Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

DBV TECHNOLOGIES

DBV - FR0010417345 SRD PEA PEA-PME
8.985 € -0.39 % Temps réel Euronext Paris

Dbv technologies : Comment la biotech DBV Technologies a doublé de valeur en Bourse en une semaine

mardi 19 janvier 2021 à 11h22
L'action DBV s'envole après les discussions avec la FDA

(BFM Bourse) - Le cours de la biotech, spécialiste du traitement des allergies alimentaires, accélère de 18% supplémentaires mardi dans un volume exceptionnel, portant à plus de 100% son rebond depuis jeudi dernier. Explications.

Le rebond de DBV Technologies est-il suffisant ? L'ancienne vedette du secteur biotech, dont la capitalisation tutoyait 2 milliards d'euros au temps de sa splendeur en 2017, connaît depuis vendredi un mouvement de hausse impressionnant. Aux +41,3% gagnés vendredi, l'action a ajouté 27% lundi et encore plus de 15% ce mardi vers 10h30. Dans l'intervalle, le cours a doublé, remontant de 6,11 à 12,63 euros, ce qui ramène la capitalisation du groupe à près de 700 millions d'euros. Davantage par exemple qu'un Nanobiotix (valorisé 590 millions d'euros) et qui détient dans sa besace une technologie visant à améliorer l'efficacité de la radiothérapie contre le cancer bénéficiant déjà d'une première autorisation de mise sur le marché.

L'envolée récente place en outre DBV très loin en tête du palmarès des plus fortes hausses du secteur tricolore depuis le début de l'année, devant Biophytis et Medincell, alors qu'elle avait subi la pire performance l'an dernier (-77,9%, Genfit ayant fini à -77,4% après l'échec des essais de phase 3 pour son principal projet clinique).

Deux facteurs principaux expliquent le regain d'intérêt du marché pour DBV Technologies. D'une part, la firme a terminé le douloureux ajustement de ses moyens humains -et donc de ses charges- à la situation créée par une séquence catastrophique de démarches auprès de l'Agence américaine du médicament (la FDA) pour tenter de faire homologuer son patch Viaskin Peanut visant le traitement des enfants allergiques aux cacahuètes (plus d'un million de patients concernés aux Etats-Unis), s'étant soldée après plusieurs déboires par un refus de la FDA. Son PSE (plan de sauvegarde de l'emploi) ayant été validé, l'entreprise supprime plus de 200 postes pour ramener ses effectifs à 90 personnes. Grâce à cette restructuration la firme va réduire son cash burn mensuel, rallongeant son horizon de trésorerie jusqu'au second semestre 2022 (et non courant 2021).

Un patch simplement à réajuster

D'autre part, la poursuite des échanges avec l'Agence du médicament américaine lui permet de préciser une nouvelle feuille de route en vue d'enfin obtenir l'homologation de son produit. Selon la teneur des discussions rapportées par DBV, la firme n'aurait pas à relancer depuis le début tout le cycle des essais cliniques. L'agence avait en effet justifié son refus notamment par sa crainte que le patch puisse ne pas bien adhérer à la peau, au détriment de l'efficacité du traitement. Or, elle pourrait se contenter d'une étude de six mois sur un patch revu et corrigé démontrant une efficacité équivalente au modèle actuel.

C'est donc un nouvel espoir qui se lève pour la société au moment même où elle a considérablement allégé ses charges, donc un effet de levier potentiellement plus fort en cas de succès in fine.

Plus facile à utiliser que les traitements de la concurrence

Reste que l'agrément de la Food and Drug Administration n'est jamais garanti, et qu'il faudra le cas échéant imposer un produit sur un marché où le Palforzia d'Aimmune (désormais racheté par Nestlé) est déjà disponible. Ce produit, qui n'est pas un patch mais une forme de protéine d'arachide à ingérer, est désormais homologué non seulement aux Etats-Unis mais également en Europe. Les premiers mois de commercialisation outre-Atlantique n'avaient cependant pas été brillants, avec 575.000 dollars de ventes au premier semestre 2020 (tenant compte de la constitution des stocks initiaux) et seulement une centaine d'allergologues formés.

Aux yeux de Graig Suvannavejh, l'analyste londonien de Goldman Sachs chargé du suivi des valeurs biotechs européennes, le Viaskin Peanut de DBV apparaît toujours plus attrayant car plus facile à utiliser, et son potentiel commercial important. Le bureau d'études a relevé lundi de 4 à 7 dollars son objectif de cours sur l'ADR de DBV, son titre coté au Nasdaq (5,66 dollars mardi en clôture), Graig Suvannavejh appréciant la clarté apportée sur la suite du processus réglementaire et réitérant sa confiance sur le fait que Viaskin Peanut sera bien homologué au final.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur DBV TECHNOLOGIES en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+323.00 % vs +16.35 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat