Bourse > Pernod ricard > Pernod ricard : Les ventes toujours tirées par les émergents
PERNOD RICARDPERNOD RICARD RI - FR0000120693RI - FR0000120693
115.550 € -1.11 % Temps réel Euronext Paris
116.800 €Ouverture : -1.07 %Perf Ouverture : 117.150 €+ Haut : 115.200 €+ Bas :
116.850 €Clôture veille : 432 699Volume : +0.16 %Capi échangé : 30 669 M€Capi. :

Pernod ricard : Les ventes toujours tirées par les émergents

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pernod Ricard a fait état d'un chiffre d'affaires (CA) de 5.902 millions au terme des neuf premiers mois de son exercice 2010/2011, à fin mars dernier, soit une progression de 11% en termes brut. La croissance interne atteint 7%, soit autant que l'effet devises (+7%), alors que l'effet de périmètre se situe à -3%%. Le groupe a confirmé ses prévisions pour l'ensemble de son exercice.

Dans le détail, le groupe de vins et spiritueux souligne la performance contrastée de ses marchés matures (+ 2%) et des émergents (+ 16%).

Sur les trois premiers quarts de son exercice, le 'Top 14', soit les ventes de ses 14 spiritueux et champagnes stratégiques, représente 59% du CA. Leur croissance est de 7% en volume et de 11% en valeur, le mix prix restant donc 'très favorable'. Les 18 marques-clés locales, relais de croissance régionaux du groupe (17% du CA), enregistrent des hausses de 5% en volume et de 2% en valeur.

La palme de la croissance interne régionale revient toujours à l'Asie/Reste du monde (+15% à 2.156 millions), suivie de l'Amérique (+6% à 1.564 millions) et de la France (+4% à 549 millions). L'Europe hors France reste stable à 1.633 millions.

Ces tendances sont moins favorables sur le seul 3ème trimestre, où les ventes de 1.620 millions s'affichent en hausse de 5%, tant en termes bruts qu'en croissance interne. Sur cette période, les marchés développés sont stables mais dans les pays de croissance, une hausse de 15% est constatée.

En guise de perspectives, Pernod Ricard estime que 'la tendance à l'amélioration de l'activité se confirme au 3ème trimestre' et souligne le succès de la 'premiumisation', c'est-à-dire la concentration des efforts stratégiques et marketing sur ses grandes marques les plus rentables. Les marques 'premium' représentent effectivement 71% du CA contre 69% un an plus tôt, et leur croissance atteint 9%.

Pierre Pringuet, le directeur général, a donc confirmé les prévisions antérieures, soit “une croissance interne du résultat opérationnel courant pour l'ensemble de l'exercice 2010/11 proche de +7% et un ratio dette nette / EBITDA à un niveau proche de 4 pour la clôture au 30 juin 2012”.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI