Bourse > Pernod ricard > Pernod ricard : Pernod affiche des objectifs annuels prudents
PERNOD RICARDPERNOD RICARD RI - FR0000120693RI - FR0000120693
114.750 € -0.61 % Temps réel Euronext Paris
115.450 €Ouverture : -0.61 %Perf Ouverture : 115.950 €+ Haut : 114.550 €+ Bas :
115.450 €Clôture veille : 559 043Volume : +0.21 %Capi échangé : 30 457 M€Capi. :

Pernod ricard : Pernod affiche des objectifs annuels prudents

tradingsat

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard a affiché jeudi de prudents objectifs annuels malgré une envolée de sa croissance organique au premier trimestre, invoquant des anticipations de croissance ralentie dans les pays matures.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo a vu son chiffre d'affaires atteindre 1,99 milliard d'euros au cours des trois premiers mois de son exercice 2011-2012, dépassant les attentes des analystes interrogés par Reuters (1,91 milliard).

Surtout, sa croissance organique a atteint 11%, le double de ce qui était attendu par le consensus (+5,6%), et a dépassé celle de 9% annoncée mercredi par Diageo.

Livrant comme prévu sa prévision de résultat pour l'ensemble de l'exercice 2011-2012, le propriétaire de l'anis Ricard, du cognac Martell, de la vodka Absolut ou du whisky Chivas Regal a dit tabler sur une croissance organique de son résultat opérationnel limitée à 6%, en retrait par rapport aux 8% de l'exercice précédent, invoquant un "scénario de développement soutenu des pays émergents et de croissance ralentie des marchés matures".

Cette prévision n'a guère surpris les analystes, habitués à la prudence du management. Alors qu'ils anticipent en moyenne une hausse de l'opérationnel d'environ 8% pour l'exercice en cours, les analystes avaient anticipé une prévision affichée par Pernod Ricard comprise entre 6% et 7% seulement.

"Comme à l'accoutumée, les dirigeants ajusteront ce niveau en cours d'exercice", souligne Francis Prêtre, analyste de CM-CIC Securities.

Par comparaison, son concurrent Diageo s'est montré plus confiant avec une croissance organique de l'Ebit comprise entre 8% et 9% par an.

BAISSE DES VENTES EN FRANCE

"Les chiffres sont meilleurs au prévu. Le thème du secteur reste le même: une très forte croissance dans les émergents, sans signe de ralentissement, et des marchés matures qui tiennent relativement bien", commentent les analystes de Liberum capital.

A la Bourse de Paris, le titre résiste à la baisse du marché et prend 1,07% à 65,29 euros à 11h25, dans un marché en baisse de 1,04%. Depuis janvier, il accuse une baisse de 7%, sous-performant l'indice sectoriel européen qui perd 3,4% sur la période et ses concurrents Diageo, qui grimpe de 8%, et Rémy Cointreau qui prend 11,3%.

Ce dernier a faire état jeudi d'une croissance organique de 15% entre juillet et septembre.

Dans une interview à Reuters, le directeur général du groupe, Pierre Pringuet, a précisé que les tendances observées au mois d'octobre ne montraient pas d'inflexion. "Le mois d'octobre est tout a fait correct. Il n'y a pas d'inflexion, c'est la même tendance qu'au premier trimestre", a-t-il dit.

Pernod a vu ses ventes grimper de 25% en Chine et de 14% dans le continent américain, grâce à une très forte dynamique au Brésil (+17%) et un marché "assez bien orienté aux Etats-Unis". En Europe, la hausse a été limitée à 3%, avec un recul de 1% sur le marché français où la fraîcheur de la météo estivale n'a guère été favorable aux boissons anisées.

Pierre Pringuet a précisé qu'il n'y avait pas de raison pour que la baisse se poursuive en France sur les trois derniers mois de l'année, deuxième trimestre de son exercice décalé.

Pernod Ricard continue de récolter les fruits de sa stratégie de montée en gamme, ses 14 marques clé (62% des ventes) ayant vu leurs volumes augmenter de 6% et leur chiffre d'affaires de 14%.

Le groupe a confirmé viser un ratio d'endettement net sur Ebitda d'environ 4 au 30 juin 2012. Pernod Ricard, qui donne la priorité à son désendettement depuis l'acquisition de la vodka suédoise Absolut, a retrouvé une notation financière "investment grade" début octobre. Le groupe est aujourd'hui noté BBB- par l'agence Standard & Poor's.

Avec Dominique Vidalon, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...