Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

GENEURO

GNRO - CH0308403085 SRD PEA PEA-PME
3.130 € -0.63 % Temps réel Euronext Paris

Geneuro : Fort des résultats à un an de sa molécule contre le diabète, GeNeuro vise une population élargie

mardi 7 mai 2019 à 10h50
GENEURO profite des résultats à 12 mois de l'essai RAINBOW

(BFM Bourse) - La biotech genevoise, mais cotée à Paris et dotée d'un actionnariat largement français, bondit mardi à l'annonce des résultats au bout de 12 mois de traitement de patients adultes atteints de diabète tardif. Ajoutés aux données déjà recueillies, ces résultats encourageants poussent GeNeuro à envisager d'élargir les recherches à des populations plus importantes de patients à fort besoin médical, notamment en pédiatrie.

Les résultats de sa molécule temelimab après douze mois d'administration chez des patients adultes -atteints de diabète tardif bien contrôlé- apparaissent aux yeux de GeNeuro comme excellents, s'ajoutant à une série de données cliniques positives. A tel point que la société envisage de tester son approche, ciblant les rétrovirus endogènes humains (HERV), une part dormante du génome qui en se réactivant peut provoquer des maladies auto-immunes, auprès des populations plus importantes de patients notamment en stade précoce et en pédiatrie - où le besoin médical est très élevé.

Mardi matin, GeNeuro a annoncé que la phase de prolongation, soit six nouveaux mois de traitement, de l'étude de phase 2a (intermédiaire) RAINBOW sur son anticorps temelimab (GNbAC1) dans le diabète de type 1 -ou diabète insulino-dépendant- avait confirmé l'ensemble des observations positives de la première partie de l'essai, qui avait satisfait à ses critères de réussite en septembre dernier.

GeNeuro considère que ces données ouvrent la voie à des développements approfondis dans une population pédiatrique atteinte de diabète de type 1 à un stade précoce.

Lors de la phase d'extension, l’ensemble des patients ont été basculés sur le temelimab, y compris ceux qui n'avaient reçu que le placebo. Le profil de sécurité favorable de la molécule a été confirmé, avec toujours aucun événement indésirable grave lié au médicament, et le maintien du bénéfice apporté en termes de nombre d’événements hypoglycémiques, près de 30% moins nombreux. Les marqueurs pharmacodynamiques, tels que les anticorps anti-insuline, ont également montré une amélioration après le passage du placebo au temelimab.

"Temelimab est un candidat médicament très prometteur potentiellement capable d’améliorer significativement la vie des patients atteints non seulement d’un diabète de type 1, mais aussi de la sclérose en plaques, indication pour laquelle le temelimab semble apporter des signes de neuroprotection très intéressants", a souligné Jesús Martin-Garcia, le directeur général. "Sur la base de ces résultats, nous allons réfléchir à la suite du développement clinique dans le diabète de type 1, où nous visons à tester cette approche qui peut potentiellement constituer un traitement de fond pour des populations plus importantes de patients à un stade précoce", a-t-il ajouté.

Le diabète de type 1, contrairement au diabète de type 2 (diabète acquis, surnommé diabète de l'âge mûr) est généralement diagnostiqué avant l'âge de 20 ans et il n’existe aucun traitement curatif pour cette maladie auto-immune (due à une réaction immunitaire incontrôlée contre les cellules bêta, responsables de la production d’insuline dans le pancréas) qui entraîne la prise d’insuline à vie. De nombreuses recherches montrent qu'agir au plus tôt pour préserver la production d'insuline serait le meilleur moyen de lutter contre la maladie, et de limiter ses complications graves telles que l’insuffisance cardiaque, la cécité et l’insuffisance rénale.

L'anticorps développé par GeNeuro vise à neutraliser une protéine d’enveloppe rétrovirale pHERV-W Env, codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-W, qui forment une part "dormante" du génome humain, représentant jusqu'à 8% du génome, surnommé ADN "pourri" ("junk ADN").

GeNeuro estime donc que la neutralisation de la toxicité induite par la protéine pHERV-W Env dans le pancréas pourrait constituer un traitement de fond spécifique, et sans danger, pour les patients diabétiques.

Les résultats à un an de temelimab sont salués par le marché mardi matin, l'action GeNeuro progressant de 6,9% à 4,36 euros au lendemain d'un léger repli de 0,7%. Le titre de la biotech avance désormais de près de 27% depuis le 1er janvier 2019.

Guillaume Bayre - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur GENEURO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+331.10 % vs -3.99 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat