Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

IMERYS

NK - FR0000120859 SRD PEA PEA-PME
37.120 € +1.25 % Temps réel Euronext Paris

Imerys : Fin d'année 2008 difficile pour imerys, qui garde des atouts

mardi 4 novembre 2008 à 09h43
BFM Bourse

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Imerys risque de connaître une fin d'année 2008 difficile mais dispose d'atouts pour faire face à la dégradation de la conjoncture économique, estime son directeur financier Christophe Daulmerie.

"La détérioration n'est pas pour l'instant très marquée au niveau du groupe, elle est pour l'instant cantonnée aux marchés liés à la construction. Pour le quatrième trimestre, on a des incertitudes. Il est possible que les volumes de vente se mettent à décliner légèrement pour le groupe", a-t-il déclaré à Reuters lors d'un entretien téléphonique à l'occasion de l'annonce des résultats de la société au 30 septembre.

Le spécialiste des matériaux de construction et des minéraux de spécialité a publié mardi des résultats en baisse sur les neuf premiers mois de 2008 en soulignant la dégradation de ses marchés liés à la construction en Europe et la hausse de ses coûts variables, énergie et matières premières en tête.

Imerys a en outre révisé à la baisse ses prévisions en indiquant qu'une "détérioration des volumes de vente dans certains secteurs d'activité (était) survenue récemment" et que "la poursuite au 4ème trimestre de cette tendance (le) conduirait à prévoir pour l'ensemble de l'exercice 2008 une baisse de l'ordre de -15% du résultat courant net par rapport à celui enregistré en 2007".

Le groupe avait auparavant indiqué qu'il visait pour 2008 "un résultat courant net aussi proche que possible de celui de 2007" et les analystes, selon le consensus Reuters Estimates, attendaient jusqu'ici une baisse limitée à 2,7%.

"On entre dans une période qui sera plus compliquée mais on a le sentiment qu'Imerys a de forts atouts pour y faire face. En se concentrant sur la génération de 'cash flow' dans les mois à venir, on sera tout à fait à même de rebondir et de poursuivre notre développement", a déclaré Christophe Daulmerie, estimant toutefois qu'il était "trop tôt" pour évoquer 2009 dans le détail.

"Des industries clientes finales ont envoyé des signaux inquiétants, notamment dans l'acier, qui réduit aujourd'hui sa production de manière importante, en tout cas dans le très court terme. Cette réduction de production affectera très certainement la production de réfractaires et donc certaines de nos activités", a-t-il souligné.

ACQUISITIONS À DES "PRIX PLUS ATTRACTIFS"

Le directeur financier d'Imerys a cependant indiqué que le groupe devrait maintenir sa politique de dividende, avec un taux de distribution de 35% à 40% du résultat courant net. "Je ne vois pas de raison, à ce stade, qui justifierait un changement de politique."

"Il est probable voire certain qu'on aura face à nous des opportunités d'acquisitions de taille petite ou moyenne, très probablement à des prix plus attractifs que ce qu'on a pu voir dans une période récente. On regardera ça bien sûr avec un oeil attentif et intéressé lorsque ces acquisitions seront complémentaires de nos activités et quand nous serons capables de les acheter à un prix qui sera attractif pour le groupe", a également déclaré Christophe Daulmerie.

Imerys a enregistré au cours des neuf premiers mois de 2008 un résultat net part du groupe de 195,7 millions d'euros (-9,7%), un résultat opérationnel courant de 328,3 millions (-9,3%) et un résultat courant net part du groupe de 220,8 millions (-4,8%).

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part établi à 2.660,3 millions d'euros (+4,2%), en hausse de 4,5% à périmètre et taux de change comparables.

Les volumes de vente ont enregistré une légère progression (+0,7%) au 30 septembre, la hausse dans les activités liées à l'équipement industriel ayant compensé les baisses enregistrées sur les marchés liés à la construction.

Imerys a souligné que la dégradation des conjonctures économiques américaine et européenne s'était accélérée au cours du 3ème trimestre, avec notamment des marchés liés à la construction neuve "toujours difficiles aux Etats-Unis" et qui ont "fortement ralenti en Europe".

ÉCONOMIES "AU RENDEZ-VOUS"

Le groupe a aussi mis en avant l'accélération de la forte inflation de ses coûts variables (énergie, matières premières, fret) et la parité moyenne de l'euro par rapport au dollar américain, "restée élevée".

"Il nous semble que nous aurons la capacité, si l'inflation devait se maintenir, à continuer à augmenter nos prix pour contrepasser cette inflation des coûts variables", a indiqué Christophe Daulmerie.

Imerys a en outre restructuré certaines activités, notamment dans les kaolins de couchage (pigments) pour papier ou les minéraux pour filtration et "les économies attendues des plans sont au rendez-vous", a indiqué le directeur financier d'Imerys.

Le groupe dispose de plus de 2,3 milliards d'euros de ressources financières disponibles sous forme d'obligations et de lignes bancaires confirmées et n'aura aucun remboursement significatif de sa dette à effectuer avant 2013, a également souligné Christophe Daulmerie.

Edité par Nathalie Meistermann

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur IMERYS en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.30 % vs +12.83 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat