Bourse > Kering > Kering : La Redoute ambitionne un nouveau départ sur internet
KERINGKERING KER - FR0000121485 KER - FR0000121485   SRD PEA PEA-PME
389.000 € -0.79 % Temps réel Euronext Paris
392.550 €Ouverture : -0.90 %Perf Ouverture : 392.950 €+ Haut : 388.200 €+ Bas :
392.100 €Clôture veille : 7 614Volume : +0.01 %Capi échangé : 49 123 M€Capi. :

Kering : La Redoute ambitionne un nouveau départ sur internet

La Redoute ambitionne un nouveau départ sur internetLa Redoute ambitionne un nouveau départ sur internet

LILLE (Reuters) - Les repreneurs de La Redoute ont annoncé mercredi une série de mesures de restructuration, dont la suppression de l’historique catalogue papier, avec l'objectif d'un retour à l’équilibre financier en 2017.

Nathalie Balla et Eric Courteille, qui reprendront l'ex-filiale de vente par correspondance de Kering au terme d'un processus de cession prévu pour s'achever fin mai, ont affirmé leur volonté de développer le commerce en ligne et d’arriver à une réduction des temps de livraison.

"L’objectif est de faire qu’en ville, à partir de mi-2016, on puisse livrer le jour même et le lendemain pour les commandes passées après 18 heures", a précisé Nathalie Balla lors d'une conférence de presse à Roubaix (Nord).

Le catalogue général papier disparaîtra à l’hiver 2015, "mais il ne s’agira pas de la fin des catalogues papiers, nous en aurons d’autres thématisés", a-t-elle ajouté.

Les différentes collections de La Redoute, dont le nombre devrait augmenter, seront accompagnées de catalogues moins importants, plus ciblés et régulièrement renouvelés.

La Redoute envisage aussi d’ouvrir son capital à ses salariés qui pourront acquérir des actions de la société dans un fonds commun de placement.

Le capital sera à terme détenu à 51% par les deux repreneurs et à 49% par des cadres de l’entreprise.

Deux syndicats, la CFDT et la CFE-CGC, ont signé le 24 mars un accord social permettant de concrétiser le projet de cession qui prévoit la suppression de 1.178 postes.

Le groupe Kering s’est engagé à octroyer environ 300 millions d’euros pour le plan de modernisation et 180 millions pour l’accompagnement social.

(Pierre Savary, édité par Sophie Louet)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...