Bourse > Nexans > Nexans : Dégradation de la marge
NEXANSNEXANS NEX - FR0000044448NEX - FR0000044448
51.870 € +0.50 % Temps réel Euronext Paris
51.750 €Ouverture : +0.23 %Perf Ouverture : 51.930 €+ Haut : 51.750 €+ Bas :
51.610 €Clôture veille : 1 690Volume : +0.00 %Capi échangé : 2 252 M€Capi. :

Nexans : Dégradation de la marge

tradingsat

(Tradingsat.com) - Nexans a réalisé un chiffre d'affaires de 3,577 milliards d'euros au premier semestre 2012, contre 3,527 milliards un an plus tôt. A cours des métaux non ferreux constants, le CA du semestre s'élève à 2,398 milliards d'euros en croissance organique de 0,2 %.

Le groupe affiche une marge opérationnelle de 87 millions d'euros, soit 3,6 % du chiffre d'affaires à cours des métaux non ferreux constants, contre 5,1 % en 2011. Un écart que Nexans explique par « la dégradation de la rentabilité des activités de Transmission », la rentabilité des autres métiers « continu[ant] à progresser ».

Le résultat net part du groupe s'établit à 13 millions d'euros. Il était négatif de 151 millions d'euros au 30 juin 2011 en raison d'une provision de 200 millions d'euros relative à la procédure de la Commission européenne pour comportement anticoncurrentiel dans le secteur des câbles d'énergie sous-marins et souterrains, ainsi que les matériels et services associés.

Commentant ces chiffres, Frédéric Vincent, le pdg du groupe, a indiqué que, « après un premier trimestre marqué par d'importantes difficultés dans le domaine des câbles sous-marins de haute tension, la situation s'est améliorée de manière sensible durant le deuxième trimestre avec un retour progressif à la normale en terme de production. Dans cette activité, les difficultés opérationnelles rencontrées au premier trimestre ont rendu nécessaire la mise en œuvre d'un plan d'action d'envergure visant à redresser de manière structurelle la rentabilité ». Par ce plan d'action, Nexans entend « rétablir un niveau de production normal dans cette activité d'ici fin 2012 et […] renouer, d'ici fin 2013, avec des performances opérationnelles attendues pour ce type d'activité ».

Sure l'année, le groupe vise une « légère croissance organique » de ses ventes, et une progression « sensible » de sa marge opérationnelle. La dette en fin d'année devrait ressortir à un niveau voisin de celui du 30 juin,soit 678 millions d'euros contre 222 millions au 31 décembre dernier, « après intégration de l'acquisition chinoise Shandong Yanggu et à prix du cuivre comparable à celui du 30 juin ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI