Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

LVMH

MC - FR0000121014 SRD PEA PEA-PME
692.000 € -5.81 % Temps réel Euronext Paris

Lvmh : Victime d'un "fat finger" à l'ouverture, le titre a perdu jusqu'à 9%

lundi 25 mars 2019 à 10h27
LVMH victime d'un

(BFM Bourse) - LVMH a brusquement chuté, lundi, à l'ouverture de la Bourse de Paris, le titre du groupe de luxe ayant perdu jusqu'à 8,85% moins de dix minutes après l'ouverture. Un plongeon lié, selon toute vraisemblance, à une erreur de saisie d'un opérateur de marché.

Panique à l'ouverture. En repli de près de 1% dans les premiers échanges, le titre du groupe de luxe -première capitalisation de la Bourse de Paris- a violemment dévissé, cédant jusqu'à 8,85% moins de dix minutes après l'ouverture de la cote, avant d'être brièvement suspendu de cotation puis de coter de nouveau quelques minutes plus tard, proche de -1,5%. Un plongeon brutal lié, selon plusieurs traders, à une erreur de saisie d'un opérateur de marché, qualifiée de "fat finger".

"Il y a de très fortes chances que ce soit cela mais pour en être sûr, il faudrait qu’il se dévoile et généralement ils préfèrent être discret car ce n’est pas très positif, il y a de quoi ruiner une carrière" confie un trader en poste à Paris. Vers 10h15, l'action LVMH est revenue proche de l'équilibre (-0,22% à 312,75 euros) après être tombée jusqu'à 285,7 euros, dans un marché parisien en léger recul (-0,37% pour le CAC vers 10h30).

Sur la place parisienne, le dernier cas de "fat finger" concernait le titre Suez, qui avait également plongé de près de 9% en mai dernier après une erreur de manipulation d'un opérateur. À noter que ce "doigt qui dérape" peut avoir de lourdes conséquences. On se rappelle, par exemple, de la bourde d'un employé de Samsung Securities, à Séoul, en avril dernier. Au lieu de verser à chaque salarié de l'entreprise une prime de 1 000 wons (0,76 euro), le comptable avait versé, à tous, 1.000 actions de l'entreprise, distribuant l'équivalent de 85 milliards d'euros d'actions inexistantes. 16 employés très réactifs avaient alors revendu ces titres indus pour un total de 150 millions d'euros. Plus grave aux yeux des autorités, il avait fallu 37 minutes au groupe avant d'arrêter les frais et les dégâts avaient considérables (-12 % en Bourse et une image sérieusement écornée).

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur LVMH en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.70 % vs +35.58 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat