Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROPCAR MOBILITY

EUCAR - FR0012789949 SRD PEA PEA-PME
1.131 € -3.42 % Temps réel Euronext Paris

Europcar mobility : Son alliance avec un loueur de véhicules canadien permet à Europcar de rebondir (un peu) en Bourse

mercredi 30 septembre 2020 à 16h52
Europcar rebondit timidement en Bourse

(BFM Bourse) - Au lendemain d'un gain de 18%, Europcar poursuit son rebond avec une nouvelle avance de plus de 20% mercredi après-midi dans le sillage d'un partenariat commercial conclu avec un acteur canadien de la location de véhicules.

Devenu un "penny stock" début septembre dernier -alors qu'il s'échangeait à plus de 4 euros en début d'année, et à plus de 13 euros (!) il y a trois ans de cela- à l’annonce de négociations avec ses créanciers en vue de restructurer une dette devenue trop lourde à porter dans ce contexte particulièrement incertain, le titre Europcar entreprend (enfin) un rebond. À 15h15, celui-ci reprend 24,9% à 74,6 centimes d'euro, ce qui ramène sa capitalisation à 125 millions d'euros.

Massacré depuis le début de l'année, le titre abandonne néanmoins toujours 82% depuis le 1er janvier, et 94% sur 3 ans. Pour rappel, le groupe était valorisé 1,75 milliard d'euros lors de son introduction en Bourse, en juin 2015. Entre son plancher historique touché vendredi dernier à 49,2 centimes d'euro et son sommet du 14 septembre 2017, la valeur d'Europcar avait même fondu de 96,3%.

Le rebond entrepris cette semaine avec des gains successifs de 3,4% lundi, de 18,4% mardi puis de près de 25% ce jour reste donc anecdotique.

Partenariat commercial au Canada

La progression du jour -dans un volume impressionnant puisque plus de 10% du tour de table a déjà changé de mains- est visiblement à mettre sur le compte de l'annonce d'une "nouvelle alliance stratégique avec Routes Car Rental, un des principaux acteurs de la location de véhicules au Canada" selon les termes du communiqué publié par Europcar . "Grâce à ce partenariat, les clients de Routes Car Rental et d’Europcar bénéficieront d’une offre de services de qualité partout dans le monde" poursuit le loueur de voitures tricolore, qui ajoute que ce "partenariat débutera le 30 septembre 2020, sous la marque Europcar".

Cité dans le communiqué, le directeur général adjoint du groupe présent dans plus de 140 pays avec son réseau mondial de 3.500 stations (comprenant ses filiales propres et les sites exploités par des franchisés et partenaires) et sa flotte de 330.000 véhicules se félicite de ce partenariat. Fabrizio Ruggiero se dit ainsi "fier de collaborer avec Routes, qui a une formidable histoire entrepreneuriale dans la location de véhicules en Amérique du Nord" et avec qui Europcar "partage la même vision de la qualité de service que nous devons à nos clients". "Nous recherchions un partenaire clé au Canada, pays qui est devenu une destination de premier choix, afin de compléter notre réseau mondial d'alliances et de partenaires" ajoute le dirigeant.

Difficile toutefois de qualifier Routes Car Rental d'acteur de premier plan puisque le loueur basé à Toronto dispose d’une flotte d'à peine plus de 6.000 véhicule et est "seulement" présent dans 9 grands aéroports au Canada et aux Etats-Unis, quand le leader canadien du secteur Enterprise Holdings opère une flotte de 100.000 véhicules au Canada (et de près de 2 millions à travers le monde, pour près de 9.000 "points de vente").

L'agence S&P a abaissé de trois crans la note financière d'Europcar

Dire qu'Europcar est malmené par la crise est un doux euphémisme. Exclu du SBF 120 fin juin dernier au terme d'un premier semestre catastrophique (recul de 43% du chiffre d'affaires pro forma à 815 millions d'euros, perte nette de 286 millions d'euros), le groupe a fait l'objet de rumeurs de rachat de la part de Volkswagen fin juin, avant d'annoncer son intention "d’engager des discussions en vue de procéder à une restructuration financière".

Alors que "le calendrier d’une vraie reprise demeure extrêmement incertain (...) et que la pandémie de Covid-19 a profondément impacté et redessiné les écosystèmes de la mobilité, Europcar annone son intention d'engager des discussions avec les créanciers de sa dette corporate" indiquait le groupe dans un communiqué publié le 7 septembre.

Risque "élevé" de défaut pour S&P Global Ratings

Dans la foulée, l'agence de notation S&P Global Ratings a annoncé l'abaissement de trois crans de la note financière du groupe. "Considérant les conditions économiques très incertaines, et à la lumière de la structure de capital actuellement non soutenable du groupe, nous pensons qu'une restructuration financière est inévitable", soulignait l'agence. "Alors que la nature exacte de la restructuration est pour l'heure inconnue, nous voyons là un risque élevé de défaut", selon l'agence de notation, pour expliquer la révision à la baisse de la note d'Europcar de "CCC+" à "CC", assortie d'une perspective négative.

Avant cet abaissement de trois crans, S&P plaçait déjà Europcar en catégorie spéculative. Au 30 juin dernier, la "dette corporate" d'Europcar s'élevait à 1,251 milliard d'euros pour des fonds propres de seulement 537 millions d'euros. Après Hertz, qui s'est déclaré en faillite fin mai dernier, l’écosystème des loueurs n'est sans doute pas au bout de ses peines.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROPCAR MOBILITY en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.90 % vs +12.42 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat