Bourse > Cellectis > Cellectis : Espoir pour le traitement du sida, l'action se réveille
CELLECTISCELLECTIS ALCLS - FR0010425595ALCLS - FR0010425595
22.300 € +0.27 % Temps réel Euronext Paris
22.040 €Ouverture : +1.18 %Perf Ouverture : 22.470 €+ Haut : 22.040 €+ Bas :
22.240 €Clôture veille : 40 163Volume : +0.11 %Capi échangé : 788 M€Capi. :

Cellectis : Espoir pour le traitement du sida, l'action se réveille

tradingsat

(Tradingsat.com) - L'action Cellectis est sortie mardi de sa léthargie, bondissant de plus de 6% à 5,70 euros dans les premiers échanges, en réaction à l'annonce de la publication dans Nature Methods, un des journaux de biotechnologie les plus prestigieux au niveau international, d'une nouvelle approche de modification ciblée de l'ADN qui serait adaptée à la production de cellules immunitaires résistantes au VIH (SIDA).

La société pionnière de l'ingénierie des génomes évoque "un espoir pour le traitement du SIDA" grâce à une enzyme pouvant inactiver un gene essentiel (CCR5) dans le processus d'infection des cellules immunitaires par le virus du SIDA.

"Le virus n'étant plus capable de pénétrer dans les cellules dès lors que l'expression du gene CCR5 est inactivée, la modification de ce gene pourrait permettre une meilleure défense de l'organisme contre l'infection du VIH", explique Cellectis.

De plus, l'article démontre qu'en co-exprimant dans des cellules souches sanguines la Nuclease de Cellectis et une exonucléase, Enzyme capable de modifier les extrémités des brins d'ADN, l'inactivation du gene CCR5 est nettement augmentée : près de 50% des cellules traitées présentaient des mutations au niveau de ce gène.

Les équipes de Cellectis ont donc réussi à améliorer les techniques actuelles de modification ciblée de l'ADN en employant une nouvelle approche : la co-utilisation de méganucléases ou de TALENs, technologies propriétaires du Groupe, et d'exonucléases.

Cette technique a permis, par rapport à l'utilisation seule de la nucléase, d'augmenter le taux d'inactivation du gene ciblé tout en favorisant la réparation de l'ADN.

"Cette nouvelle stratégie permettrait donc d'inactiver un gene de manière toujours aussi ciblée mais plus sûre et plus efficace, ce qui constitue un atout majeur pour d'éventuelles applications thérapeutiques", conclut Cellectis.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...