Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

BOURBON

GBB - FR0004548873 SRD PEA PEA-PME
2.170 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Bourbon : Entre le procès contre ses dirigeants et les craintes de dilution, l'action Bourbon sombre

lundi 18 mars 2019 à 15h10
L'ancien DG de Bourbon, Christian Lefèvre, à l'ouverture du procès lundi matin

(BFM Bourse) - Le procès du groupe Bourbon pour corruption d'agents du fisc en Afrique s'ouvre devant le tribunal correctionnel de Marseille. En parallèle, le groupe a récemment dévoilé avoir reçu des propositions de partenaires financiers pour alléger sa dette, ce qui entraînerait une dilution massive du capital. Le titre recule à un plus bas historique.

Vers 14h20, le titre Bourbon abandonne 6,9% à 2,49 euros après avoir déjà lâché 2,6% et 3,7% jeudi et vendredi derniers. L'action du spécialiste français des services maritimes pour l'offshore pétrolier et gazier, massacrée au cours des trois dernières années (-80%) en raison de la chute des cours de l'or noir et d'un endettement qui pose question, tombe ainsi à un nouveau plus bas depuis le transfert du titre sur le marché réglementé en 2006. Celui-ci abandonne désormais plus de la moitié de sa valeur (-53%) au cours des douze derniers mois. Avec le nouveau recul ce jour, la capitalisation boursière de Bourbon chute sous les 200 millions d'euros.

Procès pour corruption

Huit "cols blancs" de la société parapétrolière sont sur le banc des accusés du tribunal correctionnel de Marseille à partir de ce lundi, pour une affaire de corruption d'agents du fisc en Afrique qui remonte à 2012. Le 19 octobre de cette année là, de retour d'un voyage d'affaires au Nigeria, le directeur financier du groupe Marc Cherqui, qui avait atterri à l'aéroport de Marseille-Marignane, n'arrivait plus à remettre la main sur son bagage, dont il s'empresse de déclarer la perte. Et pour cause, la valise qui a été retrouvée et confiée aux agents des douanes, contenait, quelque 250.000 dollars en liasse de 100 dollars.

L'enquête va mettre au jour, selon l'accusation, un vaste système de corruption. L'accusation pointe en effet "une volonté assumée" par le groupe qui pèse 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires et "qui ne paye aucun impôt en France, de se soustraire au paiement des impôts légitimement dus", en l'occurrence au Nigeria, en Guinée équatoriale et au Cameroun, en soudoyant des agents de recouvrement en cas de redressement pour un montant total estimé en 2011 et 2012 à environ 3 millions de dollars.

L'audience a donc débuté ce matin en présence des huit prévenus : trois dirigeants poursuivis pour "corruption active d'agents publics étrangers" et cinq autres cadres pour "complicité de corruption". La société cotée sur le SBF 120 est également poursuivie en tant que personne morale. Parmi les prévenus, le directeur général actuel de la société dont le siège est à Marseille, Gaël Bodénès, et son prédécesseur à l'époque des faits Christian Lefevre, ainsi que Laurent Renard, directeur général adjoint. À l'autre bout de la salle, isolé, Marc Cherqui, 57 ans, le directeur financier par qui l'affaire a éclaté. Le procès doit durer jusqu'au 27 mars.

Vers une dilution massive du capital ?

Quelques jours avant le début de ce procès, Bourbon avait confirmé jeudi avoir reçu des propositions de partenaires financiers pour alléger sa dette de 2,4 milliards d'euros et financer son développement après un exercice 2018 marqué par un contexte de marché toujours difficile et une nouvelle perte nette de 457 millions d'euros, assortie d'un chiffre d'affaires en recul de près de 20% par rapport à 2017 (à 689 millions d'euros). Plombé par la réduction drastique des investissements de ses clients depuis quatre ans, le groupe de services maritimes à l'industrie pétrolière a précisé, dans un communiqué, qu'aucune "décision ou engagement" n'avait été pris à ce stade et qu'aucun partenaire financier potentiel avec lequel il est en discussion ne bénéficiait d'une exclusivité.

Début mars, le journal Les Echos rapportait que le géant bancaire chinois ICBC, premier crédit-bailleur de Bourbon avec environ un milliard d'euros de créances, pourrait devenir un actionnaire significatif du groupe en cas de conversion de cette dette en capital, à l'instar des quatre groupes bancaires français (BNP Paribas, Société générale, Crédit agricole et Natixis) qui détiennent environ 1,3 milliard d'euros de dettes Bourbon. Toujours selon Les Echos, les créanciers français projetteraient, en plus de leur conversion en capital, d'injecter une centaine de millions d'euros dans l'entreprise.

Au final, les créanciers prendraient environ 93% de Bourbon, aux côtés du président de la société Jacques de Chateauvieux, détenteur aujourd'hui d'environ 61% du capital avec sa famille. Bourbon, qui ne confirme pas ces informations, a cependant indiqué jeudi avoir reçu "plusieurs propositions soumises à conditions notamment de due diligences" et prévoyant "de nouveaux financements et une réduction de la dette avec, pour certaines d'entre elles, une conversion d'une partie de la dette en capital". Analyste en charge du dossier chez Portzamparc, Nicolas Royot "imagine que c'est surtout cette crainte de dilution du capital qui pèse" dans l'esprit des investisseurs qui sanctionne le titre.

Une solution espérée d'ici cet été

"À ce stade, les termes et conditions, et notamment les paramètres financiers de ces propositions, sont en cours d'évaluation par la société et ses conseils", a précisé le groupe, qui espère aboutir à une solution d'ici à l'été. Bourbon justifie en outre la durée des discussions par la multiplicité d'acteurs à prendre en compte.

"Nous sommes en discussions avec les différents acteurs pour comprendre comment sont traités les "leasers" (les crédits-bailleurs, NDLR), comment sont traités les créanciers et comment sont traités les obligataires. Les offres que nous avons pu recevoir à ce stade ne mentionnent pas suffisamment de détails sur les paramètres", a expliqué le directeur financier de Bourbon, Thierry Hochoa, lors d'une conférence téléphonique auprès des investisseurs.

Quentin Soubranne - ©2019 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur BOURBON en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+290.80 % vs +12.26 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat