Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EUROFINS SCIENT.

ERF - FR0014000MR3 SRD PEA PEA-PME
102.480 € -2.33 % Temps réel Euronext Paris

Eurofins scient. : Le marché sanctionne durement le ralentissement de la croissance du géant de l'analyse

jeudi 21 octobre 2021 à 10h15
La publication trimestrielle d'Eurofins est sanctionnée par le marché

(BFM Bourse) - Eurofins enregistre une croissance organique à deux chiffres de ses revenus au troisième trimestre et relève encore ses perspectives annuelles, mais le rythme de croissance du groupe d'analyses des produits alimentaires, de l'environnement et de la santé déçoit le marché après un premier semestre exceptionnel.

Dure, dure, la vie de pensionnaire du CAC 40. À la peine depuis son intégration dans l'indice phare, le leader mondial des tests de produits alimentaires, environnementaux, pharmaceutiques et cosmétiques voit son titre de nouveau chahuté jeudi en réaction à ses résultats trimestriels, pourtant probants. Parmi les plus mauvaises performances de l'ensemble de la cote tricolore vers 9h35, l'action Eurofins Scientific lâche 5,8% à 105,5 euros, portant son recul à 16% depuis le 20 janvier dernier, date à laquelle elle a remplacé Atos au sein du CAC.

Champion de la croissance depuis des années, Eurofins Scientific n'a pourtant pas à rougir de sa publication trimestrielle, assortie d'un relèvement d'objectif annuel de chiffre d'affaires, de 6,15 à 6,35 milliards d'euros, après une nouvelle forte hausse de ses revenus sur les trois derniers mois. Ces derniers ont en effet crû de 11,7% en organique entre juillet et septembre pour s'établir à 1,63 milliard (+14,6% en données publiées), soit mieux que le consensus des analystes interrogés par Factset qui misaient sur 1,5 milliard d'euros de revenus et une croissance organique de 7,9%).

Eurofins a par ailleurs déjà atteint sa cible annuelle de 150 millions d'euros de revenus issus d'acquisition, le groupe ayant procédé à 28 rachats à fin septembre représentant un chiffre d'affaires cumulé de 160 millions d'euros sur la base de 2020.

Cité dans le communiqué, le PDG du groupe Gilles Martin se dit "satisfait de la performance délivrée au troisième trimestre", notamment concernant le cœur de métier qui "continue de très bien performer avec une croissance dans tous les secteurs d'activité et dans toutes les zones géographiques" souligne-t-il.

Le "core business" d'Eurofins, excluant les revenus des tests cliniques et réactifs liés au Covid-19, a de fait enregistré une croissance organique de 9% au 3e trimestre, et celle-ci aurait même atteint 10% hors impact de la cyberattaque survenue début juin, précise le groupe.

"Sur les neuf premiers mois, la croissance organique du "core business" est de 14%, contre un objectif de long terme de 5%" souligne dans une note matinale l'analyse d'Oddo BHF, qui tablait toutefois sur près de 1,65 milliard d'euros de revenus trimestriels. Toujours sur les neuf premiers mois, la croissance du chiffre d'affaires atteint 30,9% (dont 30,8% en organique) à plus de 4,9 milliards d'euros.

Le ralentissement de la croissance constatée entre juillet et octobre (après +40,8% au premier semestre) n'empêche pas Eurofins de relever -encore- ses perspectives annuelles, le groupe visant désormais des revenus de 6,35 milliards d'euros sur l'ensemble de l'exercice 2021 contre 6,15 milliards précédemment. "Les perspectives pour nos marchés sont très positives" estime Gilles Martin, qui précise que "l'accent reste sur la croissance des parts de marché, l'amélioration de l'utilisation de nos laboratoires, la digitalisation croissante et la recherche d'une amélioration progressive des marges de rentabilité" dans le "core business".

Dans le sillage de cette publication, l'analyste d'Oddo BHF confirme son opinion à surperformance et maintient sa cible à 115 euros sur le titre, justifiant la valorisation élevée 2022 (estimés à 17,6x pour l’Ebitda, 28x l’Ebit et 43 fois le bénéfice net) par "un profil de forte croissance organique, avec un bilan sain et une forte génération de cash, y compris hors-Covid". "Le potentiel d’amélioration de marge sur le "core Business" reste intact, en particulier avec la croissance organique supérieure à l’objectif de long terme" développe-t-il.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EUROFINS SCIENT. en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+313.20 % vs +37.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat