Bourse > Eiffage > Eiffage : Eiffage veut avoir son mot à dire sur l'après-sacyr
EIFFAGEEIFFAGE FGR - FR0000130452 FGR - FR0000130452   SRD PEA PEA-PME
92.750 € -1.01 % Temps réel Euronext Paris
94.000 €Ouverture : -1.33 %Perf Ouverture : 94.180 €+ Haut : 92.410 €+ Bas :
93.700 €Clôture veille : 280 489Volume : +0.29 %Capi échangé : 9 090 M€Capi. :

Eiffage : Eiffage veut avoir son mot à dire sur l'après-sacyr

tradingsat

par James Regan

PARIS (Reuters) - Eiffage veut avoir son mot à dire sur le choix du ou des actionnaires qui reprendraient les 33% de son capital que le groupe espagnol Sacyr pourrait vendre prochainement, a déclaré le président du groupe français, Jean-François Roverato.

En marge d'une conférence de presse du groupe sur le développement durable, il s'est déclaré vendredi opposé à la reprise en un seul bloc de ces 33% par un acquéreur et a souligné que le candidat à la reprise de cette participation devrait avoir l'aval du conseil d'Eiffage, au risque sinon d'être vu comme l'auteur d'une "agression".

La cour d'appel de Paris a invalidé mercredi pour vice de forme une décision de l'Autorité des marchés financiers (AMF) obligeant Sacyr à lancer une offre sur la totalité du groupe même s'il a reconnu que le groupe espagnol avait de facto agi de concert au sein de son capital avec des investisseurs alliés.

Cette décision a été accueillie avec satisfaction par les deux groupes, plus particulièrement Sacyr qui, confronté aux difficultés du secteur immobilier espagnol, n'a plus les moyens de mettre la main sur Eiffage et chercherait à sortir du capital d'Eiffage.

Selon la presse, La France et l'Espagne auraient négocié la sortie de Sacyr au prix de 63 euros par action.

QUATRE CANDIDATS POTENTIELS

La Caisse des dépôts et consignations, qui détient 8,5% d'Eiffage, a déjà indiqué être prête à prendre une partie de la participation espagnole. Selon la presse, la CDC pourrait être associée à d'autres investisseurs institutionnels français comme Axa, Groupama, la CNP et les AGF.

"Il y a une menace. Dans l'hypothèse où quelqu'un voudrait racheter (...), j'aurais tendance à considérer que c'est une menace quel que soit l'acquéreur", a-t-il ajouté.

Sacyr a indiqué mercredi qu'il examinerait l'évolution de sa participation dans Eiffage lors d'un conseil d'administration prévu le 9 avril.

Jean-François Roverato a indiqué avoir eu connaissance de quatre candidats potentiels à la reprise de la part de Sacyr.

Alors que le nom du groupe français de B-TP Fayat a été cité un temps comme pouvant reprendre cette part, Jean-François Roverato a estimé que son conseil aurait la même attitude vis-à-vis du 4e groupe français de B-TP qu'à l'égard de Sacyr.

"Je proposerais au conseil d'Eiffage d'avoir vis-à-vis de Fayat la même attitude que vis-à-vis de Sacyr", a-t-il souligné.

Vers 14h45, l'action Eiffage progressait vendredi de 3,2% à 61,05 euros.

James Regan, Version française Jean-Michel Bélot

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...