Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

COVIVIO

COV - FR0000064578 SRD PEA PEA-PME
76.860 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Covivio : Foncière des régions prête à participer à la consolidation

jeudi 17 décembre 2009 à 16h25
BFM Bourse

par Juliette Rouillon et Matthias Blamont

PARIS (Reuters) - Foncière des Régions est prête à participer à la consolidation du secteur en 2010 et à de nouvelles opérations d'apport d'actifs avec des assureurs lui permettant à la fois de croître et de renforcer son bilan, a déclaré le président de son directoire au cours d'une interview.

En quête de croissance externe l'an prochain, le groupe foncier européen, spécialisée dans les bureaux, surveillera aussi les opportunités d'acquisition de patrimoines immobiliers de grandes entreprises, un phénomène qui devrait être accélérer par la crise, a ajouté Christophe Kullmann dans le cadre du forum de l'immobilier coté organisé par Reuters, à Paris.

Outre les opérations d'apport d'actifs et d'externalisation, le groupe examinera d'éventuelles opérations de concentration.

"Dernière catégorie d'investissements qui peut se présenter sur l'année qui vient: tout ce qui a trait à la recomposition du secteur des sociétés cotées", a-t-il dit. "Nous serons attentifs à regarder les opportunités qui pourraient se présenter."

En matière d'apport, le groupe a annoncé en octobre le rachat de 267 millions d'euros de bureaux en France à Groupama et Predica, payés en actions et accompagnés d'une émission de bons de souscription d'actions (BSA) de 200 millions d'euros.

"Ces opérations d'apport d'actifs peuvent avoir un intérêt pour les assureurs, dans le logement comme dans le bureau. Si, en 2010, on a l'opportunité de réaliser des opérations comparables (à celle d'octobre), on le fera", a-t-il précisé. Ce type d'opérations "a un double intérêt: renforcer les fonds propres tout en apportant des actifs de qualité à la société".

RÉFLEXION STRATÉGIQUE EN COURS

FdR restera à forte dominante de bureaux, qui représentent 70% de son patrimoine, a déclaré son président, qui estime cependant qu'il est intéressant de garder une présence dans d'autres segments de marché, via ses participations dans Foncière des Murs, Foncière Europe Logistique et Foncière Développement Logements.

Interrogé sur l'avenir des participations de FdR dans ces trois sociétés cotées, Christophe Kullmann a répondu que la question faisait partie des réflexions en cours sur la stratégie du groupe. FdR ne souhaite pas se désengager totalement de ces activités, mais n'exclut pas de revoir le niveau de ses parts.

"Avoir 30% de ses activités dans d'autres secteurs (que le bureau), je pense que ce n'est pas inintéressant", a-t-il dit.

"C'est une question de dosage. Ce sont des sujets qui font partie de nos réflexions stratégiques sur lesquelles je dois communiquer en février prochain" lors de la publication des résultats annuels du groupe.

Ces participations sont actuellement à 25% dans Foncière des Murs, 69% dans Foncière Europe logistique et 34% dans Foncière Développement Logements après un récent apport d'actifs.

LA TITRISATION À RÉGLER

Christophe Kullmann estime par ailleurs qu'il ne faut pas minimiser la question de la dette titrisée qui pèse sur le secteur immobilier européen, mais que celui-ci a "deux, trois années devant (lui) pour qu'elle soit organisée et traitée".

"Nous-mêmes, on peut regarder cette question-là", a-t-il dit, précisant que Foncière Développement Logements avait une dette titrisée de 1,3 milliard d'euros à échéance 2014.

Selon lui, plusieurs solutions peuvent être envisagées pour régler ce problème, dont le remboursement, suivi d'un refinancement bancaire, des cessions ou le rachat de la dette avec une décote.

Le patron de FdR a par ailleurs confirmé que le cash flow du groupe marquerait une "légère progression" cette année, estimant que la pression négative qui s'exerce actuellement sur les valeurs locatives devrait se prolonger au premier semestre 2010 dans un contexte de montée du chômage et de réduction des coûts.

"Aujourd'hui, on a le sentiment que (la pression baissière) s'atténue un petit peu, mais les valeurs locatives ne sont pas en train de monter (pour autant)", peu d'entreprises ayant engagé à ce jour des décisions de mobilité pour leurs salariés.

Au vu du nombre des visites de ses immeubles à louer, Christophe Kullmann espère cependant une reprise de la demande locative.

"On sent bien que beaucoup de gens commencent à 're-réfléchir' vraiment", a-t-il noté. "Les décisions d'implantation vont reprendre au cours du premier trimestre de l'année prochaine."

Le plus grand risque pour le marché immobilier à moyen terme serait une remontée brutale des taux d'intérêt, estime-t-il.

Le taux de refinancement de la zone euro est fixé à un plus bas historique de 1,0%, qui n'a pas changé depuis mai dernier.

Au 30 juin, le patrimoine de Foncière des Régions, composé à 70% de bureaux, était évalué à 15,8 milliards d'euros.

Vers 16h10, l'action FdR reculait de 3,79% à 67,750 euros. Depuis le début de l'année, le titre a progressé de 39%.

Edité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur COVIVIO en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +44.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat