Bourse > Google c > Google c : Bons résultats trimestriels, un 'split 'en vue
GOOGLE CGOOGLE C GOOG - US38259P7069GOOG - US38259P7069
- -
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
-Clôture veille : -Volume : -Capi échangé : -Capi. :

Google c : Bons résultats trimestriels, un 'split 'en vue

tradingsat

(CercleFinance.com) - Après la clôture de Wall Street hier soir, Google a publié ses résultats du 1er trimestre (T1) 2012, qui se solde par un bénéfice (non GAAP) de 3,33 milliards de dollars, soit 26,1% de plus que lors du T1 2011. Le résultat net par action (toujours non GAAP) s'inscrit à 10,08 dollars, contre 8,08 dollars dégagés un an plus tôt. Supérieur aux attentes moyennes du marché (vers 9,60 dollars), ces résultats s'accompagnent d'un chiffre d'affaires trimestriel de 10,65 milliards (+ 24%). Le groupe a également annoncé un changement de sa structure capitalistique, ce qui aboutit de facto à diviser par deux le nominal de l'action.

Sur le Nasdaq hier soir, soit avant cette annonce, l'action Google avait terminé en hausse de 2,4% à 651 dollars. Rapporté à un bénéfice par action estimé actuellement à 42,6 dollars pour 2012, cela correspond à un PER d'un peu plus de 15.

Par segment, les revenus générés par les sites Internet détenus par Google ont également progressé de 24% à 7,69 milliards de dollars (69% du CA total), quand ceux tirés du Réseau Google ont augmenté de 27% à 2,91 milliards de dollars. Au terme du trimestre, 54% des ventes étaient réalisées hors des Etats-Unis, proportion en hausse d'un point de pourcentage sur un an.

'Les principales nouveautés que nous avons apportées récemment à Android, Chrome et YouTube ont connu une très forte demande', a commencé le directeur général Larry Page. 'Nous n'en sommes encore qu'aux prémisses de ce que la technologie peut apporter à la vie des gens et les possibilités qui s'ouvrent à nous sont immenses', a-t-il ajouté.

Les 'clics payés' sur les liens publicitaires proposés par Google ont au T1 décollé de 39%, après + 7% au T4 2011. Mais le 'coût par clic' a baissé de 12% au T1 2012 après 6% au T4 2011. Le coût d'acquisition du trafic est passé de 2,04 à 2,51 milliards de dollars en un an, mais se maintient à 25% du CA.

'Les 'paid clicks' sont en hausse, mais les tarifs publicitaires reculent. Le 'coeur' du métier du Google, agence publicitaire, est clairement en difficulté', commentent ce matin les analystes d'Aurel BGC.

“Le groupe est affecté par le développement de la publicité sur le téléphone mobile. Ce marché est en forte croissance, mais les tarifs publicitaires sont plus faibles que sur internet”, ajoute le bureau d'études, les recettes publicitaires tirées de l'Internet 'fixe' étant, elles, en recul.

Du côté du compte d'exploitation, le résultat opérationnel (non GAAP encore) de Gogle s'établit à 3,94 milliards de dollars, chiffre dont la hausse de 22% conduit la marge correspondante en légère baisse sur un an, de 38% à 37%.

Enfin, le cash-flow opérationnel a grimpé de 16% à 3,69 milliards de dollars sur le trimestre, ce qui contribue à porter la trésorerie du groupe à 49,3 milliards de dollars, ce qui se compare à une capitalisation boursière de 212 milliards de dollars.

Parallèlement, dans une lettre adressée aux actionnaires, Larry Page a annoncé que Google allait modifier sa structure de son capital, qui comprend déjà des actions A et B à droits de vote différenciés. 'Le management du groupe détient 70% des droits de vote grâce à ses actions de classe B ayant chacune 10 droits de vote', rappelle Aurel BGC. Le changement est destiné à permettre au groupe de se développer tout en maintenant “le rôle dirigeant des fondateurs”.

Dans le détail, Google va créer une nouvelle action dépourvue de droit de vote qui cotera sur le Nasdaq : elle sera distribuée aux actionnaires actuels à raison d'un titre nouveau pour un existant, sous la forme d'un dividende exceptionnel. 'Cela correspond de fait à une division par deux du nominal' ('a 2:1 split'), écrit Larry Page, 'ce que nombre de nos investisseurs nous réclamaient depuis longtemps'.

'Ces titres dépourvus de droit de vote seront utilisés pour la marche générale de l'entreprise, par exemple pour les rémunérations en actions', et ce afin de ne pas diluer le contrôle exercé par les fondateurs institué dès la mise en Bourse du groupe.

Larry Page s'attend à ce que cette décision rencontre une certaine opposition initiale : mais 'après avoir étudié la question avec le conseil d'administration, nous en sommes arrivés à la conclusion que maintenir le rôle dirigeant des fondateurs servait au mieux les intérêts de Google', écrit Larry Page.

Larry Page et Sergey Brin rappellent qu'ils avaient annoncé, en 2009, un plan de cession d'une petite partie de leurs participations à échéance 2015. Il est maintenant à-demi exécuté, indique la lettre, et rien de nouveau n'est à attendre de ce côté.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI