Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

EIFFAGE

FGR - FR0000130452 SRD PEA PEA-PME
84.180 € +0.48 % Temps réel Euronext Paris

Eiffage : Levée du séquestre sur les titres eiffage détenus par sacyr

mardi 15 avril 2008 à 21h51
BFM Bourse

PARIS/MADRID (Reuters) - Un juge français a ordonné la levée du séquestre sur les titres Eiffage détenus par Sacyr Vallehermoso, qui empêchait le groupe espagnol de céder ces titres dans le groupe français, a-t-on appris mardi de source proche du dossier à Madrid.

"Cette étape permettra la vente des titres", a dit la source proche du dossier, faisant référence au projet de cession par Sacyr de ses 33,32% dans Eiffage annoncé mercredi dernier.

Cette décision du juge d'instruction Jacques Gazeaux de la cour d'appel de Paris, rapportée par la Tribune sur son site internet, ne lève pas pour autant tous les obstacles sur la route du groupe espagnol pour se désengager d'Eiffage.

L'association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) a ainsi annoncé mardi qu'elle demande à l'Autorité des marchés financiers (AMF) d'user de ses prérogatives afin d'obliger Sacyr à lancer une OPA sur Eiffage.

La cour d'appel de Paris a invalidé début avril pour vice de forme une décision de l'AMF obligeant Sacyr à lancer une offre sur la totalité du groupe même si elle a reconnu que le groupe espagnol avait de facto agi de concert au sein de son capital avec des investisseurs alliés.

Le 9 avril, Sacyr a annoncé un projet de vente à 63 euros par action de sa participation à des investisseurs institutionnels français qu'il n'a pas identifiés mais qui seraient agréés par Eiffage.

Toutefois, selon des sources proches des négociations à Paris, aucun accord n'avait été conclu formellement à ce stade après la mise sous séquestre des titres détenus par Sacyr par la justice française.

UNE DIZAINE DE CANDIDATS POUR LA PART DE SACYR

Selon la presse, une dizaine d'acheteurs seraient candidats à la reprise de la participation de Sacyr dans Eiffage, dont la Caisse des dépôts, qui détient déjà une part de 8,5%, CNP Assurances, AGF, Axa, BNP Paribas et Groupama.

Le tribunal de commerce de Nanterre, saisi par Sacyr et d'autres groupes espagnols, doit par ailleurs se prononcer le 6 mai sur une demande d'annulation des décisions de l'assemblée générale d'Eiffage d'avril 2007.

Le bureau de l'assemblée avait alors privé de droits 89 actionnaires espagnols représentant 17,6% des droits de vote d'Eiffage en les accusant d'agir secrètement de concert avec Sacyr - qui réclamait cinq postes au conseil et dont la demande a été rejetée - afin de prendre le contrôle de la société.

Cette action de concert, qui donnait à Sacyr plus du tiers du capital d'Eiffage, a été reconnue par l'AMF, qui avait exigé de l'espagnol qu'il lance une offre assortie d'une option en numéraire sur Eiffage et sur sa filiale APRR.

Si la cour d'appel avait confirmé cette décision, Sacyr aurait dû formuler une offre à un prix fort, de plus de 127 euros, représentant le prix maximum payé par un de ses alliés pour acquérir des titres Eiffage.

Cyril Altmeyer et Gilbert Kreijer à Paris, Carlos Ruano à Madrid

Copyright (C) 2007-2008 Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur EIFFAGE en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.61 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat