Bourse > Hermes intl > Hermes intl : Hermès relève ses prévisions après un brillant 2e trimestre
HERMES INTLHERMES INTL RMS - FR0000052292RMS - FR0000052292
440.700 € -4.52 % Temps réel Euronext Paris
450.000 €Ouverture : -2.07 %Perf Ouverture : 450.000 €+ Haut : 433.150 €+ Bas :
461.550 €Clôture veille : 201 717Volume : +0.19 %Capi échangé : 46 524 M€Capi. :

Hermes intl : Hermès relève ses prévisions après un brillant 2e trimestre

Hermès relève ses prévisions après un brillant 2e trimestreHermès relève ses prévisions après un brillant 2e trimestre

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Hermès a relevé mardi sa prévision de ventes annuelles après avoir vu son chiffre d'affaires grimper de 18% au deuxième trimestre grâce à une croissance exceptionnelle aux Etats-Unis et en Asie.

Le chiffre d'affaires du sellier de la rue du Faubourg Saint-Honoré, dans lequel LVMH a pris une participation de 20%, a atteint 668,4 millions d'euros. A taux de changes constants, la croissance accélère encore la cadence pour atteindre 21,8%, après 21% au premier trimestre, dépassant ainsi largement les 14% attendus par certains analystes.

Cette performance, tirée par une croissance qui a dépassé la barre des 30% aux Etats-Unis et en Asie, hors Japon, est d'autant plus remarquable que la base de comparaison était déjà très élevée, la croissance ayant déjà atteint 20% un an auparavant.

"Hermès livre encore des chiffres brillants. Il s'agit de la plus forte croissance trimestrielle depuis plus de dix ans", souligne Pierre Lamelin, analyste de CA Cheuvreux.

Fort de ces chiffres, qui confirment l'insolente santé du secteur du luxe, le fabricant des sacs Kelly ou des carrés de soie a, conformément aux attentes du marché, relevé sa prévision de chiffre d'affaires annuel.

Il table désormais sur une croissance à taux constants comprise entre 12% et 14%, au lieu des 8% à 10% prévus en mai, un objectif jugé alors trop prudent par les analystes.

CAPACITÉS DE PRODUCTION

Patrick Thomas, gérant du groupe, a précisé lors d'une interview à Reuters que la croissance ralentirait au deuxième semestre, en raison d'un très bas niveau de stocks et de capacités de production limitées.

Il a également annoncé la construction d'une nouvelle maroquinerie à la fin 2012 pour accroître les capacités de production du groupe face à une demande qui ne faiblit pas.

Pour le premier semestre, dont les résultats seront publiés le 31 août, Hermès anticipe une hausse du bénéfice opérationnel courant "sensiblement supérieure à celle du chiffre d'affaires".

La rentabilité avant impôts devrait progresser de 4 à 5 points par rapport à celle du premier semestre 2010, après prise en compte du profit de cession de la participation dans la maison Jean-Paul Gaultier, ajoute le groupe.

Pour l'ensemble de 2011, la rentabilité opérationnelle devrait quant à elle "être proche du niveau historique atteint en 2010". La marge avait atteint un record de 27,8% l'an dernier, portée par une croissance historique elle aussi (+19% à changes constants).

En Bourse, où le titre évolue davantage au gré des spéculations qu'en fonction des performances d'un groupe au flottant limité à seulement 7%, le titre reste stable à 220,85 euros vers 11h30, signant une flambée de 40% depuis janvier.

La valeur se traite sur des multiples de valorisation (environ 42 fois les bénéfices 2012 estimés) sans commune mesure avec ceux du secteur (17 fois en moyenne).

TASSEMENT DANS LA MAROQUINERIE

La maroquinerie, principal centre de profit d'Hermès, a vu sa croissance se tasser à 12,6% au deuxième trimestre, après 17% au premier, un ralentissement qui s'explique, selon Patrick Thomas, par des stocks limités.

En revanche, les autres métiers du groupe ont décollé, affichant des taux de croissance de près de 33% dans la soie et de plus de 40% dans les vêtements et accessoires.

Ces chiffres, après ceux du britannique Burberry qui a vu ses ventes trimestrielles bondir de 34%, viennent une nouvelle fois confirmer la dynamique d'un secteur qui jouit d'une demande sans faille dans les pays émergents mais aussi d'une consommation très solide dans les pays matures, où la clientèle est peu sensible aux aléas d'une conjoncture morose.

Edité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...