au dessus de la roche mère une roche poreuse , grès , quartzite , calcaire et au dessus une couche étanche, argile , sel sans laquelle le pétrole remonterait jusqu'a la surface se faire oxyder et disparaitre .

On annonçait des couts de production trés elevés mais finalement ce serait dans les 48$ par et meme 35$ par baril pour le petrole du bassin permien du Texas et la production quasiment restreinte aux USA ne cesse de croitre .
Cette production de petrole de schiste aux USA a ete de 8.52Mbj en juin 2019 ,elle atteindrait selon IEA 12Mb ce qui permettait aux USA de devenir le 2 eme exportateur mondial ,doublant la Russie mais restant derrière l’Arabie Saoudite.
Le peak oil du pétrole conventionnel aurait bien eu lieu, en février 2012 mais le petrole de schiste à changé la donne , pour l’instant il n’est produit quasiment qu’aux USA MAIS Chevron, Total et Exxon projettent d’investir 165milliards de $ pour développer le champ Vacua muerte en Argentine .

Vacua muerte est un champ de marnes formé à la fin du Jurassique et au début Crétacé de 30 000km2 avec épaisseur moyenne de 400m dont on pourrait extraire d’après IEA 16.2milliards de barils de petrole et 8200 milliards de m3 (318 000 milliards de pieds cube ) de gaz naturel , 162 jours de consommation mondiale de petrole et 2 ans ! de consommation de gaz . On voit que l’investissement envisagé mais il ne s’agit pas du développement complet, ne represente que 2.4$ par baril oil équivalent , on voit aussi que 16.2 Mb sur les 12000km3 de marnes contiendrait ,cela ne fait que 0.21litre par m3 de petrole , mais le gros du petrole restera sous terre puisque le taux de récupération n’est que de 3% à 6% donc 3 litre par m3 de petrole en place , pour le gaz cela fait 0.68m3 par m3 , le taux de récupération est un peu plus fort que pour le petrole , 5% à 20%, soit entre 3.4 et 13.6m3 par m3.


On a vu que la consommation production de petrole est quasiment indépendante du prix du petrole , il est vrai que le gros de la consommation est pour les transports et le petrole est lourdement taxe dans quasiment tout les pays , ainsi en France le prix du petrole ne represente que 1 quart du prix de vente de l'essence ou du gazole et une forte variation du prix du pétrole ne change guère le prix a la pompe .

, par contre le prix dépend de ce que la moyenne des intervenants sur le marché pense de ce que va devenir l’ecart entre la production et la consommation , qui est de 0 en moyenne , mais il suffit qu’il manque ou qu’il y a en trop brusquement 1Mbj ou plutôt que la moyenne pense qu’il va y avoir un excedent de production ou un excednt de consommation pour que le cours s’emballe ou s’effondre.
L’action de la moyenne des intervenants est de tenter d’optimiser leur gains ,et cette action de multiples intervenants provoque toujours les mêmes resultats au cours des temps, elle est liée à la nature humaine et se fiche du petrole de schiste , de la demande chinoise et indienne et du remplacement du petrole par l’electricite dans les transports , hors aérien.

En observant la courbe de prix du petrole , en $ constant depuis 1862

https://jancovici.com/transition-energetiqu e/petrole/comment-a-evolu e-le-prix-du-petrole-depu is-1860/

on voit que le petrole parti de 15$ ( de 2014 soit 1.08 $ de 2019) en 1862 est monté à 120$ en 1864 , soit 130$ de 2019 , presque le plus haut absolu depassé par 137$ de 2019 le 25/4/2011 et 139$ le 19/3/2012.
La principale utilisation du pétrole a l'époque était pour l'eclairage , le petrole lampant, en remplacement de l'huile de baleine, et la premiere hausse a eu pour cause la guerre de secession aux USA .

Puis le pétrole est redescendu à 40$ en 1868 , pour remonter à 85$ en 1871, et a ensuite evolué entre 20 et 40$ jusqu’en 1971 ou il atteint 13$ , le prix a été peu sensible a la naissance du moteur a explosion et le remplacement progressif des voitures électriques et a vapeur par les voitures a essence qui a été quasiment complet en 1910 .

Ce point bas absolu de 13$ en 1971 a été suivi de 2 grandes hausses :

celle de juin 2008 a 138.4 $
celle de avril 2011 a 126.59 $

on constate que lors de ces hausses et celle de 1864. que chaque fois que le pétrole a dépassé 70$ en dollars constant de 2014 , il était plus de 130$ de 2014 en une période entre 9 mois et 19 mois .

lors de la hausse de 1864, le pétrole a atteint 70$ en fin 1863 et était a 130$ en fin 1864 soit 1 an pour passer de 70$ a plus de 130 $ , soit 1 an après .

lors de la hausse de juin 2008 , le pétrole a atteint 70$ en septembre 2007 pour toucher 138.4 $ en 2008 soit 156 $ de 2014 soit 9 mois après.

lors de la hausse d'avril 2011 , le pétrole a atteint 70$ en octobre 2009 pour toucher 126.58 $ en avril 2011 soit 135$ de 2014 , soit 19 mois après .

lors de la hausse qui a mené de 27.1 $ le 20 janvier 2016 a 65 $ maintenant le Brent
a franchi 70$ de 2014 soit 74 $ de 2018 en avril 2018 .

Si le pétrole se comporte dans cette hausse comme lors des 3 précédentes , il devrait franchir 130$ de 2014 soit 138$ de 2019 , moins de 19 mois après avril 2018 ,soit avant novembre 2019 .
Cette analyse simpliste ne tient compte ni de l'offre ni de la demande , ni des pétroles nouveaux ,il considère que c'est la nature humaine qui donne au pétrole son évolution , or celle ci est immuable et dans ce cas le pétrole Brent devrait etre a plus de 138 $ le baril avant septembre 2019 .

Quand a la duree du palier de prix haut , sera t'il très court comme lors des hausses de fin 1864 et de juin 2008 ou va t'il durer comme lors de la dernière hausse ou les prix élevés ont dure de avril 2011 a juin 2014 soit 38 mois.

Je dirais un palier long car il n'y aura pas comme dans les 2 premières hausses de guerre , du moins je l'espère , alors que on a eu la guerre de sécession aux USA pour la hausse 1864 et celle du Yom Kippour pour celle de 2008 .


Ensuite on aura comme d'habitude une grande baisse , vers 2023 , celle ci sera due a la baisse de consommation puisque le petrole qui actuellement coute en France 3 fois plus cher par kilomètre parcouru que l'électrique va être remplace par l'électricité dans les transports terrestres ( voitures puis camions et bus qui tournant beaucoup plus que les voitures seront se convertiront plus difficilement vu le temps de charge des piles et maritimes ) , actuellement ces transport consomment 60% du pétrole consomme dans le monde .
En France le gazole représentait 34.8 Mt de consommation, l'essence 7.4 Mt, les carburéacteurs 6.5 Mt et le fuel lourd 0.6 Mt, sur 75.1 Mt de pétrole consomme.

Soit 42.9 Mt, 57% pour les transports terrestres et maritimes et 9% pour les avions.
En litre cela fait 40.9 milliards de litres pour le gazole et 9.87 milliards de litres pour l’essence.

Actuellement sur une flotte mondiale de 1906 millions de voitures en juillet 2019 , il n'y avait que 5 millions de véhicules électriques en fin 2018 soit 0.26 % , et la production 2018 de vehicules electriques n'a ete que 2 millions , 2.1 % , pour 98.1 millions de véhicules a moteur thermique.

Pour les vehicules a hydrogène , qui consomment 3 fois plus d'electricite par km que les vehicules a piles , si l'hydrogène est produit par electrolyse, le cumul de production est de 11 200 véhicules en fin 2018 et il a ete produit 4000 vehicules en 2018 , dont 2000 camionnettes produites en Chine dont 400 etait en circulation en fin 2018 .
Le véhicule a hydrogène cher et inefficace plafonne deja en production et va disparaitre quand les subvention ridicules comme celles de la Californie , ou l'hydrogène est liquéfié pour être distribue et est produit a partir de gaz , la consommation d'hydrocarbures en comptant la consommation du reforming a la vapeur et celui de la liquéfaction est 2 fois plus forte que celle de véhicules a essence !
Vers 2053 2 tiers des véhicules rouleront a l'électrique , si on a pas trouve mieux que les piles lithium ion pour leur propulsion et si les batteries ne durent pas plus que 1000 recharge
. La consommation de lithium car les piles ont un nombre de charge limité, hors recyclage serait de 1 200 000 tonnes par an de lithium metal pour 100 000 tonnes en 2018 , ceci hors révolution dans les piles qui permettrait de mettre en oeuvre plus de 1 tiers du lithium présent dans une pile pour le stockage d'energie comme c'est la cas pour lithium ion ou utilisation d'un autre metal que le lithium , comme le sodium , le magnesium ou l'aluminium .

Sans faire appel au lithium de l'eau de mer , le lithium de spodumene assurera facilement cette production et le recyclage qui ne concerne quasiment que le cobalt des piles se developpera car les piles sont un minerai a 5.2 % de lithium tandis que le spodumene est vers 2% et les salars a 0.8 %.
Actuellement la mine de Manono au Congo RDC non développée pourrait produire 300 000 tonnes de carbonate de lithium par an, soit 58 000 tonnes de metal , la mine existante de Greenbushes en Australie produit 51 000 tonnes par an.

Pour l'electricite necessaire pour charger les piles clairement l'avenir de la production d'energie est dans le renouvelable, on a deja des contrats de vente sur 20 ans a 18E par MWh pour de l'éolien au mexique et au Brésil , pays bénis d'Eole ou les éoliennes produisent 4400 heures par an de leur puissance maximum ( 1800 heures en France ) a et aussi 18 E / MWh pour du solaire au Mexique ( produisant avec tracking 2000 heures par an de la puissance crête contre 1000 heures en France ) aux émirats arabes unis et en Arabie saoudite .

, C'est moins cher que le charbon et 3 fois moins cher que notre nucléaire . C'est 2 fois moins cher que l'électricité produite avec des centrales a cycle combine , de rendement 60% brulant du gaz produit au USA ou avec le gaz de roche mère le prix du gaz est 3 fois élevé qu'en Europe ,2.47 $ le millier de pieds cube le 16/7/2019 , ce qui fait en équivalent pétrole ( égalité de chaleur de combustion , 1 baril = 6000 pieds cube de gaz ) un prix de 15$ par boe , 4.5 fois moins que le pétrole .

Le problème va être le transport sur des milliers de km de cette électricité , pour le transport peut etre des câbles monophasés en courant continu a très haute tension avec retour par la terre , comme cela se fait pour des grosses lignes de transport ,par exemple 6 000MW sur 2000km en inde en 800 000 V monophasé continu

,pour le stockage ,il y a les piles et les stations de pompage turbinage la ou on peut en faire .
Ce genre de transport d'energie est analogue aux transport de gaz par gazoducs internationaux, les gazoducs amenant le gaz russe de la peninsule de Yamal vers l'europe sur 4000 km et 32.9 millards de m3 par an soit 400 millards de kWh par an ou 50 000 MW , le gazoduc Maghreb Europe de 1300km et 13.5 milliards de m3 , soit 20 000 MW , le gazoduc Medgaz de 11.8 milliards de m3 de 800 km dont 200 pose au fond de la mediterranee , le gazoduc Enrico mattei de Hassi R mel en Algerie , puis Tunisie , passage sous la mediterranee , Sicile puis remontee vers Bologne nord de l'Italie , 21.9 milliards de m3 sur 2000 km soit 30 000 MW . Le gazoduc Azerbaidjian Italie du sud de 16 milliards de m 3 par an extensible a 31 milliards de m3 sur 3500 km et 47 000 MW.
On notera que ces gazoducs transportent un combustible qui est brule pour produire de la chaleur tandis qu'une ligne electrique transporte une energie plus noble , equivalente a l'energie mécanique.

Il restera le transport aérien pour le pétrole , actuellement 9 % du petrole en France est consomme par les avions .
Le transport aerien est favorise dans le monde , le kerosene n'est pas taxe alors que les taxes représentent les 2 tiers du prix de l'essence .

De plus le transport par avion est prestigieux , alors que celui par bus au metro fait moins rêver . Une bonne partie des recettes du transport aérien vient des hommes d'affaires , ils représentent 12% des effectifs de passagers et 75 % des profits des compagnies . Leurs déplacements s'apparentent souvent a des voyages gratuits avec une part ressemblant a des vacances , dans des pays lointains avec hôtels de luxe , ces voyages pourraient etre remplaces par des visio conférence . Sans les businessmen et avec des taxes sur le kérosène , le transport aérien ne devrait pas se developper. Déjà dans les pays du nord on ne glorifie plus les gens qui prennent l'avion , l'inversion de tendance est lancée . On devrait retrouver une situation voisine de celles qui ont fait disparaitre le Concorde .

Les transports alternatifs tel le merveilleux Flyboard de Frank Zapata dont la machine comportant 5 turbopropulseurs, consomme 45 litres de kérosène pour 35 km soit 1.3 litres par passager * kilomètre , alors qu'un A320 consomme 0.02 litres par passager * kilomètre et une voiture avec 3 passagers a peu prés la même chose , ont peu de chances de percer .

La production consommation mondiale de pétrole de 2053 serait de 60 Mb/ jour bien loin des prévisions de l'opec avec leur prévision de 111 Mb par jour en 2040 et un peak oil au dela de 2040', avec un prix correspondant au cout marginal du pétrole de schiste , vers 50$ de 2019 le baril Le pétrole sera toujours la premier matière première en valeur avec 1100 milliards de $ par an , contre 2370 millards actuellement , le lithium avec 72 milliards de dollars par an , au prix actuel de 60$ par kg sera loin derrière .

Le pétrole blanc comme on appelle le lithium n'existera jamais , le lithium restera un petit de la production minière, loin derrière le fer, le cuivre , le charbon , l'or et .. le pétrole .
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.90 % vs +2.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat