Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

MEDINCELL

MEDCL - FR0004065605 SRD PEA PEA-PME
6.900 € -1.43 % Temps réel Euronext Paris

Medincell : Avec une belle levée de fonds, la biotech Medincell s'assure un avenir financier jusqu'en 2022

mardi 16 juin 2020 à 11h14

(BFM Bourse) - Il a suffi de quelques heures à la biotech montpelliéraine pour réunir 15,6 millions d'euros auprès d'investisseurs institutionnels, dont Mirova, la filiale de gestion durable de Natixis. Le produit de l'opération, nettement supérieur au montant visé, contribuera au financement de programmes en propre de la société, aux côtés des projets actuellement financés par ses partenaires.

C'est une prouesse dans l'univers français des biotechnologies: un acteur qui procède à une opération secondaire à un prix supérieur à celui de son introduction! Ce fait d'armes est à mettre à l'actif de MedinCell, qui vient de boucler une levée de 15,6 millions d'euros, dépassant largement le montant minimum envisagé de 11 millions d'euros. L'opération a reçu le soutien d’actionnaires historiques de l'entreprise, dont Mirova (filiale de gestion durable de Natixis) qui a souscrit 40% des titres émis, et de nouveaux investisseurs français et internationaux, et s'est effectuée au prix unitaire de 7,75 euros, près de 7% au-delà du prix d'introduction (7,25 euros) de 2018.

"Nous remercions chaleureusement nos actionnaires qui nous renouvellent leur soutien ou nous rejoignent aujourd'hui. Étant donné le fort engouement rencontré par l’opération, nous avons choisi d’aller au maximum autorisé par notre assemblée générale. Nous réalisons une augmentation de capital dans des conditions que nous jugeons très favorables, avec une décote faible [8,4% par rapport au cours de clôture de lundi, NDLR], et respectueuse des intérêts de l’ensemble de nos actionnaires", a déclaré Christophe Douat, le président du directoire.

"L’élargissement et l’internationalisation de notre base actionnariale viennent par ailleurs renforcer notre visibilité et notre positionnement de société pharmaceutique humaniste, articulé autour d’une mission: la protection de la santé des populations du monde entier, et d’un modèle d’entreprise unique où tous les employés sont actionnaires ou appelés à le devenir", a-t-il rappelé. Collectivement, les salariés (hors membres de la direction) détiennent actuellement 4% du capital.

Trois produits en partenariat, d'autres développés en propre

Avec cette levée de fonds, MedinCell s'assure de ressources supplémentaires pour élargir son portefeuille de traitements injectables à action prolongée, basés sur sa technologie BEPO (dépôt bio-résorbable) combinée à des molécules thérapeutiques existantes, avec des produits développés pour son propre compte, en plus des projets qui sont directement financés par ses partenaires actuels.

Aujourd'hui, trois produits faisant l'objet de partenariat sont en stade d'essais cliniques : mdc-IRM (antipsychotique) dont les résultats intermédiaires de phase 3 (dernière étape des essais cliniques avant une éventuelle commercialisation) sont attendus avant la fin de l’année 2020 ; mdc-CWM (traitement de la douleur postopératoire sans opioïde) dont la phase 3 devrait débuter avant la fin de l’année et mdc-TJK (antipsychotique) en phase 1 (première étape des essais cliniques). Des programmes plus précoces sont aussi directement financés par des partenaires ou sous forme de subventions à MedinCell : mdc-ANG (antipsychotique), mdc-WWM (contraception), mdc-STM (paludisme).

Le produit de l'augmentation de capital vise donc à financer le développement de traitements sur lesquels MedinCell garderait entièrement la main, dont mdc-GRT (prévention du rejet du greffon chez les transplantés d’organes solides), mdc-NVA (gestion de la douleur épisodique post-opératoire ou le traitement des douleurs neuropathiques périphériques chroniques post trauma et mdc-KPT (traitement de la douleur en santé animale), pour lesquels la sélection d’une formulation, préalable au passage en clinique, est attendue en 2020. Ces fonds participeront également au financement des dépenses initiales liées au programme mdc-TTG, qui vise à mettre au point une formulation d'ivermectine injectable à action prolongée en prévention du Covid-19.

La Bourse salue l'opération

La firme installée à Jacou, en périphérie de Montpellier, disposait déjà à fin mars d’une trésorerie et équivalents de 16 millions d'euros, et a reçu 10,9 millions d'euros en mai 2020 sous forme de Prêt Garanti par l’État (PGE), auxquels on peut ajouter 5 millions d'euros disponible immédiatement au titre de la dernière tranche de l’emprunt accordé par la Banque européenne d'investissement.

Étant donné la consommation de trésorerie liée à l’activité et les revenus anticipés (financements des activités et paiements liés à l’avancée des programmes par des partenaires), la société estime que ses besoins sont désormais couverts jusqu'au second semestre 2022. "À cette période MedinCell devrait déjà recevoir des revenus issus des royalties de la vente des premiers produits basés sur la technologie BEPO", précise la firme.

En Bourse, le cours reculait de 4,26% à 8,10 euros mardi vers 11h00, un repli proportionnellement moins important que la dilution mécaniquement entraînée par l'opération.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur MEDINCELL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+330.30 % vs +0.14 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat