Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ONCODESIGN

ALONC - FR0011766229 SRD PEA PEA-PME
10.800 € -1.10 % Temps réel Euronext Paris

Oncodesign : Servier et Oncodesign avancent leur pion sur une nouvelle voie de traitement de Parkinson

mardi 15 juin 2021 à 10h59
Oncodesign avance sur un nouveau traitement de Parkinson

(BFM Bourse) - Après deux années de collaboration, Servier et Oncodesign ont retenu un nouvel anticorps en vue d'un développement clinique dans la maladie de Parkinson, déclenchant un nouveau versement en faveur de la biotech bourguignonne. L'accord de partenariat prévoit jusqu'à 320 millions d'euros de paiements, plus des redevances sur les ventes éventuelles.

L'annonce précède évidemment de nombreuses années la mise sur le marché d'un éventuel traitement contre la maladie de Parkison - dans l'hypothèse, statistiquement pas la plus probable, où le composé retenu franchirait sans encombre l'ensemble des essais cliniques. Mais la sélection d’un "candidat préclinique" par le groupe Servier et Oncodesign dans le cadre d'une collaboration entamée il y a plus de deux ans constitue néanmoins "une étape majeure" pour la biotech dijonnaise.

Le marché l'accueille d'ailleurs avec une progression de 4,35% du titre vers 10h00, dans un volume deux fois supérieur à la normale, à 12,94 euros. Un cours qui valorise encore modestement la firme: rare de son secteur à générer des revenus réguliers et à avoir atteint l'équilibre financier, Oncodesign capitalise ainsi environ 90 millions d'euros, quand certaines biotechs ayant surtout produit des déconvenues ces dernières années en pèsent parfois quelques centaines.

En mars 2019, Oncodesign a convaincu Servier de signer un accord de collaboration visant à mettre au point un traitement de la maladie de Parkinson par inhibition de la kinase LRRK2 (leucine riche kinase de répétition ou "dardarine", une enzyme produite par le corps humain dont une mutation génétique est à l'origine d'une forme héréditaire de Parkinson). Dans un premier temps Ipsen s'était associé à ce programme, avant d'en restituer les droits à Oncodesign par suite d'une évolution de ses priorités stratégiques... Ce qui avait permis à la biotech de conclure un deal potentiellement plus avantageux (jusqu'à 320 millions d'euros au lieu de 80 millions).

Premiers essais chez l'homme en 2022

Au terme de la première phase de leur collaboration, et dans les délais initialement prévus, Oncodesign et Servier viennent donc de retenir un premier candidat préclinique. Ce composé va maintenant faire l'objet des premières études de toxicologie réglementaires, en vue d'obtenir l'autorisation de débuter les essais chez l'homme courant 2022.

Par ailleurs, les équipes de recherche ont identifié un panel d'autres molécules présentant un fort potentiel de "follow-up", c'est-à-dire de molécules similaires au candidat principal mais avec un profil légèrement différent, qui pourraient représenter des candidats alternatifs en cas de difficultés observées dans le développement de la molécule de départ, permettant ainsi de diminuer les risques inhérents au développement de médicaments humains.

Concrètement, la sélection du "lead candidate" déclenche, conformément aux clauses de leur accord, un versement d'étape de 2 millions d'euros de Servier à Oncodesign, portant à plus de 13 millions d'euros le montant perçu à ce stade (paiements + financement des activités de recherche). Au total, Servier pourrait verser à Oncodesign jusqu’à 320 millions d'euros, ainsi que des redevances sur les ventes éventuelles.

Ralentir la progression de la maladie

"Cette collaboration intense et fructueuse avec Oncodesign souligne le caractère synergique de l’expérience et des approches des deux sociétés, ayant permis d’identifier rapidement un candidat préclinique et plusieurs composés "follow-up". Nous sommes très fiers de ce partenariat. La prochaine étape préalable à la phase clinique est l’étape de toxicologie réglementaire qui va être initiée très rapidement, puis nous espérons démarrer la phase 1 (des essais cliniques, NDLR) courant 2022. La lutte contre la maladie de Parkinson est un axe important de notre stratégie de R&D. Le besoin médical est énorme pour les patients qui souffrent de cette maladie et pour lesquels il n'existe actuellement aucun traitement permettant de ralentir sa progression", a souligné le responsable de la recherche neurologie et immuno-inflammation de Servier, Ross Jego. "L'inhibition de LRRK2 est un mécanisme potentiellement innovant qui pourrait avoir un impact significatif et ralentir cette progression, représentant ainsi un espoir très important pour des millions de patients dans le monde", a-t-il ajouté.

De fait, la piste de inhibiteurs de LRRK2 suscite actuellement l'intérêt des grands laboratoires. Biogen a déboursé l'an dernier près d'un milliard de dollars pour mettre la main sur le DNL151, un composé alors seulement en première phase d'essais. Le laboratoire américain, qui vient de faire parler de lui avec l'homologation (controversée) de son aducanumab dans Alzheimer, avait accepté de verser à Denali Therapeutics 560 millions de dollars à titre de paiement initial et d'investir 400 millions de dollars à son capital (avec une prime de 50% sur le cours de l'époque) pour cet inhibiteur de LRRK2, conçu avec le soutien de la fondation mise sur pied par l'acteur américain Michael J. Fox.

"La sélection de ce candidat médicament en collaboration avec Servier conforte la pertinence de notre technologie Nanocyclix, déjà éprouvée par ailleurs avec le candidat inhibiteur RIPK2 développé par Oncodesign, pour des cibles kinases notoirement complexes et innovantes", a expliqué de son côté le PDG d'Oncodesign, Philippe Genne. "Nous sommes particulièrement heureux et fiers de ces résultats obtenus en collaboration avec Servier, un partenaire historique et important de l’entreprise depuis sa création, nous sommes confiants dans leur capacité d’exploiter au mieux le fort potentiel de ce programme".

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ONCODESIGN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.90 % vs +33.02 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat