Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EULER HERMES GROUP

ELE - FR0004254035 SRD PEA PEA-PME
122.000 € 0.00 %

Euler hermes group : Euler hermes voit le pib français se contracter de 0,5% en 2009

mercredi 17 décembre 2008 à 13h25
BFM Bourse

par Véronique Tison

PARIS (Reuters) - L'économie française devrait se contracter de 0,7% au dernier trimestre 2008 et encore de 0,5% sur l'ensemble de 2009, sans espoir d'amélioration avant la fin de l'année prochaine, selon des prévisions présentées mercredi par l'assureur crédit Euler Hermes SFAC.

Euler Hermes prévoit une croissance mondiale limitée à 1% en 2009, après +2,6% cette année et +4,0% en 2007. Le produit intérieur brut se contracterait de 0,6% aux Etats-Unis et au Japon, de 0,5% dans la zone euro, voire de 1,1% au Royaume-Uni. tandis que la croissance ralentirait sérieusement dans les pays émergents du fait de la baisse de leurs exportations.

"La crise que nous traversons est inédite pour trois raisons, parce qu'elle est la première de la mondialisation, par sa violence et son ampleur, et par les réponses hors norme de politique monétaire et de politique économique qui lui sont apportées" a expliqué Karine Berger, directrice des études d'Euler Hermes SFAC, lors d'une présentation à la presse.

La crise a amené les grandes banques centrales à baisser massivement leur taux - jusqu'à zéro pour la Réserve fédérale américaine mardi - et les gouvernements à mettre en place des plans de relance dont le montant total annoncé représente 3,5% du PIB mondial, selon les calculs d'Euler Hermes.

Pour Maxime Lemerle, responsable des études économiques, une sortie de crise est encore possible d'ici à la fin 2009 grâce aux deux ressorts de croissance que sont la désinflation et les plans de relance. "Mais elle ne se fera pas avant le deuxième semestre ni avec une forte intensité, et surtout elle n'empêchera pas d'avoir un bilan 2009 plus dégradé que celui de 2008, avec des pays de l'OCDE en récession et des pays émergents au moins en très fort ralentissement," a-t-il dit.

En France, a relevé Karine Berger, la crise s'est faite en trois temps avec le choc de l'inflation au premier semestre 2008, puis la tempête financière de septembre qui a amplifié la crise immobilière et mis un coup d'arrêt à la hausse de l'investissement. "On est en phase trois au quatrième trimestre avec une contraction forte des exportations et un effondrement historique de la production industrielle," a-t-elle noté.

"Tous les pans de la demande française se contractent au quatrième trimestre 2008 pour une récession de -0,7% sur le trimestre," a-t-elle ajouté.

CHUTE DE L'INVESTISSEMENT DES ENTREPRISES

2009 verrait une poursuite de cette situation pour tous les secteurs industriels et un ralentissement dans les services.

Euler Hermes prévoit notamment une contraction en volume de 21% pour l'automobile et une baisse de 5% dans le bâtiment.

L'assureur crédit chiffre à huit milliards d'euros les mesures nouvelles contenues dans le plan de relance de 26 milliards d'euros présenté le 4 décembre par le président Nicolas Sarkozy. Parmi elles, la "prime à la casse" pour encourager les achats de voitures devrait coûter 150 millions d'euros et permettre la production de 150.000 à 200.000 unités supplémentaires en France en 2009, a estimé Karine Berger.

"Cette production supplémentaire fera que la consommation de voitures en France l'année prochaine reculera d'environ 9% alors qu'elle aurait baissé de jusqu'à 15% si la prime à la casse n'avait pas été mise en place," a-t-elle dit.

Pour 2009, Euler Hermes anticipe une stagnation du pouvoir d'achat du revenu disponible brut après une hausse de 1% en 2008. "La principale raison de cette forte décélération du pouvoir d'achat du revenu ce sont les destructions d'emplois que nous chiffrons à 180.000 au total en 2009, et même à 210.000 dans le secteur privé," a indiqué Karine Berger.

"Le ralentissement très brutal de l'inflation, en deçà de 1%, ne permet pas de compenser l'effet des destructions d'emplois et donc la baisse de la contribution de la masse salariale," a-t-elle expliqué.

La contraction attendue de 0,5% du produit intérieur brut s'accompagnerait surtout d'une chute de 3,4% de l'investissement des entreprises.

"S'il y a un risque supplémentaire à cette prévision, c'est bien une contraction plus forte qu'anticipée de l'investissement productif du fait de conditions de financement difficiles", a souligné Karine Berger en rappelant que lors de la précédente récession de 1993 celui-ci avait chuté de quasiment 10%.

L'économiste d'Euler Hermes souligne deux autres risques pour son scénario de 2009.

"L'alerte rouge, c'est le développement de la crise dans les pays émergents, dont la croissance se révèle extrêmement dépendante de la demande des pays de l'OCDE. La contraction de la demande de l'OCDE nous fait craindre chez certains pays émergents une vraie accélération de la crise qui pourrait conduire à des crises de changes ou de dette".

"L'alerte orange, plus à moyen terme, c'est l'ampleur des déséquilibres de la croissance dans les pays de l'OCDE. Nous sommes face à des niveaux d'endettement, des ménages notamment, qui n'ont jamais été atteints par le passé. A fin 2009, quatre trimestres de récession mondiale ne seront pas suffisants pour revenir à une situation plus sereine."

Édité par Gilles Trequesser

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EULER HERMES GROUP en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+328.40 % vs +11.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat