Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

ERAMET

ERA - FR0000131757 SRD PEA PEA-PME
100.200 € +1.98 % Temps réel Euronext Paris

Eramet : Le projet d'une usine de recyclage de batteries en France soutient Eramet

jeudi 17 mars 2022 à 17h00
Le producteur de nickel Eramet envisage un avenir dans le recyclage

(BFM Bourse) - Dès très favorablement orienté depuis le début de l'année sur fond d'envolée des prix des métaux qu'il produit, le groupe minier tricolore a fait part du franchissement d'un jalon clé dans son projet de recyclage en boucle fermée des métaux des batteries lithium-ion. Eramet envisage de construire une usine en France à horizon 2024.

Tombé à près de 20 euros en octobre 2020, le cours d'Eramet affiche depuis un spectaculaire redressement, pointant jeudi vers 17h00 à 125,80 euros. Soit un gain supplémentaire de +2,44% depuis la dernière clôture, alors que le groupe a fait part d'avancées qualifiées de majeures pour son projet de recyclage de batteries lithium-ion.

Eramet cherche à mettre au point un procédé pour récupérer différents métaux (nickel, cobalt, manganèse, lithium, graphite) contenus dans ce type de batterie, aujourd'hui très présent dans l'automobile -chez Tesla par exemple- pour permettre la fabrication de nouvelles batteries.

D'après les ingénieurs du groupe, le projet a démontré sa capacité à recycler en boucle fermée l’ensemble des métaux de valeur contenus dans les batteries lithium-ion avec des rendements "adaptés aux exigences de la future réglementation européenne".

Fort de la maturité technique acquise après plusieurs années de recherche et développement, le groupe a lancé début 2022 les études d’industrialisation d’une solution intégrée de recyclage, depuis le démantèlement des batteries jusqu’à la production de sels de nickel, de cobalt et de lithium. Selon les conclusions de cette phase préindustrielle, Eramet et son partenaire, Suez, envisagent de construire en France, à horizon 2024, une usine de recyclage de batteries lithium-ion pour la production de "black mass" (concentré des métaux évoqués précédemment) adapté aux étapes de raffinage par voie hydrométallurgique, pour lesquelles Eramet compte construire un démonstrateur au sein de son centre de R&D.

Sur la base de ces nouvelles avancées et "si les conditions économiques sont réunies", une entrée en phase industrielle pourrait intervenir dès 2024 sur l’étape amont de production de blackmass et à horizon 2025-2026 pour l’étape de raffinage de la blackmass en nouveaux produits pour batteries.

"Conformément à l’ambition européenne d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050, et à la récente proposition de la Commission européenne de viser une réduction globale des émissions de CO2 de 55% d’ici 2030, les développements à venir sur le recyclage contribueront à faire émerger une solution performante et durable pour le recyclage des batteries li-ion en France et en Europe", conclut Eramet.

Guillaume Bayre - ©2022 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ERAMET en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.10 % vs +22.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat