Bourse > Iliad > Iliad : La 4G de Free n'est pas du "vent" selon Xavier Niel
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
209.850 € -0.66 % Temps réel Euronext Paris
212.050 €Ouverture : -1.04 %Perf Ouverture : 212.150 €+ Haut : 209.350 €+ Bas :
211.250 €Clôture veille : 11 462Volume : +0.02 %Capi échangé : 12 325 M€Capi. :

Iliad : La 4G de Free n'est pas du "vent" selon Xavier Niel

Xavier Niel, PDG de FreeXavier Niel, PDG de Free

(Tradingsat.com) - Beaucoup critiqué dernièrement au sujet de la 4G et même sur la question des emplois, qui revient en boucle depuis son arrivée sur le marché de la téléphonie mobile il y a deux ans, Free a tenu à mettre les choses au clair.

La filiale du groupe Iliad a jeté un nouveau pavé dans la mare en incluant gratuitement le très haut débit mobile dans ses deux forfaits, s'attirant les foudres de ses concurrents et du ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, qui ne voient dans l'offre de l'opérateur qu'un effet d'annonce, sans aucun réseau derrière.

Mais contrairement à ce que pensent ses détracteurs, Free s'est lancé avant l'heure dans la course à la 4G parce que son réseau était prêt, a assuré Xavier Niel, le patron d'Iliad, dans une interview accordée au JDD.

"Stéphane Richard est encore jeune dans le métier"

Si sa couverture nationale en très haut débit mobile reste pour l'heure inférieure à celle de Bouygues Telecom (63%) qui dispose d'un avantage concurrentiel temporaire, le quatrième opérateur français ne propose pas du "vent", comme l'a laissé entendre Stéphane Richard, le PDG d'Orange.

"Stéphane Richard est encore jeune dans le métier", a répliqué Xavier Niel. "La 4G, c'est du haut débit sur le mobile. Pour avoir cette vitesse de téléchargement au-dessus de 80 mégabits, Free a 700 antennes, contre 530 pour Bouygues Telecom. Pour SFR, c'est 724. Seul Orange en a encore plus. Les autres antennes ne font pas de haut débit, elles ne servent qu'à afficher 4G sur votre téléphone", a-t-il précisé.

Le dirigeant a également jugé utile de rappeler que "les fréquences 4G ont coûté 3,6 milliards d'euros. Ramené sur vingt ans, c'est environ 30 centimes par mois et par abonné. C'est bien loin des 10 euros facturés par les trois opérateurs. Il est naïf de penser que tout le monde va augmenter les prix de 10 € sur le dos des consommateurs. Ils évoquent les investissements, mais des prix plus élevés donnent plus de dividendes, pas plus d'emplois."

Xavier Niel s’interroge aussi sur la "logique" de ses concurrents qui "suppriment des emplois et continuent de verser des dividendes colossaux", tout en rappelant que "Free a très fortement augmenté le nombre d'emplois dans [ses] centres d'appels en France" et que les investissements records dans le secteur (9 milliards d'euros en 2012).

A ce titre, le patron de Free pense qu'Arnaud Montebourg "se fait abuser par les trois autres acteurs du marché" qui ont payé 3,9 milliards d'euros de dividendes en 2013. "On dit que Bouygues Telecom va mal mais Bouygues a versé 500 millions d'euros de dividendes. Chez Free, c'était 21 millions", a-t-il ajouté.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI