Bourse > Iliad > Iliad : Free déclare la guerre aux fournisseurs de contenus, la pub en état de choc
ILIADILIAD ILD - FR0004035913ILD - FR0004035913
212.350 € +0.17 % Temps réel Euronext Paris
213.350 €Ouverture : -0.47 %Perf Ouverture : 214.200 €+ Haut : 210.950 €+ Bas :
212.000 €Clôture veille : 79 512Volume : +0.14 %Capi échangé : 12 471 M€Capi. :

Iliad : Free déclare la guerre aux fournisseurs de contenus, la pub en état de choc

FreeFree

(Tradingsat.com) - Free a sans doute rendu un immense service à ses abonnés en bloquant par défaut certaines publicités qui s'affichent sur Internet, mais cette nouvelle fonctionnalité ("adblocker") encore en phase de test pourrait constituer à terme une véritable bombe à retardement.

Disponible depuis jeudi, la dernière mise à jour de la Freebox Révolution suscite une vive polémique sur la toile. En effet, elle intègre une fonctionnalité qui permet le blocage des bannières et fenêtres publicitaires en ligne, à l'insu de l'internaute, sur tous les équipements connectés au réseau de l'opérateur (tablettes, smartphones etc.). Une option est proposée pour la désactiver.

Selon la presse spécialisée, cette arme de destruction massive pour les régies publicitaires serait un moyen pour Free de faire pression sur les fournisseurs de contenus comme Google afin que ces derniers contribuent au financement des réseaux de télécommunications par lesquels transitent les contenus dont ils tirent leurs revenus.

"Il est fort probable que cette petite bombe lâchée discrètement, fasse en fait partie d'une négociation en cours entre Free et Google", suppose ainsi le quotidien économique Les Echos.

"Les éditeurs vont sans doute réagir en interrompant les flux de contenus vers les internautes qui refusent la publicité (...). Cela devrait accélérer l’évolution du net vers des contenus payants", commente de son côté un analyste du CM-CIC.

Selon le broker, "il est vraisemblable qu’Iliad parvienne à ses fins et puisse ainsi monnayer l’accès à ses abonnés mais il est trop tôt à ce stade pour évaluer le montant des revenus qu’il pourra en tirer".

Fleur Pellerin, la ministre délégué à l’économie numérique, se dit dans un tweet "peu fan de pub intrusive, mais favorable à une solution du type no opt out par défaut". Elle doit rencontrer lundi les responsables de Free et les représentants des autres acteurs concernés afin de discuter des conditions de blocage de la publicité.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI