Bourse > Nexans > Nexans : Coentreprise de nexans en chine dans les câbles d'énergie
NEXANSNEXANS NEX - FR0000044448NEX - FR0000044448
51.990 € -0.04 % Temps réel Euronext Paris
52.640 €Ouverture : -1.23 %Perf Ouverture : 52.890 €+ Haut : 51.710 €+ Bas :
52.010 €Clôture veille : 204 285Volume : +0.47 %Capi échangé : 2 257 M€Capi. :

Nexans : Coentreprise de nexans en chine dans les câbles d'énergie

Coentreprise de nexans en chine dans les câbles d'énergieCoentreprise de nexans en chine dans les câbles d'énergie

PARIS (Reuters) - Nexans a annoncé mardi la signature d'un accord qui lui permettra de créer une coentreprise en Chine dans le domaine des câbles d'énergie avec Shandong Yanggu Cable, JV dont le câbleur français détiendra 75%.

La transaction représente une valeur d'entreprise d'environ 140 millions d'euros et devrait être finalisée dans les six à huit mois, a précisé Nexans dans un communiqué.

"Notre ambition à terme, c'est de passer sous moyen terme (...) à un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros en faisant croître surtout la haute tension", a déclaré au sujet de la nouvelle coentreprise Frédéric Vincent, le PDG de Nexans, lors d'une conférence téléphonique.

Les câbles d'énergie de Shandong ont généré en 2010 un chiffre d'affaires d'environ 150 millions d'euros.

Nexans estime quant à lui qu'il génère désormais environ 300 millions d'euros de ventes annuelles en Chine, en incluant cette dernière opération. L'entreprise avait enregistré en 2010 un chiffre d'affaires de 4,3 milliards d'euros, à cours constants des métaux non ferreux.

Après cette annonce, l'action Nexans prenait 1,5% à 63,47 euros après une dizaine de minutes de cotation à la Bourse de Paris, dans une capitalisation boursière de 1,8 milliard d'euros.

Dans le cadre de la consolidation du secteur européen du câble, le groupe français a tenté en vain de racheter son concurrent néerlandais Draka. Nexans était le leader mondial du câble jusqu'à ce que son concurrent Prysmian mette la main sur Draka en février.

Nexans avait fait savoir en avril qu'il restait à l'écoute d'opportunités de croissance externe au grand international et dans l'énergie.

Le câbleur français table en 2011 sur un retour de la croissance de ses ventes et une poursuite du redressement de sa marge opérationnelle observé au second semestre de 2010.

Frédéric Vincent avait toutefois souligné en février que l'enquête européenne en cours sur un cartel présumé dans les câbles faisait planer un aléa financier sur l'année en cours.

Nexans est toujours en attente de la notification des griefs dans ce dossier, a précisé mardi Frédéric Vincent.

Marie Mawad et Helen Massy-Beresford, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI