Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ONCODESIGN

ALONC - FR0011766229 SRD PEA PEA-PME
9.170 € +1.66 % Temps réel Euronext Paris

Oncodesign : Un accord avec Servier dans Parkinson relance Oncodesign en Bourse

mardi 12 mars 2019 à 10h43
Oncodesign se rappelle au souvenir des investisseurs

(BFM Bourse) - Pour la première fois depuis des années, Oncodesign enregistre une hausse à deux chiffres en Bourse. La biotech, spécialisée dans la découverte de nouveaux candidats médicaments pour le compte de grands laboratoires, a conclu avec Servier un partenariat immédiatement rémunérateur pour essayer de mettre au point un traitement potentiel de la maladie de Parkinson.

Après avoir longtemps délaissé le titre, les investisseurs retrouvent de l'intérêt pour Oncodesign, une société de biotechnologies au modèle atypique -l'entreprise auto-finance intégralement son activité depuis sa mise en Bourse en 2014- à l'annonce d'une collaboration avec Servier dans la maladie de Parkinson. Vers 09h50 mardi, l'action Oncodesign rebondit de 14,48% à 8,38 euros, un plus haut niveau depuis octobre 2018.

Oncodesign et le groupe pharmaceutique non coté Servier ont annoncé lundi soir un accord de recherche et développement d'un ou plusieurs candidats médicaments (molécules ayant le potentiel de servir un jour comme traitement) contre la maladie de Parkinson conçus à partir des inhibiteurs de la kinase LRRK2 (ou "dardarine", une enzyme produite par le corps humain dont une mutation génétique est à l'origine de la plupart des cas de Parkinson dans la forme dite familiale) issus de la plate-forme d'Oncodesign.

Une vingtaine de chercheurs dédiés

L'accord s'accompagne d'un paiement initial de 3 millions d'euros de la part de Servier, qui financera en outre les activités de recherche jusqu'à 3 millions d'euros par an, soit peu ou prou le rythme des dépenses actuels alloués par la biotech à ce domaine avec une vingtaine de chercheurs dédiés, note Gilbert Ferrand, analyste chez Midcap Partners. Oncodesign pourrait en outre recevoir des paiements d'étapes "significatifs" jusqu'à la validation d'une entrée en première étape clinique d'un traitement expérimental. En cas de progression jusqu'à la mise sur le marché, le montant des milestones (paiements d'étape) atteindrait jusqu'à 320 millions d'euros, plus des redevances sur les ventes.

Après avoir repris à Ipsen l'intégralité de son programme dans la maladie de Parkinson par inhibition de LRRK2 en 2017, Oncodesign démontre ainsi "une formidable capacité de création de valeur", apprécie Midcap Partners, qui rappelle que le partenariat Ipsen ne prévoyait que 80 millions d'euros de royalties dans Parkinson.

"L’industrie pharmaceutique montre aujourd’hui un vif intérêt pour identifier de nouveaux traitements contre la maladie de Parkinson, notamment autour de la kinase LRRK2 considérée comme cible à haut potentiel pour traiter cette maladie. Dans le cadre de cet accord de recherche en phase précoce, l’expertise de Servier constituera un véritable atout pour mener à bien ce programme qui pourrait conduire, à moyen terme, au développement de candidats médicaments inédits. Ce partenariat nous permet par ailleurs d’allouer nos ressources financières à l’avancement de nos trois autres programmes propriétaires, RIPK2 [maladies auto-immunes, NDLR], ALK1 et MNK1 [oncologie]", a fait valoir Philippe Genne, fondateur et PDG d’Oncodesign.

Une capitalisation qui avait chuté de plus de 70%

Aux yeux de Gilbert Ferrand, la biotech dijonnaise "crédibilise une nouvelle fois la solidité de son modèle de développement dé-risqué ainsi que ses ambitions à horizon 2020", où Oncodesign vise un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros et la profitabilité.

En Bourse, la société avait connu à l'été 2015, quelques mois après son entrée en Bourse, une brutale envolée jusqu'à près de 27 euros dans le sillage de la signature de nouveaux accords de R&D. Mais depuis, sa capitalisation a diminué de plus de 70%, en dépit d'une progression du chiffre d'affaires ces trois dernières années, pour atteindre 31,1 millions d'euros en 2018 (+20%). Sur cette période toutefois, le parcours d'Oncodesign avait été nettement supérieur à celui de la moyenne des small caps biotechs.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ONCODESIGN en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.20 % vs +19.31 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat