Bourse > Celyad > Celyad : "La rémission complète par CAR-T d'une leucémie myéloïde Aiguë réfractaire est une première mondiale"
CELYADCELYAD CYAD - BE0974260896 CYAD - BE0974260896   SRD PEA PEA-PME
37.855 € 0.00 %
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
38.355 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 374 M€Capi. :

Celyad : "La rémission complète par CAR-T d'une leucémie myéloïde Aiguë réfractaire est une première mondiale"

Christian Homsi, CelyadChristian Homsi, Celyad

(Tradingsat.com) - Tombée en 2016 à des plus bas historiques après des résultats cliniques décevants dans l’insuffisance cardiaque, Celyad enregistre un rebond spectaculaire en 2017 (+185%) grâce aux premiers résultats prometteurs enregistrés dans les CAR-T, ces cellules immunitaires modifiées génétiquement pour cibler les tumeurs cancéreuses. Le point avec Christian Homsy, le directeur général de la société de biotechnologie.

Tradingsat.com : Que signifient les récents résultats positifs obtenus dans l’étude THINK avec votre thérapie cellulaire anti-cancer CYAD-01 ?

Christian Homsy : Ce ne sont – évidemment - pas les résultats finaux de l’étude THINK. Simplement, la transparence vis-à-vis des marchés nous amène, en cours d’étude, à signaler les événements exceptionnels qui peuvent survenir, aussi bien négatifs que positifs. En l’occurrence, la réponse morphologique complète obtenue par CAR T chez un patient atteint de leucémie myéloïde aiguë (ou LMA), réfractaire et récidivante, est une première mondiale.

Tradingsat.com : Il y a, depuis plusieurs années, de nombreux résultats positifs avec les CAR-T. En quoi la réponse obtenue avec votre produit est-elle exceptionnelle ?

Christian Homsy : La quasi-totalité des thérapies CAR-T qui existent aujourd’hui visent un antigène tumoral appelé « CD19 ». Les cellules CAR-T sont composées de lymphocytes T qui sont prélevés chez le patient, puis modifiés génétiquement de manière à leur faire exprimer un récepteur chimérique qui va cibler cet antigène. Une fois réinjectées dans le patient, ces cellules CAR-T vont reconnaître spécifiquement les types de cancer exprimant le CD19, et notamment les leucémies lymphoïdes de type B. Nos cellules CAR-T sont conçues différemment afin de viser un spectre de cancers plus large : elles expriment un récepteur de cellules tueuses naturelles (le récepteur NKG2D) capable de reconnaître de multiples antigènes tumoraux qui sont non seulement exprimés par des tumeurs hématologiques mais aussi par des tumeurs solides. Nous sommes les seuls à ce jour à avoir obtenu une réponse complète dans la LMA, la forme de leucémie la plus répandue et la plus mortelle, et pour laquelle aucune autre thérapie CAR-T n’a fonctionné jusqu’à ce jour. Autre différence importante : les approches CAR-T standard impliquent habituellement une chimiothérapie agressive préalable, ce qui n’est pas le cas avec notre thérapie et qui nous a permis de conclure que les cellules CYAD-01 ont éliminé à elles seules la quasi-totalité des cellules cancéreuses chez le patient atteint de LMA.

Tradingsat.com : Où en êtes-vous de l’étude THINK ?

Christian Homsy : THINK est une vaste étude, lancée dans sept indications différentes de cancers hématologiques ou solides afin de capturer des signaux d’efficacité. En parallèle de la réponse complète obtenue dans la LMA, nous avons également observé des résultats intéressants dans certaines tumeurs solides, telles que le cancer colorectal ou le cancer des ovaires et ce, dès le premier niveau de dose. Notre intention est donc aujourd’hui de nous focaliser sur la LMA pour les tumeurs sanguines et sur le cancer colorectal dans les tumeurs solides. Nous allons concentrer nos efforts sur le développement de ces indications, sans abandonner le reste. L’étude de phase 1 THINK en cours évalue actuellement le deuxième niveau de dose de cellules CYAD-01, à la fois dans les tumeurs hématologiques et les tumeurs solides. Il serait prématuré de parler de résultats d’efficacité, en revanche, il est possible de dire qu’à ce stade, aucune toxicité pouvant mettre en doute le profil de sécurité du produit n’a été relevée.

Tradingsat.com : Quelle est la portée de l’accord de licence signé en mai dernier avec Novartis ?

Christian Homsy : L’accord porte sur l’un de nos deux brevets qui protègent l’utilisation de cellules CAR-T allogéniques dans le traitement du cancer aux États-Unis. Le terme « allogénique » désigne le fait que le patient reçoit les cellules d’un donneur contrairement aux thérapies CAR-T « autologues » déjà validées par des sociétés comme Kite ou Juno, où le patient est traité à partir de ses propres cellules. Toute entité qui voudrait commercialiser des CAR-T allogéniques aux États-Unis devra d’abord passer par Celyad. Nos brevets sont génériques et très larges puisqu’ils couvrent l’utilisation mais également les méthodes de production de cellules T conçues pour exprimer un CAR et être déficientes en TCR (T-Cell Receptor). En effet, pour qu’une cellule CAR-T allogénique n’attaque pas les tissus du patient, il faut désactiver un récepteur de surface appelé « TCR ». Nous avons breveté l’inhibition de ce récepteur, quelle que soit la méthode employée pour y parvenir.

Tradingsat.com : Que représentent ces brevets dans le modèle économique de Celyad ?

Christian Homsy : Ils représenteront dans le futur une rente, sous forme de royalties, de paiements, sur tout produit CAR-T allogénique commercialisé aux États-Unis dans le traitement du cancer. De plus, une fois une approche autologue validée, nous pourrions développer une version allogénique avec un risque technologique bien plus faible. Avant d’en arriver là, toutes les recherches sur les cellules CAR-T allogéniques aux États-Unis peuvent être menées librement. Novartis a choisi de discuter avec nous très tôt de façon à payer moins cher qu’au moment d’une éventuelle future commercialisation. De notre côté, en décidant de signer avec Novartis, nous souhaitions démontrer, une fois pour toute, si besoin était, la valeur du brevet, dont la validité a été contestée à trois reprises devant l’office américain des brevets, et à chaque fois confirmée par ce dernier. Nous n’allons cependant pas distribuer les droits sur ce brevet de façon inconsidérée dans la mesure où il nous confère un domaine d’exclusivité aux États-Unis que nous comptons bien exploiter.

Tradingsat.com : Un mot sur votre ex-produit phare, C-Cure®, la thérapie cellulaire visant à traiter l’insuffisance cardiaque d’origine ischémique, qui a obtenu le label « Fast Track » de la FDA en mai dernier.

Christian Homsy : Le "Fast Track" prouve la valeur scientifique du produit. Pour autant, il faut avoir conscience que, depuis la publication des résultats de la phase III sur C-Cure® en 2016, la donne a changé avec l’arrivée de nouveaux médicaments, en particulier l’Entresto de Novartis. Il est d’ailleurs probable que la prochaine étude sur C-Cure® sera menée sur des patients qui prennent l’Entresto. Mais il ne faut pas cacher la difficulté à trouver un modèle économique viable dans le domaine de l’insuffisance cardiaque. Les systèmes de santé ne sont pas prêts à payer autant pour soigner des patients de 70 ou 80 ans, souvent en fin de vie, que pour des patients plus jeunes atteints de cancers par exemple. Notre produit fonctionne mais la difficulté sera de convaincre un laboratoire pharmaceutique.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...