CARMAT

ALCAR - FR0010907956 SRD PEA PEA-PME
17.200 € -3.70 % Temps réel Euronext Paris

RUMEUR

24/03/2011 par titi7511 0




Au regard de la puissante accélération de la valorisation de ces 2 valeurs depuis le début de

l'année, suivies « à la culotte » par la rédaction d'A3Gadvise, des rumeurs circulent et

tentent d'expliquer la raison de ces fortes bouffées spéculatives…

En dehors du fait que les 2 sociétés s'inscrivent sur un schéma scientifique très innovant, et

que toutes d'eux disposent de travaux de recherches axées sur des cibles industrielles uniques et

peu exploitées ( cœur artificiel et prévention novatrice des infarctus), les 2 valeurs feraient

actuellement l'objet d'un ramassage en bon ordre de la part d'un investisseur américain, via

l'intermédiaire de courtage CA Chevreux. Une rumeur qui pourrait s'avérer pertinente du fait de

la spécificité technologique de ces 2 sociétés, nouveaux fleurons de la science hexagonale… Et

de la très forte volatilité observée ces dernières séances, dans des échanges plutôt bien

actifs pour de nouveaux acteurs du marché des BIOMEDTECHS.



Un marché renaissant et qui se veut hyper sélectif, à comparer aux anciens leaders de ce segment

boursier. Ce Printemps des BIOMEDTECHS devrait s'intensifier ces prochaines semaines à la faveur

des dossiers les plus brulants. En effet, plusieurs entreprises introduites depuis 2010 disposent

d'un profil particulièrement innovateur et prometteur, tranchant sensiblement avec celui plus

traditionnel des précédentes introductions.



C'est dans cet état d'esprit que nous recommandons de se montrer plus actif que naguère sur le

département des BIOMEDTECHS : un département qui devrait attirer de plus en plus d'investisseurs

soucieux de s'intéresser au développement des sciences de la vie : un intérêt qui conjugue

investissement novateur, réussites scientifiques inédites, fort zeste spéculatif, mais également

risque d'échecs. En revanche, nous avons véritablement l'impression que de nombreux

investisseurs ont souhaité tourner la page des anciennes stars pour se focaliser sur des dossiers

effectivement d'une grande originalité scientifique.



Pour plus d'informations sur nos recommandations, nous vous recommandons de consulter l'ensemble

de nos précédents articles.
24/03/2011 par titi7511 0
Focus sur Carmat : le projet secret du père d'Arnaud Lagardère









Partager :



Envoyer à un ami | Imprimer









Carmat, la société qui développe le cœur artificiel français, a fait son entrée en Bourse

(Alternext) le 13 juillet 2010. Née, il y a une vingtaine d'années, grâce au soutien

indéfectible apporté par Jean-Luc Lagardère au professeur Alain Carpentier, président du conseil

scientifique de la société, l'action Carmat cotoie aujourd'hui des sommets. Retour sur un titre

au grand coeur !

















Biographie »















Arnaud Lagardère

Arnaud Lagardère, fils de Jean-Luc Lagardère est incontestablement une des figures du milieu des

affaires. En 1986, Arnaud Lagardère...



>> Lire la suite







Il s'agit d'une première médicale mondiale : fin 2011, à l'hôpital Georges-Pompidou, le

premier cœur artificiel imitant l'anatomie et le fonctionnement physiologique de l'organe humain

sera implanté dans la poitrine d'un patient volontaire soufrant d'insuffisance cardiaque au stade

terminal. Un espoir pour quelque 100 000 patients dans le monde.



Et le moins que l'on puisse dire c'est que les investisseurs croient dur comme fer à cette

innovation médicale. Introduite à 22 EUR le 13 juillet 2010, l’action Carmat s’est en effet

échangée au plus haut hier matin à 97.70 EUR ! Certains investisseurs ont donc vu leur mise plus

que quadrupler en un peu plus de 6 mois. Et pourtant, le titre a mis longtemps avant de décoller

puisqu’en octobre 2010 il s’échangeait encore à moins de 23 EUR et « seulement » à 30 EUR

au début du mois de février 2011. Une envolée qui a sans doute réveillé les ardeurs des

investisseurs puisque depuis plusieurs séances s’échangent pas moins de 70 000 titres par jour

contre moins de 2 000 encore le 9 février dernier. L’engouement renait autour du dossier Carmat

dont tout le monde a entendu parlé et que personne ne souhaite voir s’envoler sans en avoir en

fond de portefeuille dans une optique de long terme.



Cette innovation, on l'a doit au cardiologue Alain Carpentier, à la réputation internationale,

mais aussi à ceux qui ont crû en lui. Alors président de Matra au début des années 90, Jean-Luc

Lagardère est de ceux-là, et sans doute celui sans qui rien ne serait arrivé. Son décès, le 14

mars 2003, a été un choc pour le professeur Carpentier. « Ce sera mon regret éternel, car le

hasard a voulu que nous ne soyons jamais apparus ensemble dans un lieu public », confie-t-il au

journal Les Echos.



Le projet en question a été développé dans le plus grand secret dans les bureaux d'EADS, groupe

aéronautique dont Lagardère était un important actionnaire. Il a mis à disposition de

l'éminent cardiologue une équipe entièrement dédiée à la conception de ce cœur artificiel.

« Comme je ne voulais pas créer un laboratoire spécifique, je cherchais une grande structure

spécialisée en haute technologie qui réunisse toutes les compétences nécessaires », explique

le professeur Carpentier. Il a obtenu ce qu'il voulait.



La seule condition était que le projet conserve une confidentialité absolue, à l'abri de

l'espionnage de ses concurrents américains, ce qui a été le cas jusqu'à maintenant.

Aujourd'hui, EADS détient 34,9% du capital de Carmat, tandis que Truffle Capital, l'autre

intrépide investisseur à avoir parié sur le succès du projet, possède 41,3% des parts.



Des ponts entre aéronautique et médecine

Défendu par une savante collection de brevets, le cœur artificiel de Carmat est aujourd'hui la

première alternative technologique en traitement définitif au greffon cardiaque. « Ce n'est pas

une simple pompe, comme ce qui existe, mais véritablement la copie fonctionnelle du cœur humain

», explique Alain Carpentier, fier de cette aventure médicale 100% française.



Arnaud Lagardère peut de son côté être fier de son père et de ses talents de visionnaire. Car

lui seul a été capable d'imaginer les synergies technologiques possibles entre aéronautique,

défense et médecine, en utilisant électronique, biomatériaux, mécanique, systèmes embarqués

ou simulation numérique.



Ainsi, le système électronique embarqué miniaturisé présent dans le cœur de Carmat a par

exemple les mêmes aptitudes que le cœur humain pour s'adapter aux changements physiologiques du

corps, soit une avancée il n'y a pas si longtemps complètement inconcevable. Au final, cette

approche gagnante a permis de concevoir la bioprothèse cardiaque la plus perfectionnée du monde,

avec une endurance pour l'instant éprouvée de 5 ans, soit 230 millions de battements, et une

perspective fiable de 9 ans.
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.10 % vs +42.19 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat