Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ESKER

ALESK - FR0000035818 SRD PEA PEA-PME
266.500 € +3.29 % Temps réel Euronext Paris

Esker : La dématérialisation des factures s'accélère, Esker sur la voie royale en Bourse

jeudi 15 juillet 2021 à 11h20
Jean-Michel Bérard fondateur, CEO et président du directoire d'Esker

(BFM Bourse) - Le titre Esker caracole à un pic historique après un trimestre et un semestre record, qui ont poussé le groupe à relever à nouveau son objectif de croissance annuel. Berenberg voit le titre aller encore plus haut.

+15% en début d'année, +16% à l'issue du premier trimestre et désormais +17%, l'objectif de croissance d'Esker pour l'exercice en cours ne cesse de s'étoffer. Ce qui a pour conséquence d'alimenter le parcours boursier de l'entreprise villeurbannaise, spécialiste des solutions de dématérialisation de documents de gestion commerciale.

Ayant signé l'an dernier, malgré la situation sanitaire et économique, la meilleure année de son histoire en termes d’activité avec un chiffre d'affaires de 112,3 millions d'euros (en hausse de 9%), la firme a débuté l'année avec l'ambition de parvenir à un taux de croissance de 15% en 2021. Objectif relevé à +16% donc à l'issue d'un "excellent" premier trimestre. Le deuxième trimestre, dont Esker a publié les chiffres mardi soir, s'étant montré encore plus dynamique, la firme relève un nouvelle fois la mire à +17%. Et ce nouvel objectif pourrait bien se révéler excessivement prudent. Le leader mondial des solutions d’automatisation des principaux cycles de gestion ("Order to Cash" c'est-à-dire de la commande client à la facturation et au recouvrement et "Procure to Pay", de la sélection des fournisseurs jusqu’au paiement des factures) devrait connaître un troisième trimestre soutenu, en raison de la reprise économique et d’un effet de base encore favorable.

Sur le trimestre d'avril à juin, Esker a enregistré 33,4 millions d'euros de chiffre d'affaires (en croissance de 32% à taux de change constant et de 28% en publié), ce qui porte à 64,4 millions d'euros le chiffre d'affaires des six premiers mois (+22% à taux de change constant et 19% en publié : le groupe réalise à nouveau le meilleur trimestre et le meilleur semestre de son histoire.

La croissance reste portée par le développement des solutions cloud qui progressent de 37% sur ce trimestre, pour représenter 93% de l’activité totale. Ce fort dynamisme est également réparti sur l’ensemble des zones géographiques qui affichent toutes une forte croissance, bénéficiant des succès commerciaux enregistrés sur les six derniers mois.

Rythme de nouvelles signatures "très soutenu"

L'entreprise signale de "très nombreuses signatures" sur ce trimestre. "Plus que jamais, les entreprises s’intéressent vivement aux solutions de digitalisation des services administratifs et financiers qui leur apportent des gains de productivité significatifs tout en leur permettant de continuer à opérer lorsque les collaborateurs sont en télétravail", explique-t-elle, ce qui se traduit par une croissance de 92% de la valeur annuelle récurrente (ARR) des nouveaux contrats signés au cours du deuxième trimestre 2021. Le rythme des signatures a été dynamique "dans toutes les régions du monde et particulièrement intense aux États-Unis et en France".

Compte tenu des bons résultats et du flux d'actualités porteur au cours des derniers mois (nouveaux partenariats, nouvelles fonctionnalités des produits...) l'analyste de Berenberg, Andreas Markou, a relevé mercredi son objectif de cours à 320 euros ce jeudi. Le bureau d'études s'attend à de nouvelles annonces de partenariats, de produits, voire de croissance externe alors que le groupe, fort d'une position de trésorerie nette de 33,6 millions d'euros, reste à l'affut de solutions complémentaires à son offre pour augmenter la valeur ajoutée auprès de ses clients.

Autre facteur à ne pas négliger selon Andreas Markou, la publication du dernier classement Gartner (classement de référence pour les grandes entreprises au moment de choisir leurs fournisseurs de technologies), attendu au troisième trimestre. Pour la première fois Esker a intégré l'an dernier le "Magic Quadrant" de Gartner pour ses solutions Procure-to-Pay. Berenberg pense que le groupe tricolore pourrait progresser dans ce classement cette année, lui apportant encore plus de visibilité et de nouveaux clients potentiels.

En Bourse jeudi matin, le titre se maintenait à son nouveau sommet de 270 euros, atteint après un bond de 3,65% mercredi.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ESKER en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.80 % vs +33.45 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat