Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GENFIT

GNFT - FR0004163111 SRD PEA PEA-PME
16.610 € -2.64 % Temps réel Euronext Paris

Genfit : Rattrapé par la chute de son concurrent Conatus, Genfit clôture en repli malgré un partenariat

mardi 25 juin 2019 à 18h10
L'effondrement de l'américain Conatus a pénalisé Genfit mardi

(BFM Bourse) - Si la trésorerie de Genfit va grimper de 35 millions de dollars, en vertu du versement initial dû par Terns dans le cadre de leur accord de partenariat, sa capitalisation a diminué de % mardi à la Bourse de Paris. Hasard du calendrier, la chute d'un concurrent américain, Conatus, est venue plomber le cours de la société biopharmaceutique, au jour même de l'annonce par la société lilloise d'un partenariat salué par les analystes.

Le parcours intraday de Genfit a mis à rude épreuve les nerfs de ses actionnaires mardi. Le soutien initialement apporté par l'annonce la veille au soir d'un accord de licence pour le marché chinois s'est progressivement délité, le titre clôturant en repli de de clôturer en 0,61% à 17,81 euros. Le cours a ainsi perdu plus de 6% par rapport au sommet de la séance. Un autre candidat à la mise sur le marché d'un traitement de la NASH (maladie du foie liée à une alimentation trop riche), l'américain Conatus, pourtant soutenu par le géant suisse Novartis, a jeté l'éponge sur ses recherches faute d'efficacité, entraînant une chute de 60% de son cours au Nasdaq.

Deux ans après avoir reçu le soutien de Novartis, qui avait à l'époque acquis la licence de sa molécule emricasan, Conatus a reconnu être au bord du gouffre. L'entreprise va licencier 40% de ses effectifs et suspendre tout développement, après une série d'échecs.

Depuis la levée par Novartis de son option de licence (alors qu'emricasan entrait en phase 2 d'essais cliniques), Conatus a en effet enregistré des échecs à quatre reprises sur différents essais de phase intermédiaire. Lundi après clôture, la firme a révélé l'incapacité du produit à atteindre de façon statistiquement significative le critère de l'étude ENCORE-LF, mais aussi l'échec de la phase de suivi (ENCORE-PH). Si le PDG de la société gardait jusqu'ici espoir que le produit finirait par démontrer une efficacité convaincante chez les patients atteints de NASH, cette fois la biotech américaine ne peut que renoncer. Déçu que la molécule emricasan n'ait pas répondu aux espoirs initiaux, Conatus reconnaît que l'ensemble des données collectées sur le programme d'évaluation clinique ENCORE constituent globalement une juste mesure de son manque d'efficacité.

La biotech a engagé une banque d'investissement afin d'examiner d'éventuelles "alternatives stratégiques", lesquelles semblent désormais très limitées, comme le souligne Endpoints, un site spécialisé américain.

Quinze jours auparavant, le cours de Genfit avait déjà pâti de l'échec d'une molécule d'un concurrent, CymaBay Therapeutics sur la molécule seladelpar. Ces récentes déconvenues amènent en effet les investisseurs à réviser à la baisse la probabilité de réussite de l'ensemble des projets dans la NASH, un marché potentiellement prometteur vu la prévalence croissante de cette affection, mais qui reste une indication dans laquelle aucun traitement n'a encore fait ses preuves.

En son temps, la molécule élafibranor de Genfit avait d'ailleurs échoué à atteindre en phase 2 son critère principal de réussite de façon statistiquement significative, notamment à cause d'un taux de résolution de la maladie inattendu chez les patients sous placebo les moins affectés par la NASH au départ. La biotech a bâti la phase 3 (dernière étude avant une demande de mise sur le marché) actuellement en cours sur un critère différent (dit de "résolution de la NASH sans aggravation de la fibrose"), en lien avec les nouvelles demandes plus strictes de l'agence américaine du médicament, et fait valoir que son produit aurait à cette aune réussi la phase 2.

Vu la litanie d'échecs parmi leurs challengers comme Conatus ou CymaBay, c'est la biotech française et un autre américain, Intercept, qui sont aujourd'hui clairement au coude-à-coude pour déposer la première demande de mise sur le marché d'un traitement de la NASH. Chez Genfit, la publication des premiers résultats de la phase 3 sont attendus à la fin de l'année.

Guillaume Bayre - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GENFIT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+281.40 % vs +11.69 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat