Bourse > Deinove > Deinove : Bien placé dans la course aux biocarburants de 2ème génération
DEINOVEDEINOVE ALDEI - FR0010879056ALDEI - FR0010879056
2.010 € -1.47 % Temps réel Euronext Paris
2.030 €Ouverture : -0.99 %Perf Ouverture : 2.040 €+ Haut : 2.000 €+ Bas :
2.040 €Clôture veille : 21 094Volume : +0.20 %Capi échangé : 21 M€Capi. :

Deinove : Bien placé dans la course aux biocarburants de 2ème génération

tradingsat

(Tradingsat.com) - L'action Deinove fait l'objet jeudi d'un spectaculaire engouement de la part des investisseurs (+41% à mi-séance) en réaction à l'annonce d'une « première mondiale » réussie par l'entreprise de technologies vertes, grâce aux deinocoques, des bactéries aux propriétés naturelles exceptionnelles.

Dans le cadre du programme DEINOL – qui regroupe Deinove, le groupe sucrier Tereos, ainsi que le CNRS et l'INSA Toulouse – les équipes de R&D de la société et ses partenaires sont en effet parvenus à isoler et optimiser une souche de bactérie déinocoque capable de produire de l'éthanol à partir d'une biomasse végétale industrielle à base de blé.

Ce succès d'étape s'est traduit par le versement de la troisième tranche du financement OSEO accordé au projet DEINOL dans le cadre du Programme ISI (Innovation Stratégique Industrielle), soit 1,15 million d'euros versé à Deinove.

« Au-delà du financement qu'il nous assure, ce résultat confirme l'intérêt de notre technologie de pointe pour transformer la biomasse en produits énergétiques et industriels. Il s'agit d'une première mondiale technologique », souligne Jacques Biton, le directeur général de Deinove.

La réaction enthousiaste de la bourse à cette annonce ne surprend pas Arnaud Guérin, analyste chez Portzamparc, qui salue le franchissement par Deinove du deuxième jalon technique de ce programme de développement. « Ils remplissent leur contrat technologie, le partenariat avance conformément aux attentes », commente-t-il.

Si produire du bioéthanol n'est en soi pas une nouveauté, l'originalité et la rupture technologique du programme DEINOL repose sur la capacité produire de l'éthanol à partir de déchets verts alors que la production de bioéthanol est aujourd'hui limitée à la biomasse alimentaire. D'autre part, les technologies actuelles utilisent des procédés anciens impliquant des étapes multiples et la fermentation à l'aide de levures.

Ainsi, « la solution DEINOL offre deux leviers : l'utilisation de matières premières moins coûteuses et l'amélioration du procédé industriel, qui permettra des économies de coûts supplémentaires », souligne Arnaud Guérin.

« La filière du bioéthanol est résolument en marche vers la 2ème génération mais elle reste encore dans l'attente de son standard de production », a pour sa part rappelé Philippe Pouletty, cofondateur et président du conseil d'Administration de Deinove. Selon lui, « les résultats de DEINOL démontrent que Deinove, et avec lui son partenaire industriel TEREOS, sont à la pointe de cette course mondiale au standard ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...